Rockets

Le barbu ne s’avoue jamais vaincu

Les Rockets ont été dominés dans l’ensemble hier par les Blazers. Ils avaient 12 points de retard à l’entame du dernier quart (85 – 73) principalement parce qu’ils n’attaquaient pas bien et que Portland, sans réellement pratiquer un grand basket, semblait maîtriser cette rencontre…

Mais c’était oublier qu’aujourd’hui Houston possède dans ses rangs un joueur capable de changer le cours de n’importe quel match. Un fanchise player qui a prouvé encore une fois, la nuit dernière, qu’il pouvait être absolument inarrêtable et porter son équipe sur ses épaules pour aller chercher un résultat. Lors du quatrième quart, James Harden s’est fâché tout rouge et a permis aux siens de revenir dans le match. Et quand le barbu se met  jouer comme le meilleur arrière de NBA qu’il est, aucune défense ne peut s’opposer à ses pénétrations, ses inspirations, sa créativité et ses shoots plus meurtriers les uns que les autres. Et, à 106 – 103 pour les Blazers avec 11 secondes à jouer et la balle aux Rockets, c’est sans surprise que James Harden a reçu la gonfle  à 3 points dans le corner et qu’il a dégainé sans hésiter sur la tête de Wes Matthews. Ficelle. 106 partout et prolongations.

Le 3 points égalisateur d’Harden

Au final, l’iroquois barbu aura marqué 20 de ses 41 points dans le 4ème quart et la prolongation pour une victoire 118 – 113 des Rockets. Comme en plus, il a ajouté 10 rebonds, 6 passes décisives et 6 interceptions à cette démonstration au scoring, on peut parler de match complet pour l’arrière texan qui permet ainsi à Houston de se sortir d’une situation mal embarquée et d’obtenir une victoire importante face à un concurrent direct au classement dans le haut de la conférence Ouest.
Dans le sillage de leur leader, Dwight Howard (17 points, 12 rebonds et 3 contres) et Jeremy Lin (26 points en sortie de banc) ont également apporté une belle contribution à la victoire texane.

Quand James Harden prend les choses en main de cette manière et que le collectif de Houston répond présent, ces Rockets deviennent de sérieux clients. Une équipe dont il faudra se méfier grandement quand sera venu le temps des séries au meilleur des 7 matchs.

Source image : USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top