Playoffs NBA

Preview Grizzlies vs Warriors – Playoffs 2022 : la jeunesse fougueuse rencontre l’expérience insolente, le tout sera sans doute fou !

Ja Morant Stephen Curry

« Allô Steph, vous allez perdre »
« Hein quoi ? T’es pas bien mon pote »

Source image : montage TrashTalk via NBA League Pass

C’est l’une des affiches que l’on attendait avec impatience lors de ce début des Playoffs, entre une bande d’intrépides Oursons et les Guerriers d’un trio désormais historique. Notre souhait a été réalisé, et c’est une série excitante qui nous attend… a défaut d’être réellement équilibrée à la vue des différents débuts de campagnes de nos deux adversaires. 

Confrontations en saison régulière 2021-22 :

  • Warriors – Grizzlies : 101-104
  • Warriors – Grizzlies : 113-104
  • Grizzlies – Warriors : 116-108
  • Grizzlies – Warriors : 123-95

Les Grizzlies face aux Warriors, l’image est carrément belle. Les maîtres de la deuxième partie de la dernière décennie, et ceux à qui le début de celle ci réserve de somptueuses promesses. Une fois passé le moment de dépression lorsqu’on se rend compte que le premier titre de Golden State remonte à déjà sept ans, il est permis de sourire à nouveau. Pourquoi ? Car ces Guerriers, toujours menés par la triplette Curry – Thompson – Green à laquelle se sont ajoutés Jordan Poole et Andrew Wiggins, ont su se réinventer pour être des prétendants sérieux au titre cette saison. Tout n’a pas été facile, il y a eu des sales blessures, et deux saisons dans le dur, pas simple à gérer quand on revient des étoiles… mais justement tout est prêt pour y retourner, et la première étape était de grimper au sommet des Rocheuses pour avoir un point de lancement idéal. L’objectif est rempli, puisque les Warriors ont écrasé les Nuggets, et sans forcer. Elle est là, l’âme de ces Warriors, ce qui fait qu’on les aime tant : domination insolente, tirs venus de la galaxie voisine… même avec un Nikola Jokic à 31 puntos de moyenne, les hommes de Mike Malone n’ont pas pu lutter. Trop forts, trop prêts, trop sereins, les Californiens n’ont jamais semblé à un seul moment en difficulté. Et il est tout à fait probable que cela se reproduise à compter de ce soir. Les Grizzlies ont mené une série bien terne face aux Wolves, et auraient sans doute été éliminés si D’Angelo Russell et Karl Anthony Towns n’avaient pas pondu une série carrément honteuse. Ja Morant a rompiché pendant les quatre premiers matchs façon Luffy après un gros repas, et ce sont Desmond Bane et Brandon Clarke qui ont fait le travail pour maintenir à flot le navire de ce jeune équipage de pirates. Les Loups n’ont pas tenu, mais la défense des Wolves est bien moins solide que celle du navire des Warriors, mouillant dans la baie depuis plusieurs années avec l’expérience des Playoffs. Vous l’aurez compris, si les Grizzlies n’augmentent pas leur niveau significativement partout sur le terrain, ils risquent fort d’être coulés par les rois d’une ère qui ne veut pas encore céder sa place.

Car les Guerriers ont tout pour dominer cette confrontation… à commencer par la défense : on a parlé d’un Jokic avec une ligne moyenne de MVP au premier tour, et le bonhomme aurait pu en poser quinze de plus dans chaque case tous les soirs, si Draymond Green n’avait pas verrouillé à quadruple tour le pivot serbe. Dans le reste du jeu les représentants de l’État Doré ont fait ce qu’ils savaient faire de mieux, à savoir pousser l’adversaire à bout en protégeant l’arceau collectivement et comme des morts de faim. Offensivement, ça ne bouge pas non plus, le duo des éclaboussures Steph – Klay est toujours là, plus en forme que jamais pour envoyer de la ficelle depuis les nuages de la Cité d’Or. Avis de mousson dès que ça commence à se chauffer, les Grizzlies sont prévenus : le moindre centimètre laissé libre peut donner trois points. Et ça ne s’arrête pas là, car le troisième larron, Jordan Poole, est seul au monde en ce moment. Il y a bien sûr des tirs depuis l’archipel des Sabaody, pour respecter la coutume du navire, mais également du drive, de l’explosivité au cercle. Andrew Wiggins est aussi là, et lui est spécialisé dans le harcèlement d’arceau. Bref, vous aurez compris là où nous voulons en venir : les forces d’attaque de Golden State sont d’une part nombreuses et d’autre part toutes diablement efficaces. Pour les Grizzlies, il faudra bien sûr compter sur un capitaine bien en forme : si Ja se permet encore de siester en début de série, les conséquence seront à n’en pas douter bien plus terribles que contre les Wolves. Taylor Jenkins à intérêt d’assurer de bout en bout pour offrir un maximum de solutions à ses hommes, car l’autre spécialité des Warriors, c’est de repérer la moindre faille et de plonger dedans pour appuyer là où ça fait mal. On connaît le niveau exceptionnel de Steve Kerr quand il faut être réactif, et c’est au moins de ce niveau là dont devra faire preuve Tay Jen’ pour ne pas laisser son bateau sombrer trop vite. On attendra aussi au tournant les hommes qui n’ont pas été au top au premier tour chez les Oursons : Dillon Brooks et Jaren Jackson Jr, le premier ayant été effrayant à 3-points mais pas dans le même sens que pour les adversaires de la série, et le second étant toujours en train de faire des cauchemars d’arbitres en train de lui siffler des fautes chez lui. En définitive et comme nous l’avons dit plus haut, soit les Grizzlies prennent le bon courant et accélèrent dans tous les compartiments du jeu, soit ils risquent de morfler.

Cette demi-finale de la Conférence Ouest est certes déséquilibrée lorsque l’on s’y penche, mais elle est caractérisée par un élément cher aux deux équipes et qui peut rebattre toutes les cartes : la folie. Loin des codes, cette confrontation promet de donner des magnifiques moments de basket, alors rendez-vous sans faute à 21h30 ce soir ! 

Source : ESPN

Le programme de la série

  • Game 1 : Grizzlies – Warriors, dans la soirée du dimanche 1er mai, à 21h30.
  • Game 2 : Grizzlies – Warriors, dans la nuit du mardi 3 mai, à 3h30.
  • Game 3 : Warriors – Grizzlies, dans la nuit du samedi 7 mai, 2h30.
  • Game 4 : Warriors – Grizzlies, dans la nuit du lundi 9 mai, à 4h.
  • Game 5* : Grizzlies – Warriors, dans la nuit du mercredi 11 mai, horaire à déterminer.
  • Game 6* : Warriors – Grizzlies, dans la nuit du vendredi 13 mai, horaire à déterminer.
  • Game 7* : Grizzlies – Warriors, dans la nuit du dimanche 15 mai, horaire à déterminer.

*si nécessaire

1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top