Old-School

Les casseurs de cercle – Michael Jordan : en 1985, les panneaux italiens ne pouvaient pas résister aux assauts de MJ

Les pauvres…

Source image : YouTube

Dans le cadre de notre partenariat avec le constructeur de solides paniers de basket Lifetime, TrashTalk s’attaque au mois d’août… aux casseurs de cercle. Des brutes, des avions de chasse, parfois les deux en même temps, et des joueurs liés à jamais à l’histoire de l’arceau, puisque nos amis en ont tout simplement brisé. Littéralement. Après les trois premiers épisodes consacrés à Darryl Dawkins, Jerome Lane et Charlie Hentz, on s’intéresse aujourd’hui à un nom plutôt connu dans l’univers du basket : Michael Jordan. 

C’est une image qui a fait rêver des millions de fans aux quatre coins du monde et qui a permis au basket de prendre une dimension planétaire. L’image d’un Michael Jordan en train de s’élever dans les airs pour claquer un dunk rempli à la fois de puissance et de grâce, avec la langue dehors, les Air Jordan aux pieds et le maillot des Chicago Bulls sur les épaules. Considéré globalement comme le meilleur joueur de l’histoire du basket, Jojo a martyrisé les cercles tout au long de sa carrière, ainsi que les pauvres pivots. Patrick Ewing, Alonzo Mourning, Dikembe Mutombo et les Monstars de Space Jam font partie des plus grandes victimes de MJ, qui a postérisé chacun d’entre eux. Et quand il ne possédait pas un intérieur de 2m10 face à lui, Jordan en profitait pour ajouter une dose de créativité, comme avec son « Cradle Dunk » réalisé au Madison Square Garden de New York un soir de novembre 1984. Ce mélange de détermination et d’audace, Jordan en a fait sa marque de fabrique, et ses duels mythiques avec Dominique Wilkins lors des concours de tomars au All-Star Weekend font partie des highlights qui placent Michael parmi les meilleurs dunkeurs all-time. Mais si on connaît tous ses plus belles envolées et ses plus belles finitions, saviez-vous que Michael Jordan fait aussi partie des phénomènes qui ont réussi à casser du cercle ?

Nous sommes à l’été 1985. Direction l’Italie, dans la ville de Trieste plus précisément. Vous vous demandez sans doute ce qu’est allé faire Jordan chez les Transalpins cette année-là. Réponse : il est alors en pleine tournée pour Nike et est sur le point de disputer un petit match sympathique sous les couleurs du Stefanel Trieste – club local – face à la Juve Caserta. Jojo n’est pas encore la star planétaire qu’il deviendra quelques années plus tard, mais il sort tout de même d’une très grosse première saison NBA avec les Chicago Bulls, une saison ponctuée par le titre de Rookie de l’Année et des highlights à n’en plus finir. En parlant de highlights, celui qui conclut ce match exhibition entre les deux équipes italiennes est sans doute le plus fou. Car dans les derniers instants de la partie, Jordan va tout simplement briser la glace, littéralement. Sur une contre-attaque, Mike prend appui près de la ligne des lancers-francs et décolle pour s’envoler vers le panier. L’impulsion est majestueuse, la suite est vertigineuse. MJ envoie un énorme tomar à une main, tellement énorme que le plexi se casse. Les joueurs de l’équipe adverse prennent un déluge sur la tête pendant que Jordan esquive tel un GOAT. Auteur de 30 points dont deux à travers ce dunk vraiment pas comme les autres, MJ laisse sa marque sur la rencontre.

« Le panneau a explosé. Il y avait du verre partout. Je regarde ses yeux, ses oreilles… pour voir si je ne trouve pas du verre. Sur le moment, c’était fou. C’était un peu effrayant, car on ne savait pas où le verre s’était logé. Je n’ai pas connaissance d’un autre moment où quelque chose de surnaturel est arrivé, mais celui-là est devenu grandiose. Pour MJ, cependant, c’était juste un moment dans le match. »

– Howard White, vice-président de Jordan Brand

WOW. Si la qualité des images ne fait évidemment pas rêver, pas besoin de HD pour voir à quel point cette action est aussi phénoménale que violente. Visiblement, les panneaux italiens n’étaient pas assez solides pour résister aux assauts aériens de Michael Jordan.

Pendant longtemps, cette action restera dans l’ombre des innombrables exploits de Jordan. Aujourd’hui encore, les détails de cette histoire restent assez méconnus dans la légende de Jojo. Cela s’explique sans doute par le fait qu’à l’époque, Mike était bien moins sous le feu des projecteurs que dans les années 1990, quand il était au sommet de sa gloire. Pour éviter le même désagrément dans votre jardin, les paniers de basket Lifetime disponibles sur panier-basket.fr sont garantis cinq ans.

Pour la petite histoire, sachez que Nike a sorti une série de sneakers dédiées à ce moment unique, à savoir la Jordan 1 Retro Shattered Backboard, de couleur noir et orange comme le maillot que portait MJ lors de ce match en Italie. Le premier modèle est sorti en 2015, exactement 30 ans après l’apparition de la fameuse Air Jordan 1, portée justement par Michael à Trieste. La paire originale – possédant encore un mini morceau de verre sous la semelle –  a d’ailleurs été vendue aux enchères pour la somme de… 615 000 dollars, un record.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top