Dossiers NBA

Saison 2012-2013 : La NBA décimée

On le sait, jouer en NBA comporte des risques. Un rythme de titan, 82 matchs dans une saison, un jeu dur et éprouvant : c’est ça de jouer au basket-ball dans la plus grande ligue du monde. 
Chaque année le scénario est plus ou moins le même, des blessés plus ou moins graves. C’est la triste loi (de la jungle?), certaines aux conséquences importantes, certaines moins. Cependant, malgré le fait que nous sommes habitués à ce phénomène, cette année il aura été particulièrement meurtrier. Meurtrier car beaucoup de joueurs, et notamment des joueurs très importants, ont été touchés par les blessures. Occasion pour nous de revenir sur cette hécatombe !

Retour sur les joueurs « majeurs » qui ont dû rater plusieurs matchs ou même faire face à une fin de saison prématurée :

Encore et toujours… Derrick Rose le meneur des bulls, ancien MVP, le plus jeune de l’histoire, a raté toute cette saison 2012-2013. Un moins qui va surement porter préjudice aux bullspendant les playoffs. Derrick Rose absent à cause d’une rupture des croisés est absent depuis plus d’un an et il manque à Chicago. Cette saison reste relativement réussie pour les hommes de coach Thibs !

Le magicien du Massachusetts, Rajon Rondo :  selon Doc Rivers, c’était son année. C’était cette année que ce même Doc Rivers avait décidé de lui confier les rênes de la maison verte. Le leader offensif des Celtics n’a malheureusement pas pu remplir toutes les attentes que les dirigeants de Boston plaçaient en lui cette année. Après seulement une quarantaine de matchs, le maestro des verts à lui aussi été victime d’une rupture des ligaments croisés. Blessure lourde de conséquences pour Boston, car sans Rondo les Celtics se retrouvent sans véritable meneur et surtout sans leur nouveau leader ! Et ses conséquences c’est maintenant qu’on les voit. Plus personne pour guider la machine en Playoffs, et ce malgré un Paul Pierce plié en 4 pour tenter de faire oublier cette absence.

La star de Washington, John Wall :  les Wizards ont réalisé une fin de saison relativement bonne. Pourquoi ? Parce que la franchise a retrouvé sa franchise player, numéro 1 de la draft, qui a réalisé un retour de haute voltige. Mais avec Wall, les Washington auraient pu prétendre à une place en Playoffs. Encore une blessure lourde de conséquences pour une franchise qui aurait pu rêver d’une place meilleure que cette 12e à l’Est…

Le puncher d’Oklahoma, Russell Westbrook :  le Thunder perd l’une de ses cartouches principales. Énorme absence pour l’équipe que l’on désignait comme étant la seule capable de stopper Lebron & ses copains. Éclatement du duo Durant/Westbrook qui fera très mal, cela ne fait nul doute. Westbrook est lui aussi blesser au genou, il va donc devoir être opéré et ne reviendra pas d’ici la fin des phases finales. OKC perd presque son statut de favori à l’Ouest.
Carnage à Minny, Love, Rubio, Roy :  le minot espagnol a manqué aux loups de Minny. Et même si cette saison est un fiasco sans nom, Rubio lui aussi a manqué une partie de la saison, ravagé par les blessures malgré son si jeune âge ! Il n’est pas seul. Le barbu Kevin Love à lui aussi manquer presque toute la saison, et quand on connaît l’importance de ce dernier dans le jeu de Minny on comprend la perte qu’a subie la franchise du Minnesota ! En plus des deux lascars cités précédemment, un certain Brandon Roy, joueur sur qui les wolves avaient beaucoup misé, se retrouve lui aussi sur la touche. Laissant ce pauvre AK47 tout seul. Sans grand succès. Saison difficile pour une équipe que l’on annonçait « Playoffable ».

Retour perdant, Danny Granger : Il était le franchise player des Pacers. Il était celui que tout le monde attendait à Indianapolis. Il est revenu. Et est aussi vite reparti. On disait qu’il serait celui qui ferait que les Pacers allaient devenir un véritable contender. Il n’en fût rien. Énorme déception pour Indiana qui se retrouve privé d’un atout majeur pour ces Playoffs.

Le drame californien, Kobe Bryant :  Une rupture du tendon d’Achille. C’est cette blessure qui a fait pleurer tous les fans de la cité des anges mais aussi toute la planète NBA. Kobe se démène, amène en Playoffs une équipe qui ne le méritait pas forcément, il se tue à la tâche, il fait TOUT pour que les Lakers s’en sortent et cette blessure vient tout gâcher. D’autant plus que l’on sait que cette blessure peut briser une carrière. Kobe a promis de revenir, mais au même niveau ? Nous en doutons fortement. Lorsque l’on pense au Chauncey Billups d’avant et celui d’après cette blessure, on comprend pourquoi ! Terrible nouvelle donc pour les Lakers, qui avec tous les pépins physiques de Nash & les autres se retrouvent avec 0.4% de chances (oui vraiment c’est scientifiquement non calculé) de passer les Spurs au 1er tour.

Le barbu du Texas, Dirk Nowitzki : le grand Dirk a manqué à Dallas. C’est surement l’un des facteurs premiers de cette non-participation aux PO. Quand on voit son niveau de jeu en fin de saison, on se dit légitimement qu’avec lui en forme depuis le début les Mavs seraient probablement encore présents. Blessure qui écarte les Mavs des playoffs, une première depuis l’ère Mark Cuban.

Retour perdant épisode 2, Amar’e Stoudemire : tout comme Granger, STAT était attendu, dans une équipe de NY resplendissante. Mais c’est un flop complet malgré un bon retour, partant presque aussi vite qu’il est revenu squatter les lits de l’infirmerie du Madison Square Garden.

Un faucon qui manque, Lou Williams : le joueur d’Atlanta, qui réalisait une bonne saison, a beaucoup manqué après sa blessure. Des Hawks inconstants, instables et avec 1.5% de chance de faire quelque chose, se présentent en Playoffs. Avec un joueur comme lui, les Hawks auraient pu viser une meilleure place lors de la saison régulière et auraient surement évité de prendre le mur en pleine face.

Le guerrier, David Lee :  C’est une pièce maîtresse de son équipe que Mark Jackson a perdue. Un rebondeur fou, un joueur au profil 20/10 qui lui aussi se voit contraint de jouer des Nuggets solides, qui malgré la perte de Danilo l’italien se montrent costauds. On imagine mal les Warriors battre Denver sur cette série sans David Lee. Et ce même si Steph Curry est stratosphérique.

L’italien, Danilo Gallinari :  Grosse perte toujours pour les Nuggets, qui perdent une pièce offensive de premier choix pour ces playoffs, et même si la rotation de George Karl est dense c’est un coup dur qui est infligé à la franchise du Colorado.

Voilà. Il en manque peut-être, il en manque surement. Mais c’est un aperçu de ce que nous a offerts la NBA cette saison en matièrede blessure. Et avec des noms comme ceux que nous retrouvons ici, nous aurions pu légitimement espérer mieux de cette saison régulière et de ces playoffs.

Mais le nombre important de blessures fait office de coup de pied dans la fourmilière en faisant resurgir ce vieux débat : le rythme NBA est-il trop important ?  

 

6 Commentaires

6 Comments

  1. @JoevinCeltics

    26 avril 2013 à 19 h 36 min at 19 h 36 min

    Saison 2012-2013 : La NBA décimée: http://t.co/5L805c39hM

  2. @LehianyR

    26 avril 2013 à 20 h 14 min at 20 h 14 min

    RT @TrashTalk_fr: Saison 2012-2013 : La NBA décimée http://t.co/7MF75dB4Ti

  3. @ItsCapoMadness

    26 avril 2013 à 21 h 11 min at 21 h 11 min

    RT @Smofi: RT @TrashTalk_fr: Saison 2012-2013 : La NBA décimée http://t.co/uGrsw3SRzi

  4. @Clutch23Product

    26 avril 2013 à 21 h 40 min at 21 h 40 min

    RT @TrashTalk_fr: Saison 2012-2013 : La NBA décimée http://t.co/7MF75dB4Ti

  5. @JoevinCeltics

    26 avril 2013 à 23 h 06 min at 23 h 06 min

    @JMonclar Un avis d’expert ? 🙂 http://t.co/5L805c39hM

  6. @Tom_BBall

    27 avril 2013 à 16 h 11 min at 16 h 11 min

    Tout est dit la.. Sake saison. #NBA http://t.co/Kc9bPKz43F

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top