Blazers

Les 10 bonnes raisons de suivre les Portland Trail Blazers sur la saison NBA 2022-23 : “alors c’est l’histoire d’une montre bien réglée…”

Damian Lillard Blazers Dame Time

Damian Lillard va pouvoir ressortir la montre.

Source image : YouTube

Qui dit reprise de la saison NBA dit besoin de motivation. Et qui dit besoin de motivation dit…? Trouver des bonnes raisons ! Pour chaque équipe de la saison 2022-23, on a voulu se montrer utiles, serviables, et un peu drôles si le sujet le permet. Voici donc les 10 bonnes raisons de suivre les Portland Trail Blazers sur les prochains mois, entre horlogerie et cuvette de VC.

#1 : Damian Lillard is back

Au moment de la reprise NBA, on n’aura pas vu Damian Lillard sur un terrain depuis plus de 10 mois. Et pourtant que de changements dans sa vie depuis. Un bobo aux abdos qu’on peut enfin conjuguer au passé, la moitié de l’équipe dont son fidèle McCollum qui sont bazardés aux quatre vents, un joli chèque qui fait sourire toujours plus le banquier et un serment d’allégeance renouvelé à sa franchise. Où seront les Blazers en avril ? Ça on laisse les (H)experts en juger mais si le vrai Dame Dolla est de retour, ça veut dire des dingueries à venir, quelques feux d’artifice à 40 ou 50 pions et de la grosse célébration en tapotant le poignet. Vous savez quelle heure il est n’est-ce pas ? It’s Dame Time !

#2 : Les matchs commentés par le GOAT Kevin Calabro

Si tous les commentateurs NBA ne se valent pas (loin de là), on peut dire sans crainte que certaines franchises ont quand même eu le nez fin. Parmi les bons élèves, nos copains de Portland. Les Blazers ont la chance de pouvoir compter sur le mythique Kevin Calabro, ancienne voix des Sonics, pour animer les rencontres. De quoi nous donner envie de voir quelques dingueries se produire du côté de l’Oregon, juste histoire de tendre l’oreille.

#3 : Les tartines de Jusuf Nurkic sur 1 ou 2 innocents

Jusuf Nurkic est de retour pour nous jouer un mauvais tour. Prolongé cet été pour 70 millions sur 4 ans, l’acolyte de Damian Lillard devrait logiquement nous ressortir sa recette habituelle. Une défense douteuse, du gros double-double tous les soirs, quelques mandales plus ou moins volontaires, un peu de visage contre visage après un contact un poil trop viril et puis évidemment des matchs qu’on n’attend pas. Un petit triple-double, un 5×5, selon l’alignement des planètes, tout peut arriver avec un garçon comme Jusuf Nurkic.

#4 : Anfernee Simons, décollage immédiat

Si la saison 2021-22 des Blazers a ressemblé à un chemin de croix, elle a au moins permis à Anfernee Simons de se révéler au grand jour. Successeur désigné de C.J. McCollum sur le backcourt, le combo guard à la bouille juvénile a explosé ses moyennes (de 8 à 17 points de moyenne) et quelque chose nous dit que c’est juste le début. Prolongé cet été pour 4 ans et 100 millions de dollars, Enferni va devoir prouver qu’il mérite ce deal et qu’il peut s’imposer comme un titulaire indiscutable et un lieutenant de qualité pour le général Lillard. Un des multiples candidats à surveiller pour le titre de Most Improved Player 2023, à n’en pas douter.

#5 : Le hustle total de Nassir Little

Plutôt discret à ses débuts, Nassir Little est lentement mais sûrement en train de se faire une place de choix dans le cœur des fans de Portland. Pitbull en défense, prêt à vendre son corps à la science au moindre ballon qui traîne, parfait dans l’engagement, Mr Petit est le profil du soldat que tu es content d’emmener à la guerre. On ne parle pas de stats, de pourcentages mais vraiment du profil de “hustler” qui va booster l’énergie de tout un groupe et réveiller le public en une action. Si vous voyez les fans hurlant derrière un mec qui flex sur le terrain, vous avez trouvé Nassir Little.

#6 : Les premiers pas de Shaedon Sharpe

Véritable énigme de la dernière Draft, Shaedon Sharpe s’apprête à débuter sa carrière NBA avec un gros point d’interrogation. Certains scouts l’imaginent déjà devenir un Kevin Durant, d’autres pensent qu’il va finir en gros bust. Ça fait une sacrée différence et les Blazers ont tenté le pari, malgré qu’il n’ait pas joué un seul match l’an dernier en NCAA. Blessé au bout de seulement quelques minutes en Summer League, il ne nous a pas vraiment laissé le temps de nous faire une idée. Alors Shaedon Sharpe, plutôt gros kiff, correct ou gros fail ?

#7 : Josh Hart et Gary Payton II en défense

Machine à punchline depuis des années, la défense de Portland pourrait bien nous surprendre positivement cette saison. Il faut dire que Joe Cronin a eu la bonne idée de rameuter un peu de renfort sur les extérieurs. Il y a eu Josh Hart l’an dernier dans le trade de C.J. McCollum puis Gary Payton II, arraché cet été au champion Warriors. Deux bonnes teignes qui vont vite se rendre indispensables par leur apport défensif et l’énergie qu’ils déploient sur le terrain. On peut aussi souligner l’arrivée de Jerami Grant, qui peut aussi solidifier les postes 3-4 en défense. Et si Portland ne rimait plus avec portes ouvertes en 2023 ?

#8 : Les échauffements (Sharpe, Keon, Anfernee, GPII, Greg Brown)

Si vous suivez un peu la NBA depuis quelques années, alors vous savez que le show ne se limite pas aux 48 minutes sur le parquet. Il y a l’après-match bien sûr, avec les réactions des joueurs et du staff mais aussi l’avant-match avec les échauffements des uns et des autres. L’exemple classique, c’est Stephen Curry qui s’amuse à tirer du milieu de terrain ou des tribunes. Pour Portland, on miserait bien sur un petit concours de dunks pour se mettre de bonne humeur avant d’attaquer les choses sérieuses. Gary Payton II est un habitué du Top 10, Anfernee Simons a remporté un Slam Dunk Contest, Greg Brown claque du rider en plein match et Keon Johnson est plus proche du marsupilami que de l’humain. Ça va cliquer fort sur les Blazers cette année.

#9 : Les retrouvailles avec Denver, voisin de la division

Il ne s’agit pas d’un “derby” à proprement parler mais on va comme souvent jeter un œil sur les chocs entre Portland et Denver. Membre de la même division, les deux franchises ont pris l’habitude de se livrer des duels au couteau ces dernières années. Il y a eu la magnifique série de Playoffs en 2019 bien sûr, mais aussi ce Game 5 des Playoffs 2021 avec un Damian Lillard juste INJOUABLE (55 points, 10 passes, à 12/17 à 3-points !) et Austin Rivers qui lève les yeux au ciel pour dire merci lorsque le ballon daigne ne pas entrer dans le cercle. À partir du moment où vous avez Nikola Jokic et Damian Lillard sur un terrain, vous êtes déjà assurés que le match peut devenir spécial.

#10 : L’homme et sa cuvette de retour

Mi-temps oblige, on doit bien trouver quelque chose pour patienter. Depuis le League Pass, vous aurez probablement un autre match en cours à mater mais vous pouvez aussi vous mettre dans la peau d’un fan du Moda Center et vous faire “l’animation” de la mi-temps. Des jeunes ou des vieux qui dansent, un concours de dunk avec un trampoline, une équilibriste, ou alors un gars survitaminé qui essaye de passer à travers toutes sortes d’objets dont une… cuvette de VC. La petite danse qui va avec rend le tout absolument immanquable. À voir et à revoir.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top