Spurs

DeMar DeRozan paye son game winner dans le derby texan : fin de série pour les Spurs, victoire essentielle, merci patron

DeMar DeRozan Spurs 12 avril 2021

MR DeMar DeRozan.

Source image : NBA League Pass

Un derby texan est toujours un match à mater et cela s’est encore confirmé. Un match accroché jusque dans les derniers instants et un homme qui pose les baloches pour rappeler qui est le shérif en ville. Cet homme ? DeMar DeRozan. Allez, on vous raconte tout. 

Le boxscore maison c’est par ici.

San Antonio était dans le creux de la vague avant de rendre visite à son voisin de Dallas cette nuit. Cinq défaites de rang pour les protégés de Gregg Popovich qui se devaient de rectifier le tir sous peine de voir Memphis prendre ses aises à la huitième place. Le duel avait des airs d’O.K. Corral et les deux équipes n’ont pas cessé de se rendre coup pour coup, aucune ne souhaitant lâcher l’autre d’une semelle. Même pour les actions de showtime, on refuse de laisser le voisin garder toute la gloire : Dorian Finney-Smith fout un énorme poster sur la tête à Jakob Poeltl ? Lonny Walker fait la même sur Nico Melli. Dejounte Murray et Kristaps Porzingis avaient été les premiers à se mettre en évidence mais c’est logiquement Luka Doncic et DeMar DeRozan qui ont repris le leadership à mesure que le match avançait. Le Slovène, abandonné par la Licorne exclue pour six fautes, était d’ailleurs celui qui avait égalisé pour son équipe à 19 secondes du terme. Une égalisation arrachée de justesse pour Dallas qui courrait derrière les Spurs dans le money time. On file en prolongation ? Hors de question nous dit DeRozan. L’expert du mid-range ne va pas se gêner pour conclure le débat avec un step-back presque sur le gong. Les 0,5 secondes serviront à une prière veine et futile de Luka. Le derby des Cowboys appartenait à San Antonio.

Encore une fois, on a vu un DeMar DeRozan entrer progressivement dans son match pour livrer une seconde mi-temps titanesque, finissant en 33/8/5 (dont 27 points après le break) avec le shoot de la gagne. Mister Clutch. Dejounte Murray en mode touche à tout hargneux a lui aussi livré un gros match des deux côtés du terrain. Autre satisfaction, Lonny Walker a été une allumette bienvenue en sortie de banc. Côté Mavs, Kristaps Porzingis a vite été abreuvé de ballons et il n’a pas tardé à faire un énorme chantier dans la raquette des Spurs. 3 points, drive, tir avec la planche, bons choix, KP était dans un bon jour (31/15 et déjà 20/10 à la pause !). Sa sortie pour six fautes a sans doute pénalisé son équipe au pire des moments même si Luka a fait ce qu’il fallait jusqu’au bout. Une défaite à l’ultime seconde qui risque de laisser des traces chez les hommes de Rick Carlisle. Ils n’auront pas le temps de cogiter puisqu’ils accueillent les Sixers … dès demain.

San Antonio s’offre un peu d’air et une belle victoire sur le parquet des Mavs. Fin de série négative et un succès qui relance totalement la huitième place à l’Ouest. Cerise sur le gâteau, Memphis a craqué à domicile contre Indiana et voit donc les Spurs se rapprocher dangereusement. La fin de saison s’annonce indécise au possible. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top