Dossiers NBA

Et si vous deviez refaire la Draft 2013 demain matin, qui prendriez-vous en 1er choix ?

Ils sont arrivés avec le couteau entre les dents, la peur au ventre, et les étoiles pleins les yeux. Les rookies ont enfin effectué leurs débuts cette saison, et certains ont justifié leur spot de Draft alors que d’autre non.

Comment commencer tout article concernant la Draft 2013 sans évoquer l’énorme désillusion apportée par Anthony Bennett, sorte de bibendum qu’on aurait sorti trop tôt du nid en espérant que le monstre fasse ses marques dans la cours des grands. Déjà que chez les Cavaliers on se marche un peu tous sur les pieds, difficile d’imaginer un autre scénario que celui de pire première saison pour un numéro 1 de Draft quand on voit les perspectives de Cleveland cette année. Pourra-t-il devenir un bon joueur ? Absolument. Impressionnant physiquement, son touché permet déjà d’envisager la capacité à jouer deux postes, ceux d’ailier et d’ailier-fort. Maintenant, devra-t-il changer d’asile et surtout de coach pour exploiter au maximum son potentiel, les fans des Cavs le sauront très rapidement.

Otto Porter et Alex Len sont également rangés pour le moment dans la catégorie des déceptions, avec des soucis de blessures et un temps de jeu famélique quand on voit la concurrence à leur poste : difficile de s’imaginer que ces joueurs deviendront des All Stars si dès leur première saison la route vers le parquet est longue et éprouvante. Que dire également de Nerlens Noel, qui n’a pas encore joué le moindre match ? Il est fort possible que le garçon réalise une superbe première saison l’an prochain, mais parier sur des genoux d’intérieurs je pense que Philadephie a déjà donné et ça s’est fini sur la piste de bowling cette affaire…

Du côté des surprises, comment ne pas mentionner Giannis Antetokoumpo que certains journalistes assurent vouloir sélectionner en 1er choix si la Draft était à refaire. Ultra-long, ultra-bon, la version bis de Nico Batum est un ailier sublime au potentiel renversant. Capable de défendre plusieurs postes et de respecter le plan de jeu de Larry Drew à la perfection en faisant preuve de patience ou d’agressivité, le grec est en train de retourner le crâne de tous les managers qui lui ont craché dessus en Juin dernier ! C’est un peu ce qui arrive également à Michael Carter-Williams depuis quelques semaines, puisqu’il continue à enchainer les performances statistiques folles chez les Sixers et prouve que son tir extérieur, bien qu’en demande de progression, est nettement plus performant qu’annoncé.

Enfin, Trey Burke et Victor Oladipo se font la bise sur le podium de la cours au Rookie de l’Année, avec un potentiel tout aussi renversant. Le premier a réussi à redresser Utah depuis son retour de blessure, un exploit quand on voit la gueule du Jazz cette saison, tandis que le second pousse peu à peu Jameer Nelson vers la retraite, et qu’il continue à montrer une dalle magnifique en défense. Lequel des deux aura le meilleur avenir ? Qui finira Rookie de l’Année ? En tout cas, le potentiel est bel et bien là et certains managers peuvent bien se mordre les doigts aujourd’hui.

Tim Hardaway Jr, Nate Wolters, Tony Snell et Steven Adams peuvent avoir le sourire. Leurs performances, quand on voit ceux qui ont été sélectionnés devant eux, remettent en place l’échiquier de la dernière Draft et nous permettent de voir ce qu’il aurait fallu réaliser comme changement. D’autres comme Shabazz Muhammad, CJ McCollum ou Nerlens Noel n’ont pas encore vraiment pu exprimer leur talent, mais la question reste potable : qui sélectionneriez-vous en 1er si vous deviez refaire la Draft 2013 ?

1 Comment

1 Comment

  1. Rainy Grohlanders

    25 décembre 2013 à 9 h 48 min at 9 h 48 min

    Si on avait su que Carter-Williams, Oladipo et Burke seraient si excellents qu'on les auraient choisi en premiers, c'est pas sur qu'ils nous auraient sorti les matchs qu'ils font … La pression d'être dans les premiers choix, l'attente des performances, l'attention des médias et du public … Ce genre de choses sont plus inhibant que motivant ! On montre juste que Bennett est jeune et qu'il doit apprendre à gérer … En plus, les trois gus qui nous sortent des matchs intéressants sont dans des petits marchés, dans des équipes de quiches … La pression elle est où ? Ils s'amusent, c'est l'essentiel …

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top