Knicks

Shai Gilgeous-Alexander et Kemba Walker élus joueurs de la semaine : du banc des Knicks à la lumière des projecteurs, l’histoire est belle

Couv

Tiens, deux petits nouveaux.

source image : NBA

Début de semaine oblige, les deux meilleurs joueurs de la semaine passée en NBA viennent d’être élus et ce sont Shai Gilgeous-Alexander et Kemba Walker qui repartent avec le trophée. L’un était attendu, l’autre bien moins, et c’est aussi ce qui fait la beauté de cette récompense hebdomadaire, à savoir relancer des garçons pour lesquels rien n’allait il y a encore quelques jours. On débrief.

Patronesque, la semaine refermée par Shai Gilgeous-Alexander a été patronesque. En plus d’une ligne statistique fantasmagorique, faite de moyennes à 27,5 points, 6,3 rebonds, 7 assists, 1,3 interception et 1,3 block, le Golden Boy de l’Oklahoma a porté le Thunder jusqu’à décrocher 3 victoires sur les 4 dernières rencontres. Oui, Grizzlies, Nuggets et Pelicans sont passés à la trappe du jeune homme de 23 ans, alors élu joueur de la semaine pour la première fois de sa carrière. De quoi réencourager les petits gars de l’Oklahoma (12-20) à accrocher le play-in au terme de cette saison ? Probablement pas, la concurrence étant trop rude pour privilégier la solution compétitive au tanking. Prolongé l’été dernier pour 172 millions de dollars sur 5 ans, Shai Gilgeous-Alexander joue la carte de la patience et sera ainsi bien heureux de voir un nouveau crack tomber dans les pinces de son Thunder. Bien souvent déculottée par le passé – par passé l’on entend il y a quelques semaines -, la troupe de Mark Daigneault gagne à nouveau des matchs contre de belles équipes et crédibilise un avenir proche placé sous le signe de vacances d’été repoussées. Même le Théo Maledon national retrouve des couleurs, c’est dire.

Quelle récompense, quelle reconnaissance. Passer de 10 matchs sans jouer, d’une confiance de Tom Thibodeau perdue, au trophée de meilleur joueurs de la semaine dans la Conférence Est. À peine débarqué dans la Big Apple que Kemba Walker a déjà condensé un scénario de best-seller en moins de trois mois de compétition. Bien que la période soit propice aux belles performances pour les joueurs épargnés par le COVID – leurs adversaires étant soit âgé de 39 ans, soit des mercenaires tatoués de G-League pour lesquels défendre signifie taper le parquet avec les deux mains -, Kemba Walker est un lauréat logique compte tenu de sa grosse semaine en NBA : 25 points, 9 rebonds et 8,3 assists de moyenne, mais surtout 2 victoires en 3 matchs au moment où les Knicks en ont le plus besoin. La franchise de Manhattan bat effectivement de l’aile et voir sa grosse signature estivale au top niveau est un luxe dont elle aurait aimé profiter plus tôt. La prochaine étape ? Contrairement au Thunder, il n’est pas souhaitable de sortir les chaînes du char d’assaut. Les Knicks (15-18) devront donc se débarrasser de cette onzième place à l’Est et quitter les méandres d’une Ligue qui ne demande qu’à les voir s’éclater en Playoffs. Par « Ligue », l’on entend bien sûr « nous ».

Hop, SGA tope le premier trophée hebdo de ses jeunes années, et l’enfant du Bronx récupère quant à lui sa huitième statuette en carrière. Des lauréats qui méritent de voir leur blaze associés à l’excellence, car cette semaine, ils ont joué au basket-ball pour remporter des matchs.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top