Warriors

Steve Kerr dézingue certains aspects de la NBA moderne : quand on perd contre Minnesota, il y a de quoi l’avoir mauvaise

Warriors - Bucks - Steve Kerr

Pas content le Stevie…

Source image : NBA League Pass

En pleine course pour le play-in tournament, les Warriors sont encore tombés cette nuit du côté de Minnesota 126-114. Son équipe étant totalement dépassée dans le secteur du rebond (seulement 34 ballons captés contre 57 pour les Wolves), le coach Steve Kerr en a eu assez et s’est ainsi lâché contre certains aspects de la NBA moderne en conférence de presse. 

C’est une bien triste nuit que vient de vivre Golden State avec une défaite qui arrive au mauvais moment, qui plus est face à Minnesota, avant-dernier de la Conférence Ouest. Dominés sous le panier, les Warriors n’ont pas pu lutter face à Karl-Anthony Towns, Anthony Edwards et Cie. Le plus grave dans cette déconvenue face aux Wolves, ce sont les rebonds offensifs accordés par les Warriors. 16 en tout pour les Loups, qui ont totalement surclassé le small ball des Warriors, des Warriors pas très fournis dans la raquette actuellement. Et cela n’a pas plu du tout à Steve Kerr. Frustré par la prestation de son équipe, le coach des Dubs a exprimé un ras-le-bol général sur le manque de fondamentaux existant actuellement en NBA selon lui, en particulièrement dans le secteur du rebond (via ESPN).

« C’est la NBA moderne, les gars ne font pas de box-out. C’est comme ça. Tous les soirs sur le League Pass, je vois la même chose. Les joueurs laissent les gars venir du côté faible, et ils pensent, ‘je vais juste prendre le rebond’. C’est une maladie qui sévit dans la NBA. »

Une NBA où on a du talent à tous les étages mais où ça manque d’attention pour les petits détails d’après Steve. La cause de tout ça ? Une question d’époque.

« La plupart de ces gars n’ont pas eu de coachs au lycée et à l’université qui n’arrêtaient pas de leur gueuler dessus pendant huit années consécutives. Les joueurs grandissent différemment dans le monde d’aujourd’hui, et souvent les détails manquent.

Les skills n’ont jamais été aussi bons selon moi. Le niveau est incroyable. Mais les petites choses, revenir en transition – chaque soir à la télévision, je vois des équipes laisser un gars les dépasser en transition pour un lay-up. Si tu faisais ça il y a 25 ans, ton coach te sortait et ne te faisait plus jouer. Maintenant, tout le monde le fait, et en tant qu’entraîneur, vous ne pouvez pas sortir tout le monde. Il y a donc certaines parties du jeu qui sont tout simplement différentes ; les joueurs ne sont pas aussi concentrés sur ces choses-là. Je pense que c’est simplement parce que c’est une époque différente ».

Non, Steve Kerr n’est pas un vieux grabataire qui préférerait entendre Annie Cordy ou Claude François plutôt que Julien Doré, loin de là. Mais force est de reconnaître qu’en terme d’époque, Steve s’y connaît, lui qui a cinq titres de champion en tant que joueur – trois avec les Bulls et deux avec les Spurs entre 1996 et 2003 – et trois en tant que coach dans les années 2010 avec Golden State. Ce n’est pas la première fois que l’entraîneur des Warriors tape du poing sur la table sur les fondamentaux et notamment les rebonds. Déjà en 2019, il avait dû faire une sortie médiatique pour réveiller ses joueurs. Le disciple de Gregg Popovich a semble-t-il bien suivi la formation.

Steve Kerr n’a pas hésité à refaire une sortie en conférence de presse pour faire réagir ses joueurs sur l’importance du box-out. Si les Warriors veulent des victoires et avoir une chance via le play-in tournament, ça va passer par des détails qu’il faut respecter. Le message est envoyé, il ne reste plus qu’à voir si les joueurs vont suivre les consignes et répondre comme il l’espère. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top