Grizzlies

Dillon Brooks sera absent au moins trois semaines de plus : la main n’est pas tout à fait guérie alors il faudra être patient

Dillon Brooks 10 mars 2020

Dillon Brooks absent trois semaines de plus ? Le petit Jarrett Culver est demandé à l’accueil, et il va pas falloir se louper.

Source image : YouTube

Les blessures font malheureusement partie du folklore de la NBA, peut-être plus encore en début de saison quand les corps se réhabituent aux contacts et aux efforts quotidiens. La sale nouvelle du jour nous vient en tout cas de Memphis, où l’on a appris que la fracture de la main du soldat Dillon Brooks nécessiterait un peu de repos supplémentaire, occasionnant au moins deux ou trois semaines de plus sur le téco. 

Mais est-ce qu’on aura un jour une saison sans joueurs majeurs qui se pète quelque chose ? Alors 1) bah non, 2) Dillon Brooks n’est pas un joueur majeur et 3) il est blessé depuis cet été donc on se calme. Réponse logique à ce genre de question qu’on voir fleurir partout à chaque blessure, même si, pour être tout à fait honnête… on n’a absolument pas vu cette question concernant Dillon Brooks. Bref, après trois lignes qui ne servent clairement à rien, envoyez le bousin :

Dillon Brooks ? Disons qu’au sein de cette équipe des Grizzlies… il est devenu difficile de s’en passer. Tour à tour leader offensif permanent lorsqu’il pensait encore qu’il était Kobe Bryant et joueur all-around par excellence grâce à des aptitudes défensives et de hustle qui plaisent dans le Tennessee, le poste 2/3 a fini par se rendre indispensable aux yeux de Taylor Jenkins. Coup dur donc pour les Grizzou, qui devront se passer de leur poumon droit jusqu’au mois de novembre, même si le contretemps permettra peut-être au coach de tester d’autres solutions à son poste, comme par exemple un certain Jarrett Culver en grand besoin de (se) rassurer et pas forcément… rassurant sur la pré-saison, notamment au niveau de l’adresse. Pas une catastrophe en tout cas tant le roster des Ours semble outillé pour boucher les trous pendant l’absence de Brooks, mais une première épine dans le pied d’une saison qu’il faudra jouer à 200% pour se tirer du guêpier toujours plus dangereux de l’Ouest.

Contre-temps dérangeant donc pour les Grizzlies, mais Jenkins doit aussi prouver que son équipe est bâtie pour pallier sans trop galérer ce genre de souci. Jamais facile de débuter une saison en se rongeant les ongles mais au vu des performances de Dillon Brooks lors du dernier play-in et des Playoffs qui s’en suivirent, mieux vaut qu’il soit là à la fin qu’au début non ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top