Dossiers NBA

Jason Kidd : le Net plus ultra

La nuit dernière, dans le Barclay’s Center, le vrai spectacle a eu lieu avant le match. Avant que ce Miami, à peine concerné, ne se pointe sur le parquet sans 6 joueurs importants pour la saison à venir (Wade, Andersen, Lewis, Beasley, Allen et Oden) et se fasse logiquement rosser… Heureusement, Paul Pierce et Lebron James se sont un peu frottés histoire de donner un peu d’action aux spectateurs présents dans la salle.

Non vraiment, le moment clé de cette soirée a eu lieu dans le quart d’heure précédent la rencontre quand le Barclay’s Center a rendu hommage à l’enfant du pays, celui qui a redonné des couleurs à la franchise lors des 7 années passées en tant que joueur sous le maillot des Nets. Quand il arrive dans le New Jersey en provenance de Phoenix (en échange de Stephon Marbury), en 2001, Jason Kidd est le meilleur passeur de NBA depuis trois années de suite. A l’époque, cela fait 7 ans que J-Kidd évolue dans la Grande Ligue et il tourne entre 9 et 10 passes décisives par match tous les ans. Les Nets comptent sur lui pour faire passer un cap à leur équipe.

nets-kidd-martin1

Le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils ne vont pas être déçus. Pendant ses 7 saisons sous le maillot blanc et noir (506 matchs), Kidd va tourner à 14,6 points, 9,3 passes décisives, 7,2 rebonds et 2 interceptions par match. En 2003 et en 2004, il sera encore le meilleur passeur de la ligue. Kidd fait jouer les Nets comme jamais ils n’avaient joué auparavant et comme jamais ils n’ont joué depuis. Kenyon Martin, notamment, se régale de alley-oop en alley-oop… Emmené par ce magicien d’une rare efficacité, New Jersey ira deux fois en Finales NBA en 2002 et en 2003. Malheureusement pour eux, les Nets ne purent rien contre les Lakers de Shaq et Kobe (2002) puis face aux Spurs de Duncan et Robinson (2003). Pourtant au cours de ces deux campagnes de playoffs et donc de ces deux finales, le Kidd évolua à un niveau exceptionnel. En 2002, il fit 4 triple double en post-season et tourna à 19,6 points, 9,4 passes et 8,3 rebonds. En 2003, c’est 20 points, plus de 8 passes et quasiment 8 rebonds qui vinrent noircir la feuille de stats du Net ! En 2007, pour ces derniers playoffs avec les Nets, Kidd poussa plus loin encore l’exploit. Sur une campagne, certes plus courte (12 matchs), il envoya un gros triple double de moyenne ! 14,6 points, 10,9 rebonds et 10,8 passes par match !

« Ce qui est unique chez Jason, c’est qu’il peut faire un triple double n’importe quel soir, dans n’importe quel match, contre n’importe quelle équipe. »   Lawrence Franck, ancien Head Coach des Nets

Jason Kidd est clairement l’un des meilleurs rebondeurs à son poste, un des meilleurs passeurs bref un des meilleurs meneurs de l’histoire NBA. Il est d’ailleurs le seul joueur à ce jour à pouvoir se targuer d’avoir aligné plus de 15 000 points, plus de 10 000 passes et plus de 7 000 rebonds en carrière. Le seul… Et donc même s’il n’a pas réussi à emmener ses copains Kerry Kittles, K-Mart, Richard Jefferson ou Keith Van Horn jusqu’à un titre NBA ni plus tard avec Vince Carter et « Deke » Mutombo, il a grandement contribué à ramener les Nets sur le devant de la scène dans les années 2000.

tumblr_lzjzyqxH4S1rpivyio1_500

Il était donc plus que logique que cette franchise décide de retirer le fameux numéro 5 et de l’accrocher au-dessus de son parquet aux côtés des Jerseys des illustres Julius Erving (n°32), Drazen Petrovic (n°3) ou encore Buck Williams (n°52) entre autres. Un honneur mérité pour un immense joueur qui a désormais l’opportunité d’aller chercher un titre avec les Nets mais en tenue de ville cette fois, depuis le banc. Il était déjà le patron des Nets sur le parquet, il l’est redevenu à peine retraité des terrains. Peut-il encore une fois porter très haut ces couleurs qui lui sont si chères ? Nous le saurons bientôt. L’histoire d’une légende se déroule encore sous nos yeux, profitons-en…

2 Commentaires

2 Comments

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top