Lakers

[Débrief] Game 3 : Home Sweet Home… Ou pas

Retour au bercail pour les Angelinos. Enfin! Comme on le disait dans notre précédente preview, c’est maintenant ou jamais pour les Lakers. Menés 2 à 0 dans la série, on s’attendait à ce que les fans des Lakers soient là pour booster leur équipe, afin d’accrocher une victoire pour garder une lueur d’espoir dans ces playoffs. Rien qu’une petite victoire. Le résultat ? Un match historique, mais dans le mauvais sens: c’est la plus grosse défaite des Lakers en playoffs de toute leur histoire, avec 31 points d’écarts. Mais il y a plus que ça: une humiliation.

Ce qu’il s’est passé

Et bien c’est simple: une domination de bout en bout des Spurs, et cela sur tous les points. Offensivement ? 30 points dans le 1er quart pour montrer d’entrée de jeu que la bande à TP n’est pas là pour déconner, et une pointe à 35 points dans le dernier quart pour bien achever les Lakers. Au final, c’est 120 points qui seront encaissés par Los Angeles. La faute à qui ? À ce duo qui continue de briller, je parle bien sûr de Tony Parker et Tim Duncan, qui a encore une fois été d’une efficacité remarquable. 20 points (à 9/14) et 7 passes pour le 1er en seulement 27 minutes, et 26 points (à 12/16) accompagnés de 9 rebonds pour le second. Au-delà de ce duo, c’est un collectif qui aura brillé, avec 30 passes décisives distribuées et un pourcentage aux tirs monstrueux: 52 sur 85 à deux points (61.2%). Et sinon, en face, y avait quoi ? Le désert. Pau Gasol et son triple-double (11 pts 13 rebonds 10 passes) n’auront pas suffit à pousser cette équipe décimé vers le haut.

Ce qui aurait dû se passer

Un mot: défense, défense, défense! Sérieusement, prendre 120 points à la maison durant un match de playoffs ultra-décisif, c’est inacceptable. Si les Lakers étaient efficace en attaque, cela aurait peut-être marché, mais le fait est que les Angelinos ont shootés à seulement 43.2%. Insuffisant tout simplement. Quand on joue avec une rotation à 9 joueurs face à la rotation ultra complète de Gregg Popovich, qu’on ajoute à ça le backcourt de D-League des Lakers (certes qui a scoré avec 20 pts pour Goudelock et 24 pour Morris), des joueurs qui font des va-et-vient dans l’infirmerie (Nash,Blake,Meeks…), on peut vraiment se dire qu’il n’y a plus d’espoir. Oh, si, Tiago Splitter qui est indisponible pour une durée de 7 à 10 jours. Ouai, pas vraiment convaincant.

Les réactions des deux côtés

« Nos gars ont joués aussi dur qu’ils le pouvaient » a déclaré Coach D’Antoni « Les temps sont durs actuellement »

« C’est dur à déterminer » a déclaré Pau Gasol quand on lui demande si L.A à des chances pour le Game 4. « Je suppose qu’on verra Dimanche si nous avons la rage de vaincre en nous… pour nous donner une chance de ne pas avoir une défaite de 30 points à la maison »

« Que l’équipe contre laquelle vous jouez soit entière ou amochée comme les Lakers le sont, nous devons apporter l’énergie et le professionnalisme de jouer » Gregg Popovich

 

 

Prochain match

Dimanche 28 Avril, à Los Angeles, 1h00 du matin sur vos écrans

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top