Bucks

Les Bucks devaient réagir alors ils ont réagi : une défense de fer et un Khris Middleton de gala… vivement le Game 4 !

Khris Middleton 25 avril 2020

Khris, t’as un bout d’pomme de terre sur la joue

Source image : YouTube

Certains voyaient les Nets rouler sur ce troisième match et s’offrir ainsi une avance irrattrapable. Certains voyaient un triple-double d’Axel Toupane ou Timothe Luwawu-Cabarrot, et d’autres imaginaient plutôt un énorme blowout. Au final ? Tous ces gens – sur qui la FDJ s’est fait plaisir – se sont donc trompés : victoire des Bucks 86-83, dans un match sous haute tension.

la boxscore du Middleton Game c’est juste ici

Un début de match compliqué avec un rythme aussi régulier qu’une classe de quatrième qui se lance dans le jazz en cours de musique pour le spectacle de fin d’année. Rapidement, Giannis veut prendre les choses en main et rappeler qu’il descend tout droit du mont Olympe : de grosses pénétrations, des dunks, des rebonds, des bras aussi longs qu’un temps-mort à 2h08. A ce propos, une première mi-temps compliquée, constituée de runs et donc de coachs qui veulent stopper ces runs, résultat un maximum de pubs, car il y aura eu cette nuit bien plus de temps-morts que de lancers-francs réussis par le numéro 34 des Deers. Un demi-dieu grec qui a réussi à mettre Blake Griffin rapidement en foul trouble après l’avoir pénétré (…) et lui avoir dunké plusieurs fois sur la tête, et quand vient alors un Nicolas Claxton pour le remplacer, c’est du tout cru pour le Freak. Les Nets sont absolument infames offensivement, l’écart atteint très vite les 20 points en faveur de Bucks portés par un duo Giannis / Middleton qui marque environ 150% des points de son équipe, et c’est finalement celui que l’on peut désormais appeler Athlète de la Décennie, Bruce Brown, qui viendra sonner la révolte. 12 points en première mi-temps, 250 floaters sur la tête d’un Brook Lopez perdu, pour ramener un Brooklyn qui avait de la fièvre puisque les Bucks ont compté jusqu’à 10 mètres pour les bras de Giannis mais aussi 21 points d’avance. Khris Middleton et son chef ont réalisé une superbe première mi-temps qui permettait au presque-sosie de Kobe Bryant de faire taire tous ses haters et de rendre heureux quelques petits malins en TTFL. La touche originale de la nuit ? On a aura également eu droit à un tête à tête bien viril entre Kevin Durant et P.J. Tucker, très vite freiné par le bump d’an security guard qui aime le pogo, et on prend en tout cas ce genre de petit trashtalking et de brouhaha avec plaisir.

Pour la deuxième mi-temps, l’adresse n’est toujours pas là, même s’il y a bien écrit 1001 North Fourth Street Milwaukee, Wisconsin 53203 sur la feuille de match. Mais un certain Kevin Durant va alors changer de slip et claquer 23 points dans la deuxième période, pas ultra-bien accompagné par un Kyrie Irving bien gardé cette nuit même s’il a tout de même lâché quelques douceurs. Toute cette aventure s’accélère ensuite dans le quatrième quart-temps, lors duquel les deux équipes vont se coller aux basques et connaitre toutes deux une période offensive très sèche. La tension, la défense, le stress, toussa quoi. Puis EasyMoneySniper va ensuite faire ce qu’il sait faire : tweeter scorer sur la tête de n’importe qui. Sauf qu’en face il y a du répondant, et le très beau Khris Middleton va ainsi redonner un peu d’air à cette atmosphère étouffante. Les choses s’intensifient et Jrue Holiday, qui aura joué cette nuit comme son frère moins son deuxième frère, va finalement mettre le panier le plus important du match alors que tout le monde s’attendait à un temps-mort, du pas fait exprès mais bravo à tous. Après un beau (non) cafouillage, un panier raté de Bruce Brown qui l’aurait pourtant mérité après sa belle performance et deux lancers-francs réussis par Middleton, KD aura le droit a une balle d’égalisation à deux secondes de la fin et ratera de peu son tir. Victoire des Bucks 86-83 grâce à une vraie belle défense de Playoffs, grâce à un Giannis tonitruant d’entrée et un très solide Khrissou.

Un vrai match de Playoffs, de la défense, de la tension, des frissounets plutôt cools notamment quand KD et KM se sont lancés dans leur belle joute au scoring. Rendez-vous désormais au Game 4, dimanche soir après le Druck’, pour voir si les Bucks seront capables de rééditer pareille perf défensive. On attendait la réaction, on attend désormais la confirmation.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top