Cavaliers

Transfert : les Cavaliers récupèrent Ricky Rubio en échange de Taurean Prince, on en connaît un qui va vivre un réveil sympa à Tokyo

Sympa le réveil Ricky ?

Source Image : Youtube

Même pas le temps de faire une sieste avant le début de la Draft ! Alors que le Woj et Shams sont prêts à nous spoiler les picks dans tous les sens, ça s’échauffe gentiment en nous annonçant quelques petits trades à droite à gauche. Et aux alentours de minuit, on annonçait l’envoi de Ricky Rubio aux Cavs contre Taurean Prince, un deuxième tour de Draft 2022 et du cash.

Il est 19h à Cleveland, mais il est 8h à Tokyo. On vous laisse donc imaginer le téléphone de Ricky à son réveil. Tu te couches, tu viens de taper l’Argentine et t’es le patron d’une équipe prétendante à la médaille, tu te réveilles, tu apprends qu’à peine arrivé aux States, tu vas devoir déménager de Minnesota à Cleveland. Ricky peut remercier notre cher Adrian Wojnarowski d’ESPN, qui avait la flemme d’attendre le début de la Draft, et qui a annoncé ce trade entre deux tweets sur Bradley Beal et Russell Westbrook. Pour la contrepartie, on a deux infos contradictoires entre Woj et Jon Krawczynski de The Athletic. On sait que Taurean Prince rejoint les Wolves, mais on a aussi un pick de Draft 2022 (via les Wizards) et du cash dans le deal. Selon Woj, ça part à Cleveland. Selon Jon, ça part dans le Minnesota. Du coup on va surveiller ça. En tout cas, les deux joueurs – Rubio et Prince – sont en contract year, mais ne gagnaient pas vraiment la même chose. Avec ce trade, les Wolves gagnent un peu de flexibilité dans leur masse salariale en remplaçant un meneur ibérique à 17,8 millions de dollars contre un Taurean Prince à 13 millions. Bon, on vous l’accorde, c’est pas un gain incroyable, mais il ne faut pas oublier que Minnesota n’était qu’à 5,4 millions de la luxury tax – bah oui ça coûte cher un duo D-Lo – KAT – et grâce à ce trade, ils peuvent respirer un peu plus tout en créant une trade exception (4,7 millions). Un trade financier ok, mais sur l’aspect sportif, Minny laisse partir un créateur expérimenté comme Rubio, qui tournait à 8,6 points et 6,4 passes en 26,1 minutes de moyenne. Certes, il a connu des hauts et des bas cette année, mais il connaissait bien la maison.

Une arrivée à Cleveland pour Rubio, c’est aussi synonyme de retrouvailles avec Kevin Love. Le duo qui a fait quelques années ensemble dans le Minnesota lors de la première partie des années 2010 se retrouve dans l’Ohio, sous réserve que Kevin Amour ne se barre pas. Et quand on voit la vitesse à laquelle ça bouge, il n’y a rien de garanti. L’arrivée d’un vétéran sur le backcourt, où évoluent Darius Garland et Collin Sexton, c’est pas si mal comme move pour une équipe de Cleveland qui veut devenir plus compétitive l’année prochaine. Pour rappel, Matthew Dellavedova a récemment quitté les Cavaliers pour aller jouer en Australie. On surveillera quand même l’impact potentiel de ce deal par rapport au dossier Sexton, le jeune guard étant potentiellement sur le départ. Pour en revenir à Rubio, il enchaîne les déménagements en ce moment, avec une quatrième équipe en quatre ans (et encore ça n’inclut pas son transfert à Oklahoma City l’an passé). À 30 balais, en sortie de JO et en dernière année de contrat, ça ne serait pas étonnant de voir Ricky vouloir se rendre chez un contender à un moment donné. Parce que c’est bien beau le projet de reconstruction de Cleveland, mais il n’est plus tout jeune notre désormais double ex-joueur des Wolves.

Si on avait des doutes sur la folie de cette soirée, on peut dire qu’ils sont partis car on est officiellement lancés. Et puis c’est pas plus mal, ça vous fait un peu de lecture en prenant le café avant la Draft. Oui parce que maintenant, ça va être compliqué de faire une sieste, ça bouge dans tous les sens.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top