Lakers

Calvaire : Pau Gasol déplore l’intensité de ses coéquipiers

Prisonnier d’un cercle vicieux dans lequel il semble bien être le seul à faire preuve de raison et de bons sentiments, l’Espagnol Pau Gasol a laissé parler sa colère la nuit dernière, au sortir d’une deuxième défaite consécutive concédée face aux Pacers d’Indiana, 118 à 98.

Annoncés perdants avant le coup d’envoi, il n’y a pas eu de réelle surprise à la fin de la course pour les hommes de Mike D’Antoni, opposés à la meilleure défense de la ligue, hormis peut-être le record en carrière du fraîchement débarqué de la Baie de San Francisco, le meneur chétif mais pas moins volontaire, Kent Bazemore, auteur de 23 points, 4 rebonds et 3 passes décisives. Ainsi, excepté ce brin lumineux, rien ne s’aligne afin de ré-hausser le moral de Gasol ces derniers temps, cavalier seul (13 points, 9 rebonds, 2 offrandes la nuit passée) au cœur d’un tanking avoué à demi-mot, de cette spirale plus que négative pour la franchise californienne, plus que jamais orpheline de son leader, Kobe Bryant encore blessé, et de Steve Blake, parti renforcer l’armada de Mark Jackson aux Warriors de Golden State. Dès lors, ayant regagné les vestiaires, le valeureux Pau fustige le manque d’initiatives collectives de la part de ses partenaires dont onze d’entre eux, s’ils ne sont pas bénéficiaires d’un abonnement VIP auprès de leur infirmerie plus que bondée, arrivent à la dernière année de leur contrat. Ceci expliquant sans doute le penchant prononcé de toute une escouade à se complaire et à se réfugier de façon outrancière derrière une succession de maladresses individuelles, l’étoile catalane y verrait, en l’occurrence, bien plus qu’une vulgaire coïncidence.

« Probablement. Cela en ferait partie. Mais c’est la raison aussi pour laquelle vous devez être disciplinés et mettre à profit cette rigueur. C’est ainsi que vous devenez meilleur et que vous n’en faites pas une excuse. Je ne pense pas que l’on fasse preuve de beaucoup de discipline à l’heure actuelle. »

Le rapprochement habituel avec le « Black Mamba » ayant été soulevé, Gasol défend à juste titre son partenaire de toujours en tournant sa critique implicitement vers son coach décrié sans le mentionner, ce-dernier ayant par ailleurs demandé à Wesley Johnson de défendre sur David West durant la rencontre…

« Je ne saurais mettre une quelconque responsabilité sur Kobe Bryant. Il est déjà assez frustré avec sa situation et ses blessures », complète-t-il. « Je ne crois pas que ce soit à lui de faire valoir et d’implanter ce souci de discipline dans l’équipe. »

Si les maigres pensées de batailler en PlayOffs se sont à présent envolées pour de bon, rien n’aurait l’air d’alterner l’amour ainsi que le dévouement fidèles de Gasol envers sa franchise. Une prise de position rare de nos jours qui le fait encore subsister dans la Grande Ligue malgré les rumeurs insistantes de transfert, les changements d’entraîneurs, les blessures, les échecs décisionnels de même que le chantage affectif exercé par des dignitaires hypocrites et haut placés à son encontre. En somme, encore un coup d’épée dans l’eau de l’Espagnol qui s’avère aussi flasque que la réciproque affichée par ses compagnons d’infortune…

Source texte : Los Angeles Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top