Les Grizzlies se sont fait peur face aux Knicks : victoire en prolongations, grâce à 34 points et aux premières pâtisseries de Ja Morant

Le 20 oct. 2022 à 09:41 par Giovanni Marriette

Ja Morant 20 octobre 2022
Source image : NBA League Pass

Ce match d’ouverture de la saison entre les Grizzlies de Memphis et les Knicks de New York avait tout d’une affiche déséquilibrée, sous les yeux d’un FedEx Forum prêt à exploser devant les premières prouesses aériennes de Ja Morant et ses confrères. C’était bien parti pour, puis finalement les Knicks nous ont offert une petite dose de suspense. Parfait, tout le monde est content, surtout l’agent de R.J. Barrett.

Les stats maison de ce drôle de choc c’est juste ici !

On avait très très hâte de les retrouver, ne nous en cachons pas. Leurs sourires, leur salle en délire, ces explosions offensives et ce hustle dans leur partie de terrain, soupçonné d’un poil d’impertinence et de trashtalking… Hum, miam-miam, et vous avez sans doute compris qu’on ne parle évidemment pas des Knicks mais des Grizzlies, joyeuse bande de troubadours amenée, peut-être, à régner sur l’Ouest dans un futur proche. Pour les Knicks encore faudrait-il régner sur leur propre ville, et cette nuit pour leur opener tout aurait pu aller très vite, car tout a commencé par aller… trop vite. Ja Morant est affuté et il a décidé de se transformer en un Stephen Curry supra-athlétique, Steven Adams ne prendra plus un tir jusqu’à la fin de sa carrière mais fait merveilleusement bien les poubelles, et le duo Santi Aldama / John Konchar a donc prévu de sortir du placard pour jouer les role players de luxe. C’en est trop pour des Knicks dépassés en défense et… inexistants en attaque, si bien que sur 50 attaques en première mi-temps on a bien du voir 82 mecs différents monter la balle, oh que cette saison va être longue se dit-on alors.

Jalen Brunson est une merveilleuse troisième option offensive et on attend de voir avec un costume de leader, Julius Randle fonce tête baissée et on adore (pas du tout) ça, Evan Fournier n’est pas spécialement en rythme et R.J. Barrett a laissé son adresse à la salle de muscu, tant et si bien qu’à la moindre accélération oursienne ça fait très mal et assez rapidement les 20 points d’écart ne sont déjà plus très loin.  Ja Morant ? Il fait ce genre de choses :

Ja Morant is back.pic.twitter.com/b01oVmxsOg

— TrashTalk (@TrashTalk_fr) October 20, 2022

La quinzaine de points à la mi-temps, Jaja qui recommence son barouf au retour des vestiaires mais petit à petit les Knicks qui décident qu’il serait de bon goût de faire perdre un peu de thune à la Team Parieurs. L’un des maîtres d’œuvre du comeback ? Cam Reddish, enchanté jeune homme, pas loin de lâcher l’une de ses plus grosses perfs en carrière, on abuse un peu mais disons que ses 22 pions étaient déjà plutôt une belle marque et qu’ils deviennent ultra-stylés quand on y ajoute ceci :

CAM REDDISH EN FEU QUI ÉGALISE pic.twitter.com/2r3WMWmURE

— TrashTalk (@TrashTalk_fr) October 20, 2022

Alleluia, les Oursons convulsent mais il reste trois petites secondes et c’est au moins deux de trop pour l’inévitabeule Ja Morant, qui perfore la défense à la Usain Bolt mais qui trouve Jalen Brunson, campé sur ses positions de leader et sur ses appuis de petit buffle. Faute ? Pas Faute ? On s’en fout, pour les refs c’est un passage en force et JB valide ici une grosse fin de match de sa part, en attaque et donc en défense, parce qu’il faut mine de rien avoir du courage pour aller se foutre en dessous du décollage de l’autre martien/marsouin.

Faute offensive ou pas faute offensive ?!pic.twitter.com/EhDSJjpYFi

— TrashTalk (@TrashTalk_fr) October 20, 2022


Alleluia bis, ça part en prolongations, c’est pas comme s’il y avait 20 matchs à la fois mais bon, passons. Dès la reprise des 5 minutes de rab Ja Morant décolle à nouveau et exécute Jalen Brunson, ça c’est fait, il envoie Brandon Clarke au alley-oop sur la contre-attaque histoire de tout mettre sur la même vidéo, et à l’issue d’une overtime stressante ce sont finalement les Grizzous qui s’en sortiront après un dernier gros three de Tyus Jones, peut-être bien la faute à quelques fautes bêtes d’Isaiah Hartenstein (qui fait pourtant un bon match dans l’ensemble), mais peut-être bien surtout à cause du 3/18 de R.J. Barrett, qui n’a apparemment pas consulté le bon manuel du futur franchise player.

Faut changer le ballon là.pic.twitter.com/IDzAd7JEOw

— TrashTalk (@TrashTalk_fr) October 20, 2022

Victoire au bout du suspense pour des Grizzlies peut-être un peu trop tranquilles, et il faudra rectifier ça vendredi et apprendre à être plus réguliers. Pour les Knicks c’est une première dommageable car la win n’était finalement pas si loin, dire qu’il aurait suffi que R.J. Barrett fasse 4/18.


Dans cet article