Bulls

Salaires des Chicago Bulls – saison NBA 2022-23 : Zach LaVine a mis la daronne à l’abri et Lonzo Ball n’est pas un salarié très rentable

Salaires Chicago Bulls

Et pendant ce temps Lonzo Ball est à l’infirmerie

source : MONTAGE VIA CC0 PUBLIC DOMAIN VIA WWW.PUBLICDOMAINPICTURES.NET

Une bonne saison en NBA, cela ne se passe pas que sur le terrain. Cela se passe aussi côté finances ! La gestion de la banque est fondamentale pour toute équipe de NBA, il est donc l’heure de se pencher sur les salaires des Chicago Bulls pour la saison 2022-23.

# Pour tout comprendre sur les salaires NBA :

LES SALAIRES 2022-23 DES CHICAGO BULLS

salaires Bulls

UFA : AGENT-LIBRE NON-RESTREINT RFA : AGENT-LIBRE RESTREINT

Situation financière par rapport au salary cap

  • Le seuil de la Luxury Tax est fixé à 150 267 000$ cette année.
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 123 655 000$ cette année.

Avec 153,049,097$ engagés contractuellement sur cette saison 2022-23, les Bulls passent gentiment au dessus du seuil pour pouvoir payer leurs stars mais rien d’excessif.

Lorsqu’on a 4 joueurs à 20 millions la saison, ça va plutôt vite niveau finances, mais les Taureaux ne font pas dans l’excès et le seuil de la Luxury Tax, bien que dépassé, reste à portée de main. C’est le prix à payer pour avoir 3 All-Stars et Alex “the GOAT” Caruso. Derrière les joueurs majeurs, rien d’abusé puisque White est encore dans son contrat rookie et que Dede Drummond et Derrick Jones Jr ne toucheront que 3 millions la saison.

Joueurs sous contrats garantis pour la saison 2023-24 : 6

  • Zach LaVine
  • DeMar DeRozan
  • Lonzo Ball
  • Alex Caruso
  • Patrick Williams
  • Dalen Terry

Le front office des Bulls a bien fait son taf et a réussi à maintenir le trio d’extérieurs qui constitue le noyau dur et représente le projet concret de la franchise. Le dossier Vucevic est à gérer au plus vite (voir ci-dessous) mais c’est le seul pour lequel ils doivent réellement s’inquiéter. Même si Lonzo Ball est encore out indéfiniment, il semble vraiment faire partie du projet à Chicago, alors qu’il n’y a aucun doute pour LaVine, prolongé cet été, et DeMar DeRozan, qui a réalisé une saison de MVP en 2021-22. Les Bulls peuvent aborder cette saison sereinement.

Trois joueurs à surveiller cette saison :

  • Nikola Vucevic : 

Vooch touchera 22 millions cette saison dans la Ville du Vent et il est possible que son bail à Chicago touche à sa fin. Le quadruple All-Star de 32 ans est passé de 24,5 points de moyenne lors de sa dernière année à Orlando à 21,5 puis 17,6 lors de ses deux saisons en tant que Bull. Rien de très inquiétant mais c’est peut être un poil juste pour un gaillard payé 22 millions la saison. Pas mal de rumeurs de transfert l’ont entouré cet été et il ne faudra pas être surpris de voir le big Vuc’ faire ses valises d’ici quelques mois.

  • Goran Dragic : 

Voilà un deuxième vétéran qu’il faudra surveiller cette saison du côté des Bulls. Signé cet été pour une pige seulement, le Dragon a réussi à trouver un point de relance en NBA alors que ses jours dans la Ligue semblent de plus en plus éphémères. Passé par Toronto puis Brooklyn de manière assez anecdotique, cette saison à Chicago pourrait bien être sa dernière dans la Grande Ligue. À 36 ans, il tournait pourtant à 7,5 pions l’année dernière, en 21 matchs joués. Sa campagne à l’EuroBasket (15 points de moyenne) a du lui rebooster sa confiance, mais il faudra trouver du temps de jeu à Chicago, et ce sera plus facile maintenant que Lonzo est sur la touche encore plusieurs semaines.

  • Coby White :

Le septième choix de la Draft 2019 a été plutôt bon jusqu’à maintenant. Capable d’énormes coups de chaud comme d’énormes pannes d’adresse, White tourne quand même à 13,7 points de moyenne depuis saisons. Il sera agent libre restreint cet été et comme tout joueur en dernière année de contrat, il va devoir envoyer la patate pour aller signer et toucher un beau chekos à Chicago ou ailleurs. Ça tombe bien pour lui, le meneur titulaire Lonzo Ball est (encore) out et Coby devrait garder ses quelques minutes gratos à la mène.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top