L'avis du Psy

L’avis du psy, épisode 7: grosse production de melons à Sacto

Devant la recrudescence des craquages et autres coups de speed des quelques énergumènes qui fleurissent notre belle NBA, cette dernière a décidé cette saison d’engager un psychologue spécialisé dans les cas désespérés. Tout au long de la saison, cette sommité du milieu psychiatrique vous proposera chaque semaine l’état des lieux cérébral de nos plus grands foufous. Cette semaine, ça va mieux à Brooklyn mais pas à New York, la crise d’ego couve chez les Kings, la clinique fait un prix de groupe dans l’Illinois et le psy accueille enfin l’un de vos chouchous suite à de nombreuses demandes. Let’s go!

 

Place Joueur Commentaire

1
(+2)

DeMarcus Cousins DMC est, cette saison encore un peu plus, LE King de Sacramento. Statistiquement parlant et pour l’entertainment, le pivot Californien est la figure de proue de sa franchise et s’en accommode plutôt bien vu ses déclarations toujours pleines d’altruisme et de fair-play envers ses concitoyens… Vu également la qualité de l’effectif des Kings, il est évident que le boulard du bonhomme ne cesse d’enfler. Malheureusement pour lui et sa fierté, ses dirigeants ont décidé d’ajouter un autre bouffeur de ballons au roster en la personne de Rudy Gay, lui aussi patient occasionnel de notre clinique! Faudra t’il que DeMarcus hausse le ton pour lui faire comprendre qui est le boss? Notre psy ne serait pas étonné de le voir carrément lui arracher la boule des mains en plein match… Le mode caméra isolée est en tout cas activé car on a hâte d’étudier la cohabitation de ces 2 là…

2
(+5)

Mike Woodson Psoriasis et démangeaisons au menu pour Woodie. Presque pas 2 jours sans défaite depuis le début de saison, pas un jour tout court sans qu’on lui trouve dans la presse un remplaçant potentiel. Si le bouc le plus opulent de la Ligue a rappelé cette semaine qu’il était toujours le maitre  à bord, cela ressemble quand même beaucoup au dernier souffle d’une bête blessée… La défaite, que dis-je, l’agression des C’s dimanche dernier pourrait bien d’ailleurs avoir mis un gros poids dans la balance de son éviction. Woodson est au fond de la nasse même si peu de coaches pourraient en fait gérer des cas comme Gérard, K-Mart, Ron-Ron et même Melo(n)… Mais Woodie s’en fiche pas mal et prend tous ces échecs pour lui… Si séparation il devait y avoir, notre psy lui recommande plusieurs semaines de repos dans notre belle clinique, il l’aura bien mérité, on peut même faire venir un barbier…

3
(nouveau patient)

Michael Carter-Williams Alors on a vraiment de la peine pour ce petit gars là. Malgré un talent qui pourrait aisément faire de lui le titulaire d’une vraie top-team en manque de meneur (Miami, NY, Chicago), le voilà tout bonnement emprisonné dans les mailles du tanking game. En effet, plutôt que de permettre à son Rookie de se rapprocher de tout les records de précocité, les Sixers se retrouvent obligés de le mettre en star-co 1 soir sur 3 (pour des raisons humm obscures…) par peur de gagner des matches… Il y a mieux pour commencer une carrière. On comprend aisément le minot venu dire sa peine et son désarroi à notre psy. La NBA, son univers impitoyable… Allez courage Michael, reculer pour mieux sauter, voilà le défi qui t’es proposé…

4
(-2)

Metta World Peace Si Monsieur Paix Mondiale se tenait -plus ou moins- à carreau depuis le début de saison (voir les précédents avis du psy), le deal proposé cette semaine à New York pourrait bien faire sortir Ron-Ron de ses gonds. 1) les Knicks ne seraient pas contre le transférer, 2) Masai Ujiri vient de l’afficher comme de la vulgaire chair à saucisse au milieu d’un trade dont il n’est pas, mais alors pas du tout le héros… Connaissant un peu le bonhomme, le psy en chef du service NBA craint pour la suite… En effet, le passé nous a montré que Metta Ron World Artest Piece n’aimait pas bien qu’on se moque de lui. A surveiller de très très près durant les prochaines semaines…

5
(nouveau patient)

Doc Rivers En voilà un qui va avoir besoin d’une grosse prescription de calmants… Chef de meute de quelques énergumènes connus et reconnus dans le monde psychiatrique (Barnes, Hollins notamment), le Doc voit débarquer cette semaine un des phénomènes les plus trashtalk de la Ligue en la personne de Stephen Jackson, révélé au quidam lors du pugilat d’Auburns Hill et connu depuis pour être tout tout sauf un facilitateur au sein d’un collectif. Ainsi le coach des Clipp’s va avoir du boulot pour inclure Jax dans une équipe en relative très bonne forme… Dans un roster fortement pourvu en shooteurs (Redick, Dudley, Crawford et même Lord Jamison), difficile d’imaginer la place qui sera accordée au bad boy… On souhaite en tout cas bon courage au Doc, a qui on prêterait aussi l’envie d’accueillir Lamar Odom… Dis donc my man, t’essaierais pas de nous piquer notre boulot là?

6
(nouveau patient)

Nando De Colo On commence à douter clairement de la place de Nando en NBA, ce qui lui a valu une convocation de notre part. Dans un système pourtant rodé pour donner sa chance à tout le monde, le Frenchie peine encore à s’imposer. Un traitement contre l’anxiété lui a été prescrit par notre psy ainsi qu’un abonnement à la salle de boxe afin qu’il devienne enfin le guerrier recherché par Pop, et non pas ce remplaçant nonchalant qu’il est actuellement, prenant ses quelques shoots from downtown dans les garbage time peu excitants qu’on lui propose. Le directeur de l’institution lui a tout de même signifié qu’un transfert dans une succursale européenne était possible en cas de déménagement soudain… Une visite médiatisée chez Alexis Ajinca a également été actée pendant les fêtes de Noel pour évoquer avec Nando la suite de sa carrière.

7
(-6)

Jason Kidd Ça va beaucoup mieux chez l’un des patients le plus soigné de ce début de saison. Grâce au retour de Deron Williams notamment, J-Kidd peut enfin se reposer sur un meneur fiable pour driver son équipe de All Stars sur le déclin. Une bonne gueulante pour dégager son assistant, 3 victoires consécutives, tout va mieux pour le coach Rookie qui devrait normalement signer sa lettre de sortie avec le directeur du centre dans les prochains jours. Une première bonne nouvelle pour notre institution, preuve que les traitements préconisés et les multiples rendez-vous sur le divan du psy ont porté leurs fruits…

8
(nouveau patient)

Lance Stephenson Après de multiples requêtes et autres lettres anonymes des groupies du psy, veuillez accueillir, Mesdames et Messieurs, LANCE STEPHENSON!!! Coté basket, rien à redire pour le moment, le bougre étant solidement installé dans le starting five de la meilleure équipe de la Ligue. Pour le comportement, notre psy a tenu à lui faire un léger rappel concernant son air possédé, ses provocations streetesques et cette hypertension perpétuelle… Il lui recommande une cure de Valium et 2 séances de yoga par semaine jusqu’au All Star game… Cas vraiment à part, on pourrait bien le retrouver chaque semaine dans nos locaux, tant cette aliénation semble ancrée au plus profond de lui…

9
(wild-card)

Les fans des Bulls Recrudescence des inscriptions venant de l’Illinois cette semaine. En quelques jours seulement, le profil du patient chicagoan moyen a changé. Si à l’ouverture du centre, le psy œuvrait surtout pour recadrer les optimistes qui se voyaient champions NBA dès cette année, il doit composer aujourd’hui avec des fans obligés de se réjouir de l’arrivée de DJ Augustin… Aie aie aie bonjour la descente… Les fans des Bulls sont aujourd’hui revenus dans un vide spatio-temporel déjà investi toute la saison passée. Prescription du psy: 4 boites de somnifères et un réveil programmé en Octobre prochain…

 

Voila Messieurs Mesdames vous venez de consulter le dernier rapport psychologique du service NBA. N’hésitez pas à réagir, à nous envoyer de nouveaux patients on en est friand chez Trashtalk… Rendez vous la semaine prochaine avec peut être des changements sur les bancs, des sursauts, des retours, des départs, en somme tout ce qui rythme la vie d’une belle clinique comme la nôtre…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top