News NBA

Damian Lillard, Bradley Beal, Kawhi Leonard… : zoom sur cinq moves maison qui pourraient bouleverser le visage de la NBA

L’été risque d’être très chaud !

Source image : YouTube

Nous sommes le 26 juillet 2021. Dans trois jours, c’est la Draft NBA. Dans une semaine, c’est le début de la Free Agency. Autant dire que ça s’active pas mal en coulisses, et ça pourrait bouger très vite dans l’univers de la Grande Ligue. Avant la grande tempête qui s’annonce, on a voulu imaginer certaines transactions XXL pouvant potentiellement changer le visage de la NBA, histoire d’être prêts psychologiquement si jamais un gros tremblement de terre venait tous nous secouer dans un futur proche. 

Bradley Beal aux Golden State Warriors

Wow, on commence par du lourd. D’après les derniers bruits de couloir, Bradley Beal serait actuellement en train de se poser de sérieuses questions concernant son avenir à Washington. S’il estime finalement que le temps est venu de passer à autre chose, de nombreuses franchises viendront évidemment toquer à la porte des Wizards. On pense à Boston, on pense à Miami, on pense à Philadelphie, et on pense aussi aux Warriors. On le sait, l’objectif de Golden State est clair : relancer la dynastie et maximiser le prime de Stephen Curry. Pour l’atteindre, les Warriors possèdent en stock des picks de draft intéressants ainsi que James Wiseman, et le gros contrat d’Andrew Wiggins. De quoi faire un package plutôt intéressant, surtout si les Wizards décident de partir en mode full reconstruction en cas de demande de transfert de Bealou. Alors certes, dans le lot, il n’y a pas de jeune joueur calibre All-Star (ce que pourrait proposer Philadelphie ou Boston par exemple avec Ben Simmons et Jaylen Brown) mais ça peut représenter une bonne base pour la franchise de la capitale. Et si jamais ça se fait, on retrouvera tout de suite les Warriors parmi les grands favoris pour le titre NBA 2022. Imaginez un peu : Steph Curry, Klay Thompson, Draymond Green et Bradley Beal dans la même équipe. Pfiou, ça serait monstrueux. Bonne chance aux équipes adverses pour défendre face à ça.

Base de deal :

  • Les Warriors récupèrent : Bradley Beal
  • Les Wizards récupèrent : pick 7 de la Draft 2021, pick 14 de la Draft 2021, James Wiseman, Andrew Wiggins, un futur premier choix de draft

Kawhi Leonard au Miami Heat

Kawhi Leonard ne va quand même pas quitter les Clippers ?! Normalement non. Mais on est là pour faire parler notre imagination alors on se lâche un peu, d’autant plus que Kawhi est plutôt du genre mystérieux. Possédant une player option cet été, Kawhi a l’occasion d’arriver sur le marché de la Free Agency pour choisir sa prochaine destination. On sait qu’il aime bien le soleil, alors forcément on pense au Miami Heat de Pat Riley, toujours là pour tenter de se positionner sur les gros dossiers. Visant initialement Giannis Antetokounmpo à la Free Agency 2021 avant que ce dernier ne prolonge à Milwaukee, Patoche avait fait en sorte d’avoir de la flexibilité pour cet été. En théorie, le Heat peut décider de n’avoir que cinq joueurs sous contrat afin de libérer le plus de marge salariale possible et éventuellement signer Leonard. Goran Dragic et Andre Iguodala sont sur une team option (34 millions à eux deux), Victor Oladipo (21 millions cette année), Duncan Robinson et Kendrick Nunn sont agents libres (ainsi que Trevor Ariza, Nemanja Bjelica…), alors il y a moyen de faire quelque chose. Et si Kawhi emmène ses talents à South Beach, via la Free Agency ou un potentiel sign & trade, le Heat se retrouverait avec un Big Three bien flippant : Leonard, Jimmy Butler, et Bam Adebayo. Du très très lourd des deux côtés du terrain, et de quoi reprendre le contrôle de la Conférence Est rapidement, même si Leonard passera un bon bout de temps à l’infirmerie avec sa blessure au genou.

Damian Lillard aux Philadelphia Sixers / Ben Simmons aux Portland Trail Blazers

Avec Bradley Beal, Damian Lillard pourrait représenter la futur superstar… du marché des transferts. Pour l’instant, Dame n’a pas encore demandé à bouger, mais ça peut venir dans le cas où les Blazers galèrent pour trouver la bonne formule rapidement. Et si on en arrive à ce point-là, on peut compter sur le boss des Sixers Daryl Morey pour faire le voyage jusqu’à Portland afin de discuter blockbuster trade avec Neil Olshey. C’est sans doute ce que Daryl attend le plus au monde : un Lillard qui veut changer d’air et donc une belle ouverture pour les Sixers, qui cherchent eux à transférer Ben Simmons contre un joueur calibre All-Star. Si Philly ne veut aujourd’hui pas se précipiter pour échanger Simmons, c’est déjà parce qu’il lui reste quatre années de contrat, mais c’est aussi parce que Daryl garde Dame dans un coin de sa tête. Il sait très bien qu’avec Ben Simmons en contrepartie potentielle, il possède une pièce essentielle pouvant permettre un deal avec Portland, qui pourrait être séduit par l’offre des Sixers en vue d’une reconstruction post-Lillard. On a entendu pas mal de rumeurs récemment autour d’un trade Simmons – C.J. McCollum, un transfert qui a du sens pour les deux franchises vu leurs besoins respectifs, mais Morey vise donc plus haut. Avec un potentiel duo de superstars Damian Lillard – Joel Embiid, les Sixers seraient sans doute mieux équipés pour vraiment jouer le titre l’année prochaine, même si la défense de Simmons manquera dans le périmètre.

Base de deal : 

  • Les Sixers récupèrent : Damian Lillard
  • Les Blazers récupèrent : Ben Simmons, Tyrese Maxey, deux choix de premier tour de draft, deux pick swaps de premier tour

Chris Paul aux New York Knicks

Tiens tiens, Chris Paul, on en parle un peu ? Cinquième dans le classement du MVP cette année, CP3 a prouvé qu’il était toujours le Point God, lui qui a aidé les Suns à aller jusqu’en Finales NBA. Et du coup, il pourrait bien tenter d’aller chercher un nouveau deal sur plusieurs années le bougre. En effet, y’a moyen que Cricri décline… sa player option à 44 millions de dollars pour sécuriser plus de billets verts au total. Si c’est le cas, on a bien une équipe en tête qui pourrait s’attacher ses services, en dehors de Phoenix évidemment. Non, on ne pense pas aux Lakers même si la bande à LeBron rêverait de recruter CP3, on pense plutôt au gros marché situé de l’autre côté du pays : les New York Knicks, à la recherche d’un meneur et possédant pas mal d’argent à dépenser. Cette saison, la franchise de Big Apple représentait l’une des belles surprises de la Conférence Est, un peu comme les Suns dans la bubulle à l’été 2020. Il y a eu une qualification en Playoffs à la surprise générale, le Madison Square Garden a vibré, Julius Randle est reparti avec le titre de MIP, Tom Thibodeau avec celui de COY, et plusieurs jeunots ont assuré comme R.J. Barrett et Immanuel Quickley. C’est typiquement le genre d’environnement qui pourrait correspondre à Chris Paul ça non ? De plus, le président des Knicks Leon Rose est l’ancien agent de longue date de CP3, ce qui peut jouer aussi. Alors certes, Chris semble attaché à Phoenix, mais les bright lights de New York ont le pouvoir d’attirer les stars. Et quand on voit ce que le Point God a réalisé au Thunder et aux Suns, une arrivée potentielle aux Knicks pourrait permettre à ces derniers de devenir un vrai poids lourd à l’Est. Qui est chaud pour une finale de conférence Nets – Knicks l’an prochain ? Nous on signe tout de suite.

Zach LaVine aux Dallas Mavericks

Actuellement avec Team USA à Tokyo, Zach LaVine reste sur sa meilleure saison en carrière. Une première participation au All-Star Game, 27-5-5 de moyenne en 50-40-85, autant dire que le bonhomme a franchi un gros palier sur le plan individuel. Et vous savez quoi, la fin de contrat de Zach approche, lui qui sera théoriquement agent libre en 2022 si aucune prolongation de contrat avec les Bulls n’est signée avant. Et c’est bien ce qui rend ce dossier intéressant. Avec un « petit » salaire de 19,5 millions de dollars cette saison, LaVine va viser gros sur son prochain deal mais les Bulls ne peuvent pas – pour le moment – lui offrir un contrat à la hauteur de ses attentes. Cela ouvre donc la porte à un potentiel départ dans un an à la Free Agency, surtout si Chicago venait à réaliser une nouvelle saison décevante en 2021-22. Le risque est donc bien là, et les Taureaux pourraient ainsi se laisser tenter par un trade, même si leur intention première est de garder LaVine. Si ce scénario se réalise, on pense à une équipe en particulier : les Dallas Mavericks. Ce n’est un secret pour personne, les Mavs veulent mieux entourer Luka Doncic, trop seul à la création. Luka a beau être un monstre, il ne peut pas emmener les Mavericks tout en haut en solo. On l’a vu en Playoffs, où ses exploits n’ont pas suffi et où son soi-disant lieutenant, aka Kristaps Porzingis, n’a pas eu l’impact espéré. Clairement, LaVine apporterait un énorme coup de boost offensif à Dallas, qui deviendra tout de suite plus dangereux et plus imprévisible. Et petit détail qui peut avoir son importance (s/o à Sports Illustrated), Doncic et LaVine possèdent le même agent. Tiens tiens tiens…

Base de deal :

  • Les Mavericks récupèrent : Zach LaVine, Ryan Arcidiacono
  • Les Bulls récupèrent : Jalen Brunson, Dorian Finney-Smith, Tim Hardaway Jr. (agent libre, sign & trade), un premier tour de draft

Est-ce qu’on verra l’une de ces transactions se réaliser dans les semaines à venir ? L’avenir répondra à cette question, mais il est clair qu’on est devant des moves pouvant potentiellement changer le visage de la NBA la saison prochaine. Mouillez-vous la nuque, il risque de faire très chaud cet été sur la planète basket.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top