Jazz

Après un EuroBasket de folie, Lauri Markkanen va-t-il enfin confirmer en NBA et s’installer parmi les leaders du Jazz ?

Lauri Markkanen

Le nouveau Karl Malone du Jazz ? Le mec qui pète un plomb t’sais

source : FIBA

Arrivé au Jazz cet été dans l’échange envoyant Donovan Mitchell à Cleveland, Lauri Markkanen est dans ce qui semble être la forme de sa vie étant donné les performances qu’il nous a pondu lors de l’EuroBasket 2022. Le Finlandais devra faire ses preuves à Utah où il aura toute la place et les responsabilités pour s’exprimer et faire la chanson aux adversaires du Jazz comme il l’a fait pendant deux semaines entre Prague et Berlin.

Et si la machine était enfin lancée pour le crack aux cheveux blonds ? C’est tout ce qu’on lui souhaite évidemment et c’est sans aucun doute ce que souhaitent les fans et les dirigeants du Jazz. qui ont récupéré en Lauri Markkanen un ailier-fort au talent énormissime mais qui n’a jamais vraiment réussi à confirmer en NBA après sa Draft en 2017. Pourtant, ses débuts dans la cour des grands à Chicago étaient très prometteurs : 15,2 points et 7,5 rebonds de moyenne lors de sa saison rookie puis 18,7 points et 9 rebonds pour son année sophomore. Tout se passait alors pour le mieux pour le jeune Lauri qui commençait à montrer l’étendue de son potentiel après seulement 120 matchs sur les parquets. Sauf que la vie n’est pas toujours aussi simple mon coco, et les pépins physiques ont malheureusement fini par rattraper le Finlandais. Lors de sa troisième saison, ses stats ont chuté, passant à 14,7 points et 6,3 rebonds en 2 minutes de moins par match. Pire encore en 2020-21, lors de sa dernière saison avec les Bulls : 13,6 points et 5,3 rebonds en 26 minutes. Bien loin du Taureau prometteur d’il y a deux ans, la vache. Cette baisse de performances signera la fin de son aventure dans la ville des vents, dont les dirigeants ne verront plus en Lauri la pépite qu’il peut devenir. À juste titre ? On ne sait pas encore, sa saison à Utah nous le dira sûrement. Arrivé à Cleveland pour un nouveau départ dont il avait franchement besoin, Markkanen était utilisé dans un rôle d’ailier franchement chelou, baladé entre le poste 3, 4 et 5 par séquence, aux côtés du prodige Evan Mobley, de Jarrett Allen et parfois Kevin Love. Rarement on avait vu une équipe avec autant d’intérieurs talentueux, et en fin de compte, la sauce a plutôt bien pris, pour les Cavs comme pour Lauri, qui tournera à 14,8 points de moyenne dans l’Ohio. De quoi se remettre un peu en confiance dans une équipe qui gagne des matchs ?

Puis le trade de Donovan Mitchell à Cleveland est venu tout chambouler. Envoyé avec Collin Sexton et Ochai Agbaji à Salt Lake City, Markkanen pourrait avoir trouvé un point d’ancrage pour un nouveau départ. Peut-être un peu vieux (25 piges) pour une reconstruction qui repart de zéro basée sur des milliers de tours de Draft, l’ailier fort a tout de même une vraie carte à jouer et le Jazz pourrait bien s’appuyer sur lui comme joueur majeur de l’équipe. Après le départ de Rudy Gobert (et bientôt de Hassan Whiteside), la place est libre dans la raquette du Jazz, et ce rôle d’intérieur fuyant pourrait lui aller à ravir aux côtés d’un bon meneur sur pick and roll qu’est Collin Sexton. À la fois capable d’artiller de loin comme de couper au cercle, Lauri est une vraie menace sur le jeu à deux et un coéquipier parfaitement complémentaire d’un gars comme Sexton qui lui aussi a besoin de se relancer et de prouver sa valeur. Les deux pourraient faire un vrai chantier dans la ville du Lac Salé cette saison. Après avoir fini l’EuroBasket 2022 à 28 points et 8 rebonds de moyenne en 60/40/90 (!!!) tout en tenant sa sélection à bout de bras, on est en droit d’imaginer que le blondinet a eu un vrai déclic cet été et que son futur dans l’Utah s’annonce brillant. Il y sera entouré d’une collection de jeunes revanchards dans des cas similaires : Talen Horton-Tucker qui n’a pas eu la progression attendue aux Lakers, Nickeil Alexander-Walker qui cherche à retrouver son niveau aux Pelicans, Stanley Johnson, ancien 8ème choix de Draft qui essaye de s’installer en NBA et bien sûr Collin Sexton, dont la route a été barrée à Cleveland par Darius Garland. Le Jazz est désormais une équipe de jeunes joueurs à haut potentiel et ce groupe de gars pourrait éventuellement nous surprendre cette année en gagnant plus de 8 matchs, qui sait ?  Plus sérieusement, Utah ne visera clairement pas le titre avec cet effectif mais cette reconstruction peut être l’occasion pour tous ces minots de progresser individuellement et collectivement et de commencer un nouveau projet sexy à Salt Lake City, avec pourquoi pas Lauri Markkanen en tête d’affiche.

Après avoir tout déchiré lors de l’EuroBasket, Markkanen peu-il enfin devenir le joueur majeur qu’on voyait en lui ? Utah compte visiblement sur lui pour mener à bien la reconstruction aux côtés de Collin Sexton et compagnie. S’il y a bien une équipe où il peu s’imposer comme le franchise player où quelque chose qui y ressemble, c’est bien le Jazz 2022-23.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top