Raptors

Ça chauffe sur les dossiers Kyle Lowry et Norman Powell : les Raptors sont-ils sur le point de tourner la page ?

lowry powell Toronto Tampa

La fin d’une ère ?

Source image : YouTube

On y est presque. Demain, c’est la NBA Trade Deadline, et les prochaines heures s’annoncent animées. Parmi les équipes à surveiller de très près, on a les Toronto Raptors, qui vont enchaîner les coups de fil sur les dossiers Kyle Lowry et Norman Powell. La fin d’une époque est-elle proche ?

Pour certains, Kyle Lowry est le plus grand joueur de l’histoire des Raptors. On peut débattre là-dessus mais il ne fait aucun doute que le meneur vétéran est le symbole de la franchise canadienne aujourd’hui, et un départ sonnerait clairement comme la fin d’une ère. D’après Adrian Wojnarowski d’ESPN, la probabilité d’un transfert est actuellement en train d’augmenter alors que les  Raptors se retrouvent sur une terrible série de neuf défaites consécutives pour une pauvre onzième place à l’Est. Une très mauvaise dynamique qui visiblement pousse les dirigeants de Toronto vers la voie du changement. Car en plus de Lowry, Norman Powell semble destiné à bouger dans les heures à venir. Auteur de sa meilleure saison en carrière avec plus de 19 points en moyenne et des pourcentages au tir très sales (49,5% dont 43,4% du parking), Powell n’a jamais eu une telle cote depuis son arrivée en NBA et les Dinos veulent en profiter pour récupérer une bonne contrepartie (choix de Draft ou jeunes joueurs par exemple) sachant que Norm est sur le point de devenir agent libre. Il possède une player option de 11,6 millions de dollars pour la saison prochaine mais on peut déjà affirmer qu’il va laisser cette dernière de côté pour décrocher un joli petit deal sur le marché de la Free Agency 2021.

Sur le dossier Lowry, Philadelphie (ville natale de Kyle) et Miami (où se trouve son pote Jimmy Butler) semblent les deux principaux candidats pour l’accueillir, même si d’autres franchises seraient également sur le coup d’après ESPN, à l’Est comme à l’Ouest d’ailleurs. Si l’on en croit Woj, Masai Ujiri est en train d’analyser les différentes possibilités en ayant plusieurs aspects en tête. D’abord, on rappelle que Lowry est dans la dernière année de son contrat et qu’il cherche une belle petite extension derrière. Selon les dernières infos du Philadephia Inquirer, Kyle viserait une prolongation de deux ans avec sa potentielle nouvelle équipe pour un salaire minimum annuel de 25 millions de dollars. Cela montre un peu les demandes financières du meneur de 35 ans et si Ujiri flippe un peu en pensant aux futures négociations avec Lowry, autant le transférer maintenant au lieu de prendre le risque de le perdre contre peanuts à la prochaine Free Agency. Certes, cela affaiblirait probablement Toronto pour cette saison mais de toute manière, les Raptors ne sont pas dans la course au titre. La situation est différente de la saison dernière où les Dinos avaient raison de croire en leurs chances malgré le départ de Kawhi Leonard. On ne dit pas que les Raptors ne peuvent pas être dangereux au complet mais quand on voit la tournure que prend leur saison, on se dit que c’est peut-être le moment d’appuyer sur le bouton échange pour récupérer des contreparties pouvant aider la franchise dans son prochain chapitre. L’autre aspect à avoir en tête, c’est le « pouvoir » de Lowry dans ce dossier. Quand on symbolise sa franchise, quand on a tant apporté sur le terrain comme en dehors, on a gagné le droit de donner son avis concernant ses destinations préférentielles et il vaut mieux que la franchise en question les prenne en compte. En soi, les Raptors peuvent faire ce qu’ils veulent de Lowry, mais un transfert dans une équipe pourrie endommagerait clairement leur image à travers la NBA. Il faut donc trouver un deal qui satisfait tout le monde. On sait que les Dinos visent des joueurs comme Tyler Herro et Duncan Robinson côté Heat, tandis que le rookie Tyrese Maxey et le sophomore Matisse Thybulle seraient sur la wish list de Masai côté Philly, sans oublier du choix de Draft si jamais.

Voilà où on en est à un jour de la deadline. Il y a aujourd’hui de bonnes chances de voir Kyle Lowry et Norman Powell bouger dans des deals séparés. Et si ça venait à se confirmer, ça serait la fin d’un très gros chapitre chez les Raptors. On l’a dit plus haut, Lowry fait partie des meubles à Toronto après quasiment une décennie chez les Dinos, où il a évidemment joué un rôle crucial dans les différentes qualifications en Playoffs puis le titre de 2019 derrière Kawhi Leonard. Meneur, leader, solide des deux côtés du terrain et vrai dur à cuire, Lowry aura un jour son maillot retiré au plafond de la Scotiabank Arena. Quant à Powell, on parle d’un joueur qui a été formé chez les Raptors (il est notamment passé par la case G League en 2015-16) jusqu’à devenir une pièce importante du collectif malgré son statut de 46e choix à la Draft 2015. Lui aussi a participé au run légendaire pour le titre il y a deux ans en apportant sa contribution en sortie de banc. Actuellement dans sa sixième saison NBA, et sa sixième avec Toronto, il a progressé encore et encore. On parle ici d’un symbole de la force de développement de la franchise canadienne, d’un pur produit local. Et ce n’est jamais facile de se séparer de ce genre de joueur.

Kyle Lowry et Norman Powell vivent peut-être leurs dernières heures avec les Raptors. Une page semble être sur le point de se tourner, même si le suspense reste entier pour l’instant. En tout cas, on parle ici de deux des plus gros dossiers de la NBA Trade Deadline 2021. À surveiller au microscope.

Source texte : ESPN, Philadelphia Inquirer

1 Comment

1 Comment

  1. Sebb

    24 mars 2021 à 18 h 09 min at 18 h 09 min

    J’aime beaucoup ces deux joueurs (je suis même un grand fan de Kyle Lowry)et le fait de les imaginer quitter les Raptors est douloureux mais c’est le business malheureusement (ou pas).
    ALORS DONC
    Dis donc, Kyle, tu veux pas plutôt prendre un deal de 4 ans dégressif à 17-18M l’année en moyenne pour rester et devenir une vraie légende locale ?
    Je suis sur que mon gars peut encore servir pendant 4 ans et un salaire autour des 14M dans 4 ans ne sera pas un trop gros boulet dans le cas où ça se passe mal.
    Allez mon Kylounet, reste chez ta franchise de coeur et fais un effort. Ton PEL est déja plein. OK, t’as entendu Masai ? Tu lui proposes un bon deal et tu bétonnes le visage de ta franchise, il reste, c’est bon pour ton image. File lui des CD collector de Drake en prime si il faut.
    Pour ParaNorman c’est autre chose, il va aller prendre nu gros chèque et c’est mérité, les Raptors ne pourront pas suivre, sauf à trader le sale gosse Siakam 🙂 Good job my Bro Norman, the best for you, but malheureusement ailleurs probablement !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top