Bucks

Giannis Antetokounmpo claque son premier carnage de la saison : 44 points à 17/21 face aux Rockets, en 28 minutes chrono

On avait vu quelques prémices lors de la première mi-temps à Philadelphie jeudi soir, mais cette nuit, pour le premier match des Bucks à domicile et face aux faibles Rockets, Giannis Antetokounmpo a enfilé de nouveau le costume qui lui va le mieux, celui de patron incontesté sur le terrain. 

Après l’ouragan Ja Morant, les Rockets ont donc pris de plein fouet le typhon Giannis Antetokounmpo. Ils sont tout mignons ces Rockets hein, c’est pas l’problème, mais cette saison il semblerait donc que la défense texane soit le lieu parfait pour se mettre en confiance, pour prendre ses marques, mais si, un peu comme face à des plots à l’entrainement. On exagère hein, mais disons que pour aller à l’essentiel, cette saison Houston a pour objectif 1) de développer sa dizaine de gamins à fort voire très fort potentiel et 2) comme beaucoup de franchises… perdre, perdre et reperdre pour s’offrir une chance d’aller toper le Victor d’Or en juin 2023. Pour l’instant ? Tout va bien pour les Fusées, le groupe vit bien et affiche un parfait 0-3, que demande le peuple.

Cette nuit en tout cas, les joueurs de Stephen Silas ont pu apercevoir sur le parquet une fusée qui n’a rien àà voir avec le logo de leur franchise car celle-ci est grecque et elle a des biceps, une fusée musclée qui a rappelé quel genre de véhicule elle était capable d’être.

44 points à 17/21 au tir dont 2/3 du parking et 8/13 aux lancers, 12 rebonds et 3 passes en 28 minutes

28 minutes ? Pas une de plus, étant donné que ce match bien déséquilibré sur le papier le fut aussi sur le parquet et qu’il était d’ailleurs plié après un quart-temps. 38 points en trois quarts-temps, deux derniers paniers face à une défense qui prend des photos et zou, à la douche, le Greek Freak avait réussi son double-défi ce soir devant son public. Lequel est-il ? Retourner chercher cette bague subtilisée en juin dernier et remettre la main sur le trophée de MVP. Et s’il attaque à ce rythme-là, bon courage pour aller le lui contester.

Premier match à la maison pour Gia et déjà un premier carton. Il y en aura probablement des dizaines du genre cette saison, et réfléchissez quelques secondes : se rend-t-on vraiment compte de la phrase que vous venez de lire ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top