Nets

Paul Pierce peut encore, D-Will revient

Franchement, l’événement majeur hier au Staples Center n’a pas été le retour sur un terrain de Jason Collins moins d’un an après avoir annoncé par voie médiatique son homosexualité… Non, LE gros événement de cette soirée fut de voir Paul Pierce et Deron Williams planter 55 points à eux deux tout en prenant 12 rebonds et en distribuant 11 passes décisives. 

Paul Pierce commence à être vieux pour traîner sur un parquet NBA mais l’ailier a prouvé la nuit dernière qu’il avait encore de très beau reste que ce soit au shoot extérieur (4/7 derrière l’arc), en drive ou en création pour ses partenaires. Au final, ce sont 25 points, 7 rebonds et 4 passes décisives qui vienent garnir la feuille de stats de celui qu’on surnomme « La Vérité ». Il va sur ses 37 ans et il est de plus en plus lent mais, hier, face à la faible défense des Lakers, il a montré qu’il allait falloir compter sur lui jusqu’au bout.
Deron Williams, quant à lui, tourne à 14,4 points et 6,4 passes décisives par match depuis le début de saison. Une ligne de stats indigne d’un joueur comme D-Will qui devrait être All Star tous les ans. Petit à petit ça commence à aller mieux pour l’ex de Utah. Il retrouve progressivement une silhouette décente et donc  l’explosivité et la puissance qui font de lui un meneur indéfendable lorsqu’il dans une forme digne d’un sportif professionnel. Résultat, la nuit dernière, l’ami Deron y est allé de 30 points, 5 rebonds, 7 passes décisives et 6 interceptions ! Voilà, ça c’est une feuille de stats du D-Will qu’on connait !

Il semble clair que les Nets seront trop courts cette année pour prétendre à autre chose qu’une demi-finale de conférence à l’Est mais – à travers leurs joueurs d’expérience et les talents dont ils disposent – ils vendront vraisemblablement leur peau très cher.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top