Blazers

Preview des Portland Trail Blazers – saison NBA 2022-23 : l’heure est venue de redevenir compétitif (au moins un peu)

Damian Lillard Blazers 11 novembre 2021

Damian Lillard de retour, Jerami Grant qui arrive, ça monte jusqu’où tout ça ?

Source image : YouTube

Classique parmi les classiques, la preview globale de franchise est prête pour le client du jour. Et aujourd’hui on s’intéresse aux Portland Trail Blazers, habitués des Playoffs avant l’échec de la saison dernière où la franchise de l’Oregon a terminé 13e de l’Ouest. Damian Lillard et ses copains peuvent-ils rebondir ? 

Ce qu’il s’est passé la saison dernière

La série de huit qualifications consécutives en Playoffs a officiellement pris fin l’an passé. Et pour cause, les Blazers ont décidé d’entamer une reconstruction express pour essayer de donner à Damian Lillard une équipe plus compétitive que celle qui était incapable de franchir un vrai cap en postseason. Au milieu d’une campagne marquée par les problèmes de blessure de Dame, d’innombrables défaites et la fin de l’ère Neil Olshey (président des opérations basket viré pour violation du code de conduite de la franchise), le nouveau boss des opérations basket Joe Cronin a fait le ménage : au revoir C.J. McCollum, au revoir Norman Powell, au revoir Larry Nance Jr., au revoir Robert Covington. Résultat, à part l’ascension séduisante d’Anfernee Simons, la première saison de Chauncey Billups sur le banc de Portland ressemble à un joli marasme avec seulement 27 victoires au total pour 55 revers. Bref une page s’est tournée dans le but d’en écrire une autre au plus vite à travers la flexibilité – notamment financière – gagnée grâce aux différents mouvements réalisés en cours de saison.

Le marché de l’été

  • Ils partent : Eric Bledsoe, Ben McLemore, Kris Dunn, Joe Ingles, Didi Louzada, Elijah Hughes, Reggie Perry
  • Ils prolongent : Damian Lillard, Anfernee Simons, Jusuf Nurkic, Drew Eubanks
  • Ils arrivent : Jerami Grant, Gary Payton II, Shaedon Sharpe, Jabari Walker

De la flexibilité donc, mais aussi un choix dans le Top 10 de la Draft 2022, de quoi bricoler deux-trois trucs intéressants pendant l’été. Au niveau des recrues, l’ancien joueur des Pistons Jerami Grant a été récupéré via un échange contre du capital draft. Récupérer un mec capable de scorer dans les 20 points par match tout en défendant contre les ailiers adverses, c’est pas tout mal ça. En parlant de défense, les Blazers ont lâché 28 millions sur trois ans pour s’attacher les services du fils à Papa Gary Payton II, ce qui devrait faire du bien à une équipe connue pour être faiblarde dans sa moitié de terrain au niveau des lignes arrières. Le soir de la Draft, alors qu’on s’attendait plus ou moins à ce que Portland lâche son pick numéro 7 pour récupérer un joueur confirmé capable de contribuer tout de suite aux côtés de Lillard, les Blazers ont finalement décidé de miser sur le talent offensif de l’arrière Shaedon Sharpe. En marge de ce recrutement, sachez aussi que Dame D.O.L.L.A. a braqué la banque cet été (prolongation de plus de 120 millions de dollars sur deux ans), tandis qu’Anfernee Simons a signé une extension bien méritée et que Jusuf Nurkic a également été prolongé.

Le roster 2022-23 des Blazers

  • Meneurs : Damian Lillard, Gary Payton II
  • Arrières : Anfernee Simons, Shaedon Sharpe, Keon Johnson
  • Ailiers : Josh Hart, Nassir Little, Justise Winslow, Greg Brown III
  • Ailiers-forts : Jerami Grant, Trendon Watford, Jabari Walker
  • Pivots : Jusuf Nurkic, Drew Eubanks

En orange les starters pressentis, selon les fameuses sources proches du dossier

De retour après son opération aux abdos, Damian Lillard va évidemment tout de suite reprendre les clés du camion, tandis que Jerami Grant va venir renforcer le frontcourt aux côtés du pivot bosnien Jusuf Nurkic. Sur les postes 2-3, on devrait partir sur Anfernee Simons et Josh Hart. Le premier a franchi un gros cap l’an passé avec l’absence de Dame ainsi que le départ de C.J. McCollum, et avec son nouveau contrat à 100 millions de dollars il semble destiné à intégrer durablement le cinq. Quant au second, même s’il est théoriquement un peu petit pour jouer au poste 3, il devrait être aligné en tant qu’ailier avec ses qualités de two-way player et de rebondeur. Le cinq de base est donc loin d’être dégueu, par contre le banc est assez faiblard et on se demande si Chauncey Billups ne ferait pas mieux de sortir Simons du banc en mode sixième homme de luxe, avec un Gary Payton II titu à l’arrière ou un Josh Hart qui passe poste 2 (avec par exemple Nassir Little starter en 3). En matière d’équilibre attaque – défense / cinq majeur – second unit ça semble plus cohérent, d’autant plus qu’aujourd’hui il y a pas mal d’incertitude qui règne autour de la contribution de Shaedon Sharpe, le rookie qui n’a pas joué le moindre match à l’université l’an passé…

Une petite vidéo en passant ? 

Les salaires 2022-23 des Portland Trail Blazers

UFA : agent-libre non-restreint RFA : agent-libre restreint (Source Spotrac)

TTFL : les joueurs des Blazers à suivre

Damian Lillard, Anfernee Simons et Jerami Grant.

Faisant partie de la catégorie des picks premium quand il joue à son meilleur niveau, Damian Lillard devrait redevenir l’un des joueurs favoris de vos decks cette année. Il est à nouveau en bonne santé et reviendra avec le couteau entre les dents après la campagne ratée de l’an passé, ça risque de provoquer de gros cartons TTFL. Anfernee Simons a lui explosé ses stats l’an passé avec plus de responsabilités et semble pouvoir prendre feu n’importe quand. On gardera aussi un œil sur Jerami Grant, en mode 20 points – 4 rebonds – 3 passes ces deux dernières années, tout comme sur le pivot Jusuf Nurkic ou encore Josh Hart.

Infirmerie : le point sur les blessures

Quand on s’intéresse à l’infirmerie de Portland la saison dernière, 7 noms ressortent. Damian Lillard, pour commencer, a vu sa saison prendre fin début janvier. Il s’est fait opérer d’une tendinopathie abdominale bilatérale qui le faisait souffrir depuis plusieurs années. C’est en discutant avec Jrue Holiday, qui avait connu le même problème, qu’il a su qu’une opération pouvait l’aider. Initialement annoncé out pour six à huit semaines, il a préféré prendre du repos et ne pas rejoindre les terrains mais a déclaré récemment ne pas s’être senti aussi bien depuis des années. Josh Hart a lui surtout été gêné par son genou gauche : il a manqué trois matchs pour des douleurs en décembre et plusieurs pour une contusion osseuse en janvier. Il n’a pas pu jouer les douze derniers matchs pour une tendinopathie du tendon patellaire, à suivre… Gary Payton II, pour continuer, a démarré doucement sa saison, encore en convalescence de l’opération d’une hernie inguinale. Par la suite, il a manqué plusieurs matchs en janvier et en mars pour des tensions au bas du dos et des douleurs au genou gauche. En plein Playoffs avec les Warriors il a chuté lourdement après une flagrante de Dillon Brooks et a souffert d’une fracture du coude avec des lésions ligamentaires légères. Il est revenu pour remporter le titre mais a vite enchaîné avec un aller-retour au bloc mi-juillet pour effectuer la même opération que Lillard. Il devrait être prêt pour le début de saison.

Nassir Little a vu sa saison prendre fin en janvier suite à une déchirure du labrum de l’épaule gauche qui l’envoie sur le billard. En mai, il a repris la direction du bloc pour subir la même opération que Lillard et Payton II, et devrait être prêt à temps. Jusuf Nurkic, quant à lui, a démarré la saison avec une fasciite plantaire malgré laquelle il continue à jouer jusque mi-février. Sa blessure a nécessité du repos et on l’a vu en forme lors de l’EuroBasket. Anfernee Simons a également fait partie des résidents de l’infirmerie en fin de saison, suite à une tendinite du tendon patellaire au genou gauche. Il devrait être guéri et à 100% pour la reprise. Jerami Grant, pour finir, a manqué 24 matchs suite à une entorse de grade 3 du pouce droit opérée mi-décembre. Il a finalement rejoint l’infirmerie pour la fin de saison suite à une élongation du mollet. Pour conclure, en dehors du genou de Josh Hart, il y a peu de cas inquiétants du côté des Blazers, principalement des blessures soignées et surtout des absences de fin de saison favorisées par les résultats de l’équipe.

Quels objectifs cette saison ?

Redevenir compétitif. Qu’est-ce que ça veut dire concrètement ? Ça veut dire se battre à nouveau pour une place en Playoffs avec minimum une qualification au play-in tournament.

Les Blazers ont pris une nouvelle direction récemment mais l’objectif reste le même : entourer Damian Lillard du mieux possible pour maximiser la fin de son prime, lui qui a aujourd’hui 32 ans. Pas de temps à perdre donc et Chauncey Billups devra trouver au plus vite la bonne formule pour faire fonctionner cet effectif remanié. Mais le groupe actuel peut-il vraiment remettre les Blazers sur la carte du Wild Wild West quand on voit la concurrence qui existe au sein de la Conférence ? Cela dépendra forcément du niveau auquel évoluera Dame après sa saison gâchée par les blessures, mais la profondeur de ces Blazers 2022-23 semble tout de même bien limitée malgré un cinq majeur qui pourrait faire quelques dégâts.

Le pronostic du rédacteur

“40 victoires – 42 défaites, 10e place à l’Ouest.

On s’attend forcément à un jump dans le nombre de victoires en comparaison à la saison dernière. Damian Lillard is back après avoir joué seulement 29 matchs l’an passé, l’arrivée de Jerami Grant va apporter un plus au groupe de Chauncey Billups aux côtés de Jusuf Nurkic, Anfernee Simons a le talent pour continuer de grandir, et on aime ce qu’apportent Josh Hart, Gary Payton II ou même Nassir Little. Pour toutes ces raisons, on voit Portland redevenir une équipe respectable possédant un bilan quasiment à l’équilibre, mais difficile quand même de les voir plus haut que le play-in tournament. Il y a trop de franchises compétitives à l’Ouest aujourd’hui pour espérer mieux, et Portland regardera ainsi une nouvelle fois les Playoffs à la TV.

Quelques liens utiles

Voilà pour la preview des Blazers pour cette saison NBA 2022-23. Et vous, vous les voyez où ? Plus haut ? Plus bas ? Également dans les équipes de play-in ? Pas facile de se prononcer sur cette nouvelle version de Portland, néanmoins il est clair que les Blazers font partie des teams les plus intrigantes du circuit cette année.

1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top