Raptors

Toronto s’impose en patron face aux Cavs : 108-105, avantage psychologique pour les Playoffs nan on déconne on verra bien

Pour leur premier match de la saison, les Toronto Raptors se sont imposés à domicile face aux Cleveland Cavaliers de Donovan Mitchell, 108-105. Un match très engagé et serré de bout en bout, qui annonce la couleur dans une Conférence Est de plus en plus dense.

Les stats maison de cette preview du play-in de la Conférence Est c’est juste ici

Bien malin celui qui pourra prédire l’issue de la Conférence Est dans cette saison NBA 2022-23. Les Raptors pourraient bien finir deuxièmes, comme ils pourraient avoir à passer par le play-in pour connaitre une vraie postseason. C’est le cas aussi des Hawks, des Nets, des Bulls, de Starsbourg, bref, de toutes les villes de l’Est et donc de leur adversaire du soir, les Cavaliers.

Et tout ça s’est ressenti dès l’entre-deux. Une ambiance de Playoffs dans les tribunes de la Scotiabank Arena, un engagement du même niveau sur le parquet. Et à Toronto ça signifie défense de fer, jeu dur, et fautes obtenues. Qui dit soirée à douze matchs dit zapping de temps en temps, mais à chaque fois qu’on revenait sur ce Raptors-Cavs, la même image : un Dino sur la ligne des lancers. C’est bien simple, Pascal Siakam et ses potes en ont shooté seize dans le premier quart, soit autant que les Cavaliers… sur les trois premiers. Une disparité qui peut expliquer l’écart final tant le match a été disputé et serré de bout en bout. Car il a fallu se battre sur chaque possession, et ça, les Toronto Raptors savent faire.

28-22 pour les Raptors à la fin du premier quart, 57-51 pour les Cavaliers à la mi-temps, 90-90 à sept minutes de la fin, et on aura eu besoin de tout le monde pour arracher la victoire. C’est ce qu’ont fait les Raptors, sous l’impulsion évidemment de leur leader, Pascal Siakam. 23 points et 11 rebonds, un gros double-double pour se remettre aux affaires, et surtout un takeover dans le money time pour bien montrer qui est le patron. Inspirés, les autres ont suivi : 15 points pour Fred VanVleet et Scottie Barnes, 18 pour OG Anunoby, 19 pour Gary Trent Jr., teamwork makes the dream work au pays des caribous.

Côté Cavaliers, on voulait voir ce que la nouvelle association Donovan Mitchell – Darius Garland allait donner. Le premier a sorti un match qu’on lui connaît bien : 31 points, 2 rebonds et 9 passes, du Spida dans le texte et même un peu plus passeur qu’on aurait pu le penser après la sortie de Darius Garland. Il faut en effet dire qu’il a dû remplir tous les rôles du backcourt : touché à l’œil par Gary Trent Jr., DG n’a pour sa part joué que 13 petites minutes avant de sortir définitivement. Un coup dur pour ces Cavaliers nouvelle version qu’on aurait bien aimé voir à pleine puissance. Et cette absence s’est ressentie : à part Mitchell, et dans une moindre mesure Cedi Osman (19 points), personne n’a su se réveiller offensivement. Plus difficile quand on n’a pas son chef d’orchestre.

Nouvelle saison et nouvelle bataille à l’Est pour savoir qui aura le droit d’aller perdre en finale de conférence face aux Bucks, et les Toronto Raptors ont parfaitement débuté leur saison à domicile face à un concurrent direct, les Cleveland Cavaliers. Que la bataille continue !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top