Spurs

Spurs-Wolves : Kevin Love menotté, Matt Bonner on fire

Vu la physionomie du dernier match entre les 2 équipes, on s’attendait à un accueil spécial des Spurs pour Kevin Love, qui restait sur une démolition en règle de la défense Texane. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on a pas été déçu et Kevin Amour se rappellera longtemps de ce 11 janvier 2014, jour où toute une défense, et un certain Boris Diaw notamment, lui a barré la route du cercle pendant 48 minutes…

Avec le retour de Danny Green et Boris Diaw dans le 5, les Spurs prennent rapidement les commandes face à des Loups en mode manches courtes, tenue serrant au passage parfaitement les gros bi-bi de ce bon vieux Peko… Mais oublions la mode et revenons on the floor. L’axe Franco-Français des Spurs fait mouche et Pekovic justement tient les siens à flot, Mister Love n’étant visiblement pas dans un bon soir c’est le moins que l’on puisse dire. Babac puis Duncan se relayant à merveille en défense, le Franchise Player des Wolves force ses shoots et tente de sauver sa patrie beaucoup trop tôt dans le match. Résultat des courses, 1/7 pour lui au gong du 1er quart et les Spurs mènent 2819 grâce notamment à Matt Bonner qui troue le filet par 2 fois à 3 pts, imité par Belinelli, sans oublier Jeff Ayres qui vulgarise Ronny Turiaf pour ses retrouvailles avec la clique Française…

ToniPi et les sub’ au top

Le 2ème quart est celui de la 2nd unit pour les 2 équipes: Barea, Budinger, Turiaf, Cunningham et Shved tentent de répondre au banc Texan et restent accrochés jusqu’au retour des titulaires, Jeff Ayres et Belinelli se chargeant de répondre aux grenades de Shved et de Barea. Si Pekovic fait de gros dégats dans la raquette et compense à merveille la perte testiculaire de Kevin Love qui ne cherche même plus à shooter, c’est Tony Parker qui récupère les clés du camion et qui rappelle à Ricky Rubio qui est le Boss dans le conflit Franco-Espagnol… Mi-temps 52-49.

Le début du 3ème quart se résume à un conflit entre Pekovic et les Spurs. Aux exécutions parfaites des joueurs de Pop conclues par Bonner ou Kawhi Leonard qui score 8 points consécutifs, le pivot des Wolves répond par les muscles. Son chantier dans la raquette est terrible et il tient éveillé Minny a lui tout seul. Mais les Spurs jouent à 12 et si les titulaires assurent à l’image du Big Fundamental qui enrhume Love 3 fois de suite, les remplaçants font le job et SA s’envole, 79-68 à la fin de la période.

Kevin Love en perdition

Comme souvent quand Minnesota s’embourbe cette saison, la gonfle est confiée en ce début de quart temps à Kevin Love. Malgré quelques fautes provoquées çà ou là, il est pris à la gorge par l’étau Texan et force inutilement tous ses shoots, et c’est là où se situe sans doute le fossé qui le sépare des vrais superstars de la Ligue, celles-là même capables de faire basculer une rencontre par d’autres moyens, qui plus est face à une grosse défense… Mais faut-il voir là un aveu de faiblesse de la part du n°42, qui définitivement ce soir ne trouvera pas de solutions? Quoiqu’il en soit, la disette de Love condamne finalement ce soir les Wolves à une vilaine défaite, et ce n’est pas le dernier quart-temps, théâtre de nouveaux exploits de Matt Bonner (4/5 à 3 pts au final), Patty Mills et même Nando De Colo (!) qui viendra embellir le bilan des 10èmes de la Conférence Ouest… Score final: 104-86

Coté Spurs, pas moins de 6 joueurs finissent à plus de 10 points, mention spéciale au Red Mamba avec 14 points, Kawhi Leonard (17pts à 8/11) et Jeff Ayres auteur d’un match plein d’intensité. Coté Louveteaux, Pekovic sort un nouveau match solide avec 22 points à 10/15 alors que Kevin Love (promis après on l’embête plus…) finit la rencontre avec un magnifique 3/14 aux shoots pour 14 points.

Les Spurs confortent ainsi leur leadership à l’Ouest et joueront les Pelicans demain soir (pour les puristes Duncan vs Davis ca vaut le détour, conseil d’ami…) alors que les Wolves, toujours 10èmes, recevront les Kings mercredi soir, dans un match ou Sacto pourrait bien prendre cher par un certain Kevin L, surement revanchard et assoiffé de sang après sa diète dominicale…

Highlights

Source image : Spurs.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top