Blazers

Damian Lillard s’est exprimé sur les Blazers : « Tout le monde au sein de cette franchise doit se regarder dans la glace »

Damian Lillard pari

C’est l’heure de régler quelques comptes.

Source image : NBA League Pass

En ce moment, c’est un peu la folie autour de Damian Lillard. Que pense-t-il ? Que veut-il ? Comment cette histoire se finira-t-elle ? Les sueurs s’accumulent à Portland, et pour aider à naviguer le coeur des fans des Blazers, c’est justement Dame lui-même qui s’est exprimé ce vendredi. Moteur, action.

Le jeu est atroce pour celles et ceux qui suivent Lillard et sa franchise depuis des années, mais c’est la triste réalité que doivent affronter les supporter de Portland actuellement. Il y a les montagnes russes, quotidiennes, lorsqu’un rapport tombe concernant un potentiel-futur-départ-probable-si-si-tkt-c’est-mon-cousin-qui-l’a-dit. Chacun y va à sa propre sauce, au pays de l’Oncle Sam comme celui du camembert, mais une chose est sûre, les micros sont constamment tendus vers Lillard en espérant que le patron des Blazers s’exprime. Il y a quelques jours, déjà, c’est sur Chauncey Billups et le mood actuel que Dame s’était prononcé, quand ce n’était pas Golden State qui venait foutre sa merde avec des rumeurs de giga-transferts sponsorisés par Oakland. Mais ce qu’on voulait vraiment, ce que l’on désirait plus que tout, c’était le fameux combo.

Lequel ?

Beh voyons, Damian Lillard feat Chris Haynes !

Reporter de chez Yahoo Sports et, accessoirement, assistant RP de Lillard on ne va pas se mentir, Haynes a depuis longtemps tissé des liens avec le All-Star et c’est ce qui faisait d’un rapport récent une grosse zone d’ombre. En effet, Haynes avait indiqué que Lillard pouvait être potentiellement-peut-être-franchement-c’est-chaud-sur-le-départ et cela avait créé un sacré séisme, compte-tenu de l’historique entre le journaliste, Haynes, et le joueur, Damian.

Bis repetita ce vendredi, dans un long courrier au sein duquel le meneur des Blazers parle de Team USA, de la météo et –tadam– de sa situation à Portland. Extrait.

Chris Haynes : Je dois te poser la question concernant ta situation avec les Blazers. Avec tout ce que tu as fait pour la franchise, sur comme en dehors des terrains, est-ce que tu ressens le même niveau d’engagement autour de toi dans ta quête de remporter un premier titre de champion NBA ?

Damian Lillard : Pour arriver en NBA, j’ai tout donné. J’ai fait tout ce qui était nécessaire afin de remporter des matchs. Je ne suis pas arrivé dans la Ligue en m’inquiétant de ce que les autres faisaient au sein de la franchise. Je ne suis pas arrivé avec ce genre de mentalité. Cependant, j’ai été actif pour 95% des matchs possibles dans ma carrière. J’ai joué en étant blessé, et j’ai pris part à deux reconstructions. Je pense que j’ai vécu tout ce qui était possible avec les Blazers, j’ai porté ce maillot comme si c’était un badge d’honneur, avec fierté et détermination. Je n’ai jamais pensé que mon travail était de critiquer ce que les autres faisaient au sein de la franchise. Mon travail, ça a toujours été de m’assurer que l’équipe fonctionne et que je la mène vers les meilleurs résultats possibles. Et j’ai toujours pris pour acquis que tout le monde avait la même mentalité. Même quand je joue bien et qu’on finit par être éliminés en Playoffs, je rentre chez moi et la première chose que je fais c’est de me regarder dans le miroir, pour me dire que nous n’avons pas remporté le titre. Ou si je n’ai pas joué aussi bien que j’aurais pu le faire, je me regarde dans le miroir et me dis que mes performances étaient inacceptables, et que je devais faire mieux. Puis ce qui se passe, c’est que vous faites mieux par la suite.

Je crois que nous en sommes là aujourd’hui, dans notre équipe. Il n’y a pas que moi, pas que mes coéquipiers, pas que notre coaching staff, pas que notre management, tout le monde au sein de cette franchise doit se regarder dans la glace parce qu’on a constamment fini nos saisons trop tôt. On doit se regarder dans la glace et se dire qu’on doit tous faire mieux, parce que ce que l’on fait jusqu’ici, cela ne marche pas. Et cela ne nous donne pas de fenêtre de tir pour jouer au niveau auquel on souhaite tous jouer.

CH: On se connaît depuis des années, qu’est-ce qui fait que ce moment est si important pour toi ?

DL: Il y a plusieurs raisons. La première, c’est que je ne rajeunis pas. L’environnement au sein de notre franchise a toujours été bon. On ne perd pas beaucoup, mais on a été éliminés par une équipe de Denver qui manquait de joueurs et je pense qu’on aurait dû les battre. J’ai quitté cette série et cette saison en étant vraiment très déçu. Je me disais, franchement, cela ne va pas marcher. Nous ne sommes pas champions, mais on a une franchise à succès. Ce n’est pas comme si nous étions une franchise qui perd en majorité chaque année et dont le groupe implose. On a des saisons positives, c’est juste qu’on ne les termine pas en étant champions. Du coup je pense que, aujourd’hui, j’ai pris la décision que si je continuais à faire ce que j’ai toujours fait, j’allais me retrouver là où je me suis toujours retrouvé. Comme je me remets en question et assume mes responsabilités lors d’une mauvaise performance, pour m’assurer que je me défonce à l’entraînement suivant, je dois aussi assumer les propos que je dois tenir même si ce n’est pas apprécié par tout le monde. Et tout ça, cela vient aussi avec l’âge. Quand j’étais plus jeune, je pensais que si j’agissais ainsi je serais hors de ma zone de droits. Mais je pense qu’avec le temps j’ai mérité le droit de dire, nous devons tous faire mieux. Nous devons tous faire mieux si nous voulons gagner à ce niveau-là.

Bien évidemment, chacun son interprétation du contenu. L’écrit est souvent piège, car il empêche toute nuance orale et peut parfois porter à confusion. Mais il ne faut pas avoir fait des études de scribe pour lire entre des lignes et comprendre, en suivant notamment les premiers grognements d’il y a quelques semaines, que ça chauffe très clairement les nasaux de Lillard, de savoir qu’il se sent un peu solo dans sa détermination à remporter le titre de champion. Frustré le Damian, ça c’est bon on le sait. Maintenant, sur le départ le Damian ? C’est une toute autre question. Et comme il a été indiqué entre parenthèses au sein de ce dernier article de Chris Haynes, Dame Dolla s’exprimera ce soir sur le fameux rapport cité plus haut, celui de Henry Abbott qui affirme que l’intéressé demandera son transfert prochainement. Ce qui sent, évidement, la négation en bloc afin d’éviter tout shitstorm médiatique, mais ne devrait pas rassurer les fans de Portland pour autant.

Le rendez-vous, il est quand ? Et bien, ça dépend. Il peut avoir lieu ce soir, pour entendre Lillard dire qu’il ne se voit pas bouger pour le moment. Il peut avoir lieu demain, quand la cousine du pote du boulanger qui a une fois parlé à un membre du staff médical des Blazers déclare sur Twitter que le transfert est imminent. C’est à vous de choisir, mais on peut affirmer au moins une chose : c’est loin d’être enterré cette affaire…

Source : Yahoo Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top