Knicks

Retour vers le futur aux Knicks: de vieux visages refont surface

A quelques jours du début des training camp, James Dolan, le très contesté propriétaire des New York Knicks, vient de virer son General Manager actuel, Glen Grunwald, (en poste depuis 2011), pour donner le job à Steve Mills, exécutif de longue date dans la franchise de la Big Apple.

Mills est notamment connu pour être à l’origine de la nomination d’Isiah Thomas à ce même poste en 2003, pas besoin de rappeler la suite douloureuse aux fans des Knicks, encore traumatisés par toutes ces saisons à voir Eddy Curry, Zach Randolph, ou Stephon Marbury, sévir tous les soirs de match au MSG sous les ordres d’un Larry Brown complètement dépassé.

La nomination de Mills au poste de GM met surtout un sacré coup de pression à Mike Woodson, qui perd un de ses seuls soutiens au sein du front office des Knicks, et qui n’aura droit à aucun faux pas si il veut finir la saison sur le banc orange et bleu.

Enfin le renvoi de Grundwald implique également plus de pouvoir pour son ancien assistant Allan Houston, un des anciens chouchous du Madison Square Garden du temps où il portait la tunique, qui va pouvoir tirer les ficelles en interne, et se faire les dents en attendant son heure, tout en laissant Mills absorber la pression des médias new yorkais, jamais très patients quand il s’agit des Knicks.

L’objectif caché derrière ce mouvement: Donner plus de clinquant à l’équipe dirigeante, en espérant pouvoir convaincre Carmelo Anthony de ne pas renoncer à sa dernière année de contrat l’été prochain, et de signer un contrat maximum à l’été 2015, lorsque la franchise n’aura quasiment plus aucun joueur sous contrat, et sera capable de l’entourer avec une ou plusieurs superstars.

Source: ESPN New York

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top