News NBA

NBA Free Agency 2021 – le Top 5 des pivots : des noms bien connus et des joueurs qui montent, ça devrait en intéresser certains

Jarrett Allen 20 juillet 2021

Jarrett Allen, Richaun Holmes, les légendes des Lakers Andre Drummond et Montrezl Harrell…

Source image : YouTube

Les Finales NBA entre les Suns et les Bucks viennent à peine de se terminer, mais on a déjà un regard sur l’intersaison et notamment la Free Agency, qui va débuter le 2 août prochain. Et comme souvent avant la Free Agency, on aime vous présenter les forces en présence. Vous avez déjà la liste complète des agents libres par ici, mais c’est l’heure de creuser un peu pour analyser les dossiers les plus intéressants. Après les meneurs, les arrières, les ailiers, et les ailiers-forts, place aux pivots.

Jarrett Allen

  • Statistiques en 2020-21 : 12,8 points, 10,0 rebonds, 1,7 assist et 1,4 contre en 29,6 minutes (61,8% au tir) en 63 matchs
  • Salaire en 2020-21 : 3,9 millions de dollars
  • Situation contractuelle : agent libre restrictif

En s’incrustant dans le transfert XXL de James Harden en janvier dernier, les Cavaliers ont réussi à obtenir le jeune pivot à la coupe afro Jarrett Allen. Une belle affaire car même si l’ami Jarrett a pris l’habitude de se retrouver sur les posters dans les Top 10 du matin, on aime ses qualités de rim protector et de finisseur, ainsi que son potentiel très intéressant. Et visiblement, la franchise de Cleveland aussi. Si les Cavaliers envisagent sérieusement de transférer Collin Sexton aujourd’hui, c’est notamment parce qu’il va demander une grosse extension, comme Allen. Les Cavs ont lâché un pick de draft dans le transfert d’Harden pour récupérer les droits de Jarrett, ce n’est pas pour le laisser filer à la Free Agency. Le manager général Koby Altman l’a dit lors de la conférence de presse de fin de saison, Allen – 23 ans – est une pièce essentielle pour le présent mais surtout pour le futur des Cavaliers. Et cette vision ne changera pas même si Cleveland décide de miser sur l’intérieur Evan Mobley à la prochaine Draft, eux qui possèdent le troisième choix et qui semblent chauds pour miser sur le prospect d’USC. Comme Jarrett Allen est agent libre restrictif, les Cavs pourront s’aligner sur n’importe quelle offre venant de la concurrence, et c’est sans doute ce qu’ils vont faire à moins qu’une franchise décide de proposer un pactole absolument énorme au joueur. Si on veut rester réaliste, et si l’on se base sur les projections de John Hollinger de The Athletic, Allen pourrait obtenir un salaire de 20 millions par an sur son prochain contrat.

Richaun Holmes

  • Statistiques en 2020-21 : 14,2 points, 8,3 rebonds, 1,7 assist et 1,6 contre en 29,2 minutes (63,7% au tir) en 61 matchs
  • Salaire en 2020-21 : 5 millions de dollars
  • Situation contractuelle : agent libre non restrictif

Les Kings ont encore déçu cette année, mais tout n’était pas à jeter pour autant. Le rookie Tyrese Haliburton a évidemment brillé, mais aussi le pivot Richaun Holmes. Avec son énergie et son impact dans la raquette, le pivot de 27 ans s’est montré convaincant avant d’arriver sur le marché de la Free Agency et c’est le moment pour lui d’aller chercher un gros contrat. À Sacramento ? Ou ailleurs ? On imagine que Richaun et les Kings sont intéressés pour continuer l’aventure ensemble mais évidemment, la question financière va jouer un rôle majeur dans ce dossier. Comme l’indique Yossi Gozlan de HoopsHype, la franchise californienne est limitée dans ce qu’elle peut proposer à Holmes. En effet, les Kings ne possèdent pas l’ensemble des Bird Rights sur Richaun et ne peuvent pas monter plus haut qu’un contrat de 47 millions sur quatre ans, à moins de libérer du cap space en bricolant au sein de l’effectif actuel. Si cela représente déjà une belle augmentation par rapport à son salaire de la saison 2020-21, ce n’est pas impossible de voir d’autres équipes en grand besoin de pivot lui proposer plus. Parmi elles, les Hornets et les Raptors notamment, ou encore les Mavericks qu’on retrouve également dans les dernières rumeurs. Richaun Holmes a beau aimer Sacramento, il veut profiter de son statut d’agent libre pour vraiment analyser les différentes options et trouver le meilleur compromis entre joli chèque – rôle important – équipe compétitive. Pas sûr que les Kings peuvent lui proposer tout ça.

Andre Drummond

  • Statistiques en 2020-21 : 14,9 points, 12,0 rebonds, 2,0 assists, 1,4 interception et 1,1 contre en 27,0 minutes (49,3% au tir) en 46 matchs
  • Salaire en 2020-21 : 794 536 dollars (après buy-out avec les Cavaliers)
  • Situation contractuelle : agent libre non restrictif

Tiens tiens, en voilà un dossier intéressant. Et un dossier que les fans des Lakers suivront évidemment de près, eux qui ont pu vivre la formidable expérience Andre Drummond entre mars et mai. Recruté par les champions 2020 sur le marché du buy-out pour renforcer la raquette à travers notamment ses grosses qualités de rebondeur, Dédé a connu des hauts et des bas à Los Angeles. Enfin, plus de bas que de hauts. Du coup, on peut se demander s’il a vraiment un avenir dans la Cité des Anges, surtout après les récents commentaires du bonhomme sur Insta. Visiblement frustré par son manque de temps de jeu et pas vraiment dans l’optique de prolonger pour le minimum, Drummond portera peut-être un autre maillot la saison prochaine, même s’il kiffe jouer avec LeBron James. Côté Lakers, Andre semble toujours dans les plans si l’on en croit les derniers bruits de couloir, mais les Californiens ont d’autres dossiers à gérer avec la Free Agency de Dennis Schroder, Alex Caruso et Talen Horton-Tucker. On imagine que ces gars-là sont au-dessus de Drummond dans la liste des priorités à L.A., d’autant plus que les Lakers possèdent également Marc Gasol sur le poste 5 et Montrezl Harrell s’il décide d’utiliser sa player option pour rester une année supplémentaire à Hollywood. Quand le tour de Drummond viendra, les Lakers seront probablement au-dessus de la luxury tax et n’auront donc plus que six millions maximum (par an) à proposer à Andre (via la taxpayer mid-level exception).

Daniel Theis

  • Statistiques en 2020-21 : 9,6 points, 5,5 rebonds, 1,7 assist en 24,6 minutes (54,1% au tir) en 65 matchs
  • Salaire en 2020-21 : 5 millions de dollars
  • Situation contractuelle : agent libre non restrictif

Transféré de Boston à Chicago dans le cadre d’un échange à trois avec les Wizards au moment de la trade deadline, Daniel Theis aura une décision importante à prendre cet été. À 29 ans, le pivot allemand est à un stade de sa carrière où il doit trouver la meilleure situation pour lui. Et la meilleure situation, c’est celle qui lui offre à la fois du temps du jeu, un salaire suffisant pour nourrir sa famille (coucou Spree), et l’opportunité de jouer dans une équipe un minimum compétitive. C’est ce qu’il recherche si l’on en croit ses propos, et théoriquement on se dit qu’il peut faire un grand chelem car il garde une cote intéressante au sein de la NBA. Daniel Theis, ce n’est pas le pivot qui va révolutionner votre équipe, mais il peut se montrer précieux en défense, il peut planter de loin dans un bon soir et est plutôt du genre à se donner à fond à chaque fois qu’il est sur le parquet. Un profil qui peut intéresser plusieurs franchises, reste à voir ce que le marché de cette année peut vraiment lui proposer. Les Hornets, qui ont bien besoin de se renforcer à l’intérieur, feraient partie des candidats. Un retour chez les Bulls n’est pas à exclure totalement, mais ce n’est pas le scénario qui a le plus de chances d’aboutir, eux qui possèdent d’autres priorités comme la prolongation de contrat de Zach LaVine par exemple.

Nerlens Noel

  • Statistiques en 2020-21 : 5,1 points, 6,4 rebonds, 2,2 contres, 1,1 interception en 24,2 minutes (61,4% au tir) en 64 matchs
  • Salaire en 2020-21 : 5 millions de dollars
  • Situation contractuelle : agent libre non restrictif

Si les Knicks sont devenus l’une des équipes les plus solides défensivement de la NBA cette saison, c’est évidemment parce que Tom Thibodeau est arrivé sur le banc, mais c’est aussi grâce à la présence de l’intérieur Nerlens Noel. Profitant de la blessure à la main de Mitchell Robinson mi-février pour devenir le pivot titulaire de New York, Noel a offert pas mal de cadeaux à son équipe dans son rôle de rempart et de contributeur défensif. En d’autres termes, il a parfaitement profité de l’opportunité pour se mettre bien avant la Free Agency 2021, lui qui était arrivé aux Knicks l’an passé avec un petit contrat d’un an pour cinq millions de dollars. Logiquement, cette année, il devrait pouvoir toucher plus avec son prochain deal, surtout que plusieurs franchises cherchent un profil comme le sien pour renforcer leur raquette. On pense notamment aux Raptors, qui ont vraiment besoin d’un pivot, les Nets seraient également sur le coup, tout comme les Kings et les Pistons si l’on en croit les dernières rumeurs. Quant aux Knicks, ils sont aussi intéressés pour le prolonger, ce qui n’est pas très étonnant au vu de son impact cette année.

Mais aussi…

  • Mitchell Robinson, team option
  • Boban Marjanovic, agent libre non restrictif
  • Enes Kanter, agent libre non restrictif
  • Dwight Howard, agent libre non restrictif
  • Robin Lopez, agent libre non restrictif
  • Khem Birch, agent libre non restrictif
  • Cody Zeller, agent libre non restrictif
  • Zach Collins, agent libre non restrictif
  • JaVale McGee, agent libre non restrictif
  • Gorgui Dieng, agent libre non restrictif
  • DeMarcus Cousins, agent libre non restrictif
  • Dewayne Dedmon, agent libre non restrictif
  • Hassan Whiteside, agent libre non restrictif
  • Frank Kaminsky, agent libre non restrictif
  • Alex Len, agent libre non restrictif

Voilà pour le gros point pivots / Free Agency 2021. Des noms bien connus et des joueurs qui montent, on a hâte de voir comment tout ça va évoluer à partir du mois d’août. Allez, rendez-vous dans une dizaine de jours pour l’ouverture du marché. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top