Los Angeles Clippers

Les Clippers ont encore retourné une équipe : de Choke City à Remontada City il n’y a qu’un pas, mais un pas de géant

Kawhi Leonard Paul George Patrick Beverley Los Angeles Clippers

Deux remontadas en deux tours, ils se mettent un handicap parce que c’est trop facile ou quoi ?

Source image : Youtube

S’ils se sont sans doute moins fait peur qu’au premier tour contre Dallas, les Clippers ont encore joué avec le feu dans cette série qui semblait tout sauf gagnée d’avance. Encore menés 0-2 après les deux premières manches, les coéquipiers de Nicolas Batum ont su trouver les ressources pour renverser la situation et arracher une qualification historique en Finale de Conférence. Retour sur cette nouvelle remontada made in L.A. 

Selon Land of Basketball, le scénario où une équipe gagne les deux premiers matchs d’une série de Playoffs s’est présenté 432 fois dans l’histoire. Il n’existe que 29 équipes qui ont su renverser ce score. Parmi ces équipes, il n’y en a que onze qui ont su l’emporter 4-2, c’est à dire remporter les quatre manches à la suite après avoir concédé les deux premiers duels. Un gentleman sweep au level du dessus si vous préférez. Ce matin, il existe une douzième équipe à ajouter à cette liste prestigieuse et il s’agit, vous vous en doutez, des Clippers de Los Angeles. Deux fois en deux tours, ils ont vécu cet ascenseur émotionnel de se voir en mauvaise posture pour toujours sortir la perf’ qu’il fallait, au moment où il le fallait. Tu les imagines se faire sweeper par les Mavs mais ils vont gagner trois matchs à l’extérieur pour finalement finir le boulot à domicile. Bis repetita contre le Jazz, le meilleur bilan de toute la Ligue tout de même. Là encore, tu paumes les deux premières manches (mais cette fois à l’extérieur) mais là aussi, tu réussis à garder ton calme et à sortir une prestation majuscule pour remettre l’église au centre du village. Les deux victoires à domicile ne souffrent d’aucune contestation, celle au Game 5 aura une symbolique encore plus forte car elle intervient alors que Kawhi Leonard est out, peut-être même pour un moment. Tu as toutes les raisons de craquer et l’excuse est déjà toute trouvée mais tu ne le fais pas. Ton second leader ne se cache pas, il assume pleinement ses responsabilités et son groupe le suit dans la tranchée. La victoire est héroïque et elle offre la possibilité d’aller chercher la qualification à la maison. Et parlons-en de ce dernier affrontement. Alors certes, on pourra dire que le Jazz a sorti un sacré choke alors qu’ils avaient les deux mains sur le match mais un revirement comme celui-ci, il faut être deux pour le réaliser : une équipe qui craque et l’autre qui sent l’odeur du sang et qui est prête à mordre. C’est ce qu’ont fait les Clippers cette nuit et, ironie du sort, c’est le remplaçant de Kawhi qui a sorti la cape du héros, nouvelle preuve de la profondeur de cet effectif mais aussi des bons choix réalisés par le staff face à la situation.

Terance Mann, 39 points cette nuit, un joueur qui avait joué moins de 10 minutes sur les deux premiers matchs mais qui a vite trouvé sa place dans la rotation, au point de gratter la place de titulaire en l’absence de Leonard. Un choix qui valide aussi l’option small ball alors qu’Ivica Zubac a vu son temps de jeu fondre progressivement et que DeMarcus Cousins cueille des pâquerettes depuis le Game 2. On pouvait craindre une gloutonnerie de Gobert dans la raquette mais le Jazz n’a jamais su profiter de cet avantage de taille pour sanctionner à l’intérieur. À l’inverse, les Clippers voulaient à tout prix forcer le pivot tricolore à défendre au large et ça a été un vrai facteur dans cette série. Cette nuit encore, combien de fois avons-nous vu Mann se retrouver seul dans son corner avec Rudy trop loin pour vraiment intervenir ? La sanction a été immédiate et les dégâts ont été importants sur la défense d’Utah qui n’avait pas vraiment d’alternative.  Cette équipe a du talent, elle a des tripes aussi car remonter un retard de plus de 20 pions, même à la maison, il faut s’accrocher à ses certitudes et se battre comme un seul homme pour revenir de ce genre d’enfer. On les disait marqués par le choke de l’an dernier contre les Nuggets, on attendait de les voir dos au mur pour savoir de quel bois était fait cette équipe et le résultat est plutôt une agréable surprise jusqu’à présent. Sans doute qu’ils préféreront éviter de devoir remonter sans cesse un écart de deux matchs mais on sait désormais qu’il ne faut pas trop s’avancer en les voyant en difficulté. Fans des Suns, n’oubliez pas ces paroles.

Les Clippers ont encore sorti une remontada et ça fait déjà deux depuis le début de cette campagne. Contrairement à l’an dernier, les hommes de Tyronn Lue n’ont pas tendu l’autre joue lorsqu’ils étaient en difficulté et on peut donc leur offrir un nouveau surnom en espérant qu’ils ne nous feront pas mentir au prochain tour. Ou alors on va encore nous dire qu’on porte la guigne. 

Source texte : Land of Basketball

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top