Celtics

La Matinale : Boston et Lakers la honte, Golden State wins !

Chaque matin, retrouvez La Matinale sur TrashTalk : un condensé rapide de ce qu’il ne fallait pas louper la veille en NBA. De l’action du jour à la statistique, en passant par le joueur et la citation, touillez votre café dans une atmosphère flash info, en direct sur vos écrans !

Le joueur du jour : Tim Duncan

Le Benjamin Button officiel de la NBA peut garder le sourire : à 37 ans, il reste le meilleur intérieur de la Ligue. Déjà bien inspiré cette saison et sur les deux premiers matchs de PlayOffs, Timmy a sortit son costard trois étoiles pour infliger une troisième défaite aux angelinos. Avec Pau Gasol sur le dos, la légende des Spurs a proposé l’intégralité de son bagage offensif, et on était très proche du film X : spin, hooks, tirs avec la planche, fade-away, assists, le tout sans sourire. Enfin si, un, ce moment génial où il provoque le passage en force de Dwight Howard, ce dernier retournant sur son banc en traitant Duncan de ‘pussy’. Le vétéran reste assis sur la table de marque, et lui sourit droit dans les yeux en lui demandant de quitter le terrain. Trente secondes plus tard, il termine son quart-temps sur un dunk au buzzer, et fusille Dwight du regard sur son banc : 26 points, 9 rebonds et 3 passes à 12/16, plus grosse défaite de l’histoire des Lakers en PlayOffs, encore une autre journée au boulot pour le meilleur ailier-fort de l’histoire.

Le fraudeur du jour : les Celtics

Autant on a l’habitude de mettre seulement un joueur pour ce trophée de plomb, autant ce que nous ont offert les Celtics hier soir mérite une reconnaissance collective. Alors que tout le monde les attendait au tournant pour essayer de renverser la vapeur dans une série définitivement dominée par les Knicks, les hommes de Doc Rivers nous ont offert le pire match de leur saison. Dans un contexte émouvant lié aux attentats du récent marathon, il semblait inimaginable que Kevin Garnett et Paul Pierce ne donnent pas leur coeur tout entier sur le parquet, et montrent l’exemple pour toute une ville meurtrie. Mais l’inimaginable est arrivé. Sans envie ni collectif, incapables de se donner ou de montrer le moindre signe d’émotion voir de compétition, les Celtics ont donné l’impression de n’en avoir strictement rien à foutre, comme s’ils menaient la série 3 victoires à 0. Et si le score final affiche un petit +14 pour la Grosse Pomme, ceux qui ont vu le match savent que l’écart de niveau entre ces deux équipes montrait +30. La honte de l’année, tout simplement.

L’action du jour : Suspension à venir pour Gérard ?

[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »KAM5QDCWRuw »]

Le chiffre du jour : 103

Depuis que les PlayOffs existent, 103 équipes se sont retrouvées avec 3 défaites sur 4 possibles dans leur série, donc complètement dos au mur. Sur ces 103 scénarios ? 103 éliminations. Personne n’a été capable d’inverser la tendance pour créer l’impensable. On souhaite donc d’excellentes vacances aux Lakers et Celtics, qui nous quitteront soit ce week-end, soit en début de semaine prochaine.

La citation du jour : Mark Jackson

« Je sais que je vais sonner pour quelqu’un qui se répète, mais s’il vous plait qu’un journaliste écrive tout de suite un article pour s’excuser du fait que Stephen Curry n’est pas un AllStar. C’est une superstar. » Le coach des Warriors était bluffé par le match de son meneur, sur une cheville et sans entraînement.

La news du jour : Russell Westbrook

Coup de tonnerre sur Oklahoma City hier soir, lorsque la franchise a appris que son meneur All Star devait être opéré des ménisques suite à sa collision avec Patrick Beverley. C’est dans ce Game 2, à domicile Mercredi, que la tête brûlée du Thunder a pris une vilaine béquille sur remise en jeu de la part du meneur texan. Pourtant, après avoir boité quelques secondes, Westbrook est resté sur le terrain pour inscrire 29 points et permettre à son équipe de l’emporter. C’est donc le lendemain suite à une IRM que le choc a eu lieu, et on se demande pendant combien de temps la franchise devra faire sans sa star. A Kevin Durant de prendre donc les choses en main, lui qui devra se rendre à Houston pour faire péter le scoring et traîner OKC jusqu’en demi-finale, dans l’espoir que Russell revienne à temps. L’hécatombe continue en NBA…

La french touch du jour : Tony Parker

Les jours passent, et Tony retrouve de plus en plus son rythme chez les Spurs. Après une superbe seconde mi-temps au Game 2 dans laquelle il avait fait l’amour à la défense des Lakers, c’est à Los Angeles que TP a ramené les restes, cette fois sans Steve Blake pour lui faire de l’ombre en défense : 20 points et 7 passes à 9/14 en 27 minutes, la partition parfaite pour dominer tout en se limitant sur sa cheville. On a eu un peu peur quand il a pris une patate dans l’oeil façon James Harden de la part de Metta World Peace, encore lui, mais ce n’était finalement rien de bien grave. Le français a assuré le minimum syndical et retrouve petit à petit son niveau de Février dernier : rythme sur ses jumpers, accélération sur pénétrations, et pas de peur en allant au contact dans la raquette. Avec la blessure de Russell Westbrook, c’est une belle journée pour le meneur des Spurs.

L’image du jour : Dédicace à Derrick

Les ménisques et les ligaments croisés sont dans des familles différentes, mais on ne peut s’empêcher d’être exaspérés quand on voit que ce Dimanche marquera un an depuis que Derrick Rose n’a plus joué au basket. Russell sera probablement de retour d’ici la fin du mois de Mai connaissant l’animal.

1 Comment

1 Comment

  1. @Vizionnaire

    27 avril 2013 à 7 h 19 min at 7 h 19 min

    La Matinale : Boston et Lakers la honte, Golden State wins ! http://t.co/H2AAOfrSCK

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top