Equipe de France

L’Équipe de France affrontera la Chine en quarts de finale de la Coupe du Monde : c’est jeudi, c’est à 10h, et ce sera très dur

Ana Tadic 27 septembre 2022

JEUDI, FACE A LA CHINE, ET A LA TÉLÉ !

Source image : FIBA

La défaite de ce matin face à la Serbie promettait l’enfer à l’Équipe de France, la peste ou le choléra pour reprendre une expression un peu moyenâgeuse. On avait un temps espéré une victoire du Japon face aux Australiennes pour nous tirer de ce bourbier, mais la logique fut finalement respectée et voilà donc les Bleues envoyées dans les terribles griffes chinoises, pour un quart de finale lors duquel elles ne seront évidemment pas favorites. Mais comment dit-on déjà ? Ah oui, impossible n’est pas Français.

Le scénario aurait pu être différent, car si la grosse victoire des Bleues en ouverture face aux Australiennes ne devait rien à personne et si la défaite contre le Canada ne souffrait d’aucune contestation non plus, cette sortie de route face à la Serbie il y a quelques heures risque de résonner longtemps dans la tête des filles de Jean-Aimé Toupane. On va pas refaire le monde hein, il parait quand même et selon la rumeur que jouer des Porto-Ricaines offre plus de chances de victoire qu’un match face à la Chine, mais ce match il faudra le jouer quand même et montrer que la place de l’Équipe de France dans le Top 8 mondial n’est pas une wild-card mais bien le fruit du boulot réalisé par un groupe éclaté par les absences, notamment de son potentiel… cinq majeur. Oui, en entier. Sandrine Gruda, Endy Miyem, Olivia Epoupa, Valeriane Vukosavljevic, Marine Johannes, Alix Duchet, Elizabeth II, toutes manquent à l’appel à Sydney mais, pourtant, ce groupe très jeune et très bricolé aura montré jusque-là de vraies aptitudes à se transcender, au-delà des lacunes à travailler pour la suite, sur le terrain et sur le banc.

Jeudi les Françaises auront donc l’occasion de prouver leur valeur, face à des Chinoises diablement plus fortes sur le papier, à tous les postes et par tous les temps. Des Chinoises qui ont respectivement tabassé la Corée du Sud de 63 points, la Bosnie de 47, Porto-Rico de 35 et la Belgique de 26, des Chinoises qui ont tenues les invincibles Américaines jusqu’à perdre de 13 points seulement, un exploit dans le basket moderne. Contre les Chinoises il faudra être au rendez-vous et claquer le plus gros match de leur jeune carrière pour un paquet des filles de l’EDF, après tout les Belges n’étaient pas si loin avant la blessure de leur star Emma Meeseman, mais ce quart de finale ne devra en aucun cas être un acte manqué par avance car le réservoir bleu possède ce qu’il faut d’essence pour créer l’exploit. Le leadership de Gabby Williams, la grinta de Marine Fauthoux, l’adresse d’Alexia Chartereau, la défense de Sarah Michel, autant de qualités propres à cette équipe et qui peuvent nous laisser rêver à un improbable espoir, car on ne va pas vous répéter le proverbe écrit un peu plus haut en fin d’introduction.

Pas de Team USA en quarts, le pire est évité, même si la Chine se présentera jeudi à la France en qualité de grandissime favori de ce match. Est-ce que ce sera sur France Télévisions ? Oui. Est-ce qu’on y croit ? Oui. Un petit peu hein, mais on y croit quand même.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top