Art

Talent caché : Damian Lillard, influent rappeur en devenir ?

Après Shaquille O’Neal et son album « Shaq Diesel », après les clips de Stephen Jackson et de Metta World Peacesans faire de l’ombre aux seizes de Kevin Durant déclamés depuis son garage ou encore Tony P avec son inoubliable titre « Balance Toi », ce serait au tour du jeune meneur des Blazers et Rookie de l’Année en titre, Damian Lillard, de se plonger dans une carrière de rappeur primé, en parallèle de sa carrière en NBA. Force est de constater que le garçon a déjà tout prévu…

Élément phare de l’écurie maudite de Portland, Lillard possède plus d’une flèche à son arc. Quand il ne fait pas étalage de son omniprésence lors du All-Star Weekend ou qu’il ne travaille pas son image sur les réseaux sociaux, le natif d’Oakland de 23 ans a dans l’idée de sortir une mixtape de rap composée de 10 morceaux cette année, faisant figure de prélude à un album studio que le jeune prodige de l’Oregon annonce d’ores et déjà comme « un futur disque de platine »… Rien que ça !

« Si mon image continue de grossir, je pense que je peux obtenir un disque de platine. Non pas pour dénigrer ceux qui l’ont déjà fait, mais je sais vraiment rapper. J’ai une histoire à raconter. Ça ne parlera pas juste de basket. J’ai d’autres choses à dire. Avec la manière dont je sais poser mon flow et les producteurs qui sont à mes côtés, il n’y pas de raison pour que je n’atteigne pas mon but. Shaq a prouvé que c’était possible. »

L’an dernier, Lillard avait monté un concept via Instagram, le « 4-Bar Friday », permettant chaque semaine à de jeunes MCs de lâcher quatre mesures de punclines et de les partager sur son site. Mettant même à l’épreuve les présentateurs, Grant Hill et Kristen Ledlow, de l’émission revenue au goût du jour, Inside Stuff, Damian a des idées plein la tête, tout excité de mener à bien son projet musical.

« Rapper, c’est quelque chose qui me vient facilement. C’est un autre talent que j’ai. Je rappe depuis longtemps et maintenant je suis en position où je vais pouvoir venir en aide aux gens avec ma musique. Sortir un album est quelque chose de très motivant car je sais que peu de gens m’attendent dans ce registre, pensant qu’ils ont déjà vu ça auparavant. Mais je ne suis pas comme tous les autres d’avant. Ils le verront en temps voulu. »

Très préoccupé par l’éveil de sa communauté, le numéro 0 des TrailBlazers rappelle que cette envie n’a rien d’orgueilleux et qu’il ne fait pas tout ça pour son propre intérêt mais bien pour mettre en lumière les travers de son existence et d’en faire partager les acquis au plus grand nombre.

« Toutes les choses auxquelles j’accorde de mon temps sont très importantes pour moi. Quand quelque chose est important pour vous, ce n’est aucun cas un souci ou un fardeau. Comme je l’ai dit, ma musique servira avant tout à aider les autres en leur faisant part d’un bout de ma vie. De plus, le fait que je sois bon à ça est une autre raison. Je ne suis pas acteur mais c’est un milieu dans lequel je pourrais m’épanouir si le temps me le permet. J’aimerais jouer dans un film comme a pu le faire Ray Allen dans He Got Game. Ce sont des choses qui attirent mon attention parmi tant d’autres », conclut l’ancien pensionnaire de Weber State.

A peine passé en deuxième année dans la Grande Ligue que Damian Lillard laisse d’emblée entrevoir une possible reconversion dans l’industrie du Hip-Hop. Si sa détermination à vouloir tout rafler paraît carnassière, Lillard ne doit pas en oublier sa qualité première pour laquelle il est performant et pour laquelle il est respecté par-delà le monde. Hormis cela, notre curiosité meurt d’impatience de se délecter des premiers vers du bougre sur une instru posée…

Source texte : Slam Online / Source image : sportsworldnews.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top