Warriors

Preview Game 1 Warriors – Celtics : le Chase Center découvre les Finales cette nuit, pas question de commencer par une défaite

Chase center 17 novembre

Qui a emmené les dragées pour le petit Chase ?

Source : NBA League Pass

C’est enfin l’heure : les Finales NBA 2022, c’est parti ! Les Warriors reçoivent les Celtics en Californie pour directement tenter de mettre un coup de pression des familles à Jayson Tatum et sa clique. Le Chase Center va goûter pour la première fois à ce niveau de compétition, alors pas question pour Golden State de baptiser sa salle par une défaite… mais attention à la vague verte. 

Les cafetières n’ont jamais autant tremblé qu’à l’orée du mois de juin. Pourquoi ? Car c’est le moment que tout le monde attend, celui de l’ultime duel pour le trophée Larry O’Brien. Les Warriors se verraient bien en mettre un septième sur le présentoir de leur arène, et surtout le premier acquis au sein de celle-ci. Pour y parvenir, la victoire en début de série est un impératif alors pas question de laisser la première manche filer dans le compteur des Celtics. Les Guerriers pourront donc compter sur une salle chauffée à blanc, malgré un prix d’entrée très élevé puisqu’ESPN a en effet révélé qu’il faudrait en moyenne débourser 873$ pour s’attribuer un ticket donnant accès au Chase Center sur ces Finales… un prix loin d’être accessible à toutes les bourses. Pourtant, pas de doute quant au taux de remplissage de la salle qui devrait être le même que celui de Steph Curry aux lancers-francs si le bonhomme est en forme. On parle bien d’un petit 90% des familles et pour en revenir au terrain, les Warriors auront toutes leurs armes à disposition, et notamment Gary Payton II qui signe enfin son retour après un gros mois d’absence, la faute à une patate de forain infligée il y a un gros mois par Dillon Brooks. La plus-value sera de taille car Steve Kerr récupère un gros atout défensif et quand on sait le talent de Jayson Tatum et Jaylen Brown, ça risque de faire du bien. La clé du match pour les locaux ? Mettre le feu. Embraser le jeu, multiplier les contre-attaques rapides pour faire perdre le fil conducteur aux C’s. Attention quand même à ne pas confondre vitesse et précipitation, car l’adversaire est sacrément doué lorsqu’il faut exploiter les erreurs… aussi infimes soient-elles. Klay Thompson, Jordan Poole, Andrew Wiggins auront leur mot à dire offensivement, tout en étant également mobilisés défensivement pour empêcher les Celtics d’aller chercher des paniers sous le cercle.

Pour Boston, la solution risque d’ailleurs de se trouver dans la peinture. On sait que ces Warriors sont les rois du small ball, et que jouer sur la différence de gabarit peut causer des dégâts monstrueux. L’heure pour Al Horford et Robert Williams – listé questionable – de prendre le jeu pour eux ? On ira pas jusqu’à cette extrémité non plus, mais le fait que les deux joyeux soient en forme pourraient considérablement faciliter le boulot d’Ime Udoka. Le tacticien découvre aussi les Finales, mais il n’a pas froid aux yeux : les champions en titre et les rois de l’Est sont déjà tombés du fait de sa stratégie. On vous l’accorde, les Warriors sont une autre paire de manche, mais rien n’est impossible. Jayson Tatum devra être dans ses standards habituels au scoring, mais attention à ne pas se noyer avec des shoots compliqués pris trop loin du cercle. Le fait d’aller chercher des paniers en percussion a considérablement aidé JT à se mettre dans le jus lors de certains matchs, peu de doutes subsistent sur le fait que ce sera encore le cas aujourd’hui. Jaylen Brown est bien sûr plus que présent en back-up, prêt à faire frémir la ficelle dès qu’il en aura l’occasion. On parle et on reparle aussi de ce banc de Boston, responsable de plusieurs des importants succès de l’équipe, et s’il est encore un fois au rendez-vous en Californie, la victoire prendrait le chemin du Massachusetts bien plus aisément. Défensivement ? Marcus Smart sera là pour se coltiner au choix Steph, Klay ou Jordan. Il y a du gros poisson au menu, l’idée c’est donc d’arriver avec la dalle, vous nous suivez. Bien sûr, défendre n’est pas l’apanage d’un seul homme et les cinq garçons sur le terrain devront s’y coller, mais Boston est très à l’aise avec le fait de faire déjouer ses adversaires en forçant des shoots rapides, le problème étant que ce soir les principales menaces se nourrissent justement de ça pour se mettre en jambes. Il faudra donc être dur dans la contestation des déplacements sans ballon et bien flotter à l’opposé du jeu pour éviter les passes laser qui donnent des autoroutes à 3-points. En réussissant à réaliser tout ça, l’armée de Golden State devrait se retrouver bien embêtée.

3h du matin heure de Paris, 18h du côté de San Francisco pour le coup d’envoi officiel de cette ultime série de la saison 2021-22 de NBA. Les Warriors sont à la maison, ils ont les armes, la détermination et le passif. Pas de quoi pourtant faire trembler les Celtics, qui arrivent tel un vent de fraîcheur avec l’espoir de climatiser le Chase Center. C’est bien sûr immanquable, alors rendez-vous en forme en milieu de nuit ! 

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top