Grizzlies

Les Grizzlies sont champions de division, pour la première fois de leur histoire : victoire au finish face aux Spurs, deuxième place verrouillée !

Grizzlies 31 mars 2022

Le Texas c’est de l’eau, la Louisiane du Perrier, et en 2022 les champions de la division Southwest ont quelque chose de Tennessee

Source image : NBA League Pass

Pas mal d’expressions définissent ce matin les Grizzlies de Memphis. Le cul bordé de nouilles pourrait en être une, la chance du cocu aussi et on ne l’espère pas pour eux, la chance du débutant, quoique de moins en moins. Mais la vérité finalement, c’est que cette chance, cette nuit en tout cas, les joueurs de Taylor Jenkins l’ont provoqué, car cette équipe mérite clairement tout ce qui lui arrive.

Les stats de l’avènement oursonnal c’est juste ici !

La deuxième place de la Conférence Ouest définitivement verrouillée, et un premier titre de champion de division. Plutôt pas mal comme conclusion à cette nuit du 30 mars, surtout dans la mesure où l’affaire se sera jouée à la dernière seconde, sur un lay-up adverse qui refuse de rentrer. Oh Desmond Bane était bien là pour défendre, à un autre moment du match d’ailleurs il y aurait peut-être eu faute mais, en NBA, on ne siffle pas ce genre de demi-contact sur une dernière possession. Résultat des courses cette victoire face à des Spurs qui avaient pourtant tout organisé pour faire le braquage parfait et, ainsi, rester installés dans les places playinables, mais cette saison la chance sourit aux audacieux, et les audacieux gagnent des matchs. Beaucoup de matchs, on en est donc à 54 ce matin, à deux petites victoires désormais du meilleur bilan de l’histoire de la franchise, qui pointe en 2013 à 56, à une époque où c’est principalement la défense qui faisait gagner des matchs dans le Tennessee. Suns, Jazz, Nuggets, Pels et Celtics restent au menu, pas facile facile tout ça, mais si la certitude existe désormais concernant la place finale des gars de Memphis et que l’adversité aura probablement des enjeux plus sérieux à gérer, on se dit finalement que le mood actuel de cette bande de joyeux drilles pourrait bien étonner jusqu’aux derniers hectomètres de la régulière, histoire de faire de cette saison 2021-22 une saison – vraiment – historique d’un point de vue local.

54 victoires et 23 défaites donc, et cette nuit la 54ème ne fut pas la plus aisée. Un écart qui fait l’accordéon face à des Spurs qui ne lâchent rien et qui feront même mieux que ça dans le money time en revenant sur les talons des Ours, héritant de la dernière balle pour rêver un peu plus au play-in tournament. Malheureusement pour les Texans, Keldon Johnson échouera dans sa tentative mais gauche sous la pression de Bane, laissant exploser de joie ce drôle de squad quasi invincible. Les Suns trop loin devant mais, désormais, les Warriors ET les Mavs trop loin derrière grâce à cette sixième victoire de suite, la dixième on onze matchs, acquise cette fois-ci par l’entremise d’invités surprises ou en tout cas moins souvent mis en lumière. De’Anthony Melton qui confirme après ses dernières grosse sorties, Dillon Brooks qui monte en régime au meilleur des moments, et cette nuit cet incroyable Tyus Jones, toujours aussi propre, toujours aussi parfait, et auteur cette nuit de l’un de ses meilleurs matchs en carrière avec 25 points, 5 rebonds, 6 passes, 2 interceptions et, la spécialité maison : zéro ballon perdu. Meilleur back-up meneur de la Ligue ? Flemme de partir dans le débat du siècle mais toujours est-il que les Grizzlies sont encore plus forts avec Tyus Jones à la mène qu’avec Ja Morant et c’est une sacrée mauvaise nouvelle pour la concurrence, qui devra bientôt faire face à une doublette infernale au retour du martien.

Ils auraient pu le perdre, ils auraient “du” le perdre. Mais ils l’ont gagné, comme souvent cette saison, comme très souvent cette saison. All they do is win, avec le sourire et avec la manière. Parfois sans, c’est rare, mais l’important est ailleurs, et les Grizzlies de Memphis ne sont plus qu’à quelques tirs du parking de claquer la plus belle saison de leur histoire. Wow.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top