Nets

James Harden regrette le bordel provoqué à Houston avant son transfert : la marmotte, le chocolat, le papier d’alu, tout ça tout ça

james harden 28 janvier 2021

Il a osé.

Source image : YouTube

Un mois après son transfert à Brooklyn, James Harden est toujours en phase d’adaptation chez les Nets. Évidemment, après quasiment une décennie en tant que franchise player de Houston, on parle d’un vrai changement de cap dans la carrière de Ramesse. Un changement forcé par le Barbu, qui n’a pas hésité à utiliser tous les moyens pour arriver à ses fins, quitte à provoquer un gros bordel chez les Rockets. Aujourd’hui, il dit qu’il regrette…

Une demande de transfert, des escapades nocturnes à Atlanta et Las Vegas, une absence au camp d’entraînement, des embrouilles avec ses coéquipiers, un body language sur le terrain aussi suspect que la taille de son bide, une conférence de presse assez surréaliste… voilà en gros tout ce qu’il a fallu pour que les Rockets transfèrent finalement James Harden à Brooklyn le 13 janvier dernier. Pendant des semaines et des semaines, la franchise de Houston ressemblait à un gros bordel et la situation de James Harden pesait du plus en plus. La tension était palpable, notamment au sein du groupe, jusqu’à atteindre le point de rupture. Tout récemment, dans un entretien avec Rachel Nichols d’ESPN, le Barbu est revenu sur cette affaire, qui a occupé une grande partie de l’actu avant la reprise et même lors des trois premières semaines de la saison régulière.

« Je n’aime pas la manière dont ça s’est terminé, car je ne suis pas comme ça. Le drama, tout ce qui avait autour, la négativité pour moi, je n’aime pas l’énergie négative. C’est fatiguant. […] Je pense que ça aurait pu se passer beaucoup plus facilement, mais les choses sont ce qu’elles sont. »

Des mots que beaucoup auront du mal à croire. Et certains, notamment du côté de Houston, n’hésiteront pas à parler de foutage de gueule vu le rôle joué par James Harden dans tout ce bordel. Mais visiblement, pour Ramesse, c’était le seul moyen de trouver une porte de sortie, lui qui possédait encore deux ans de contrat avec les Rockets. Et au final, si c’était à refaire…

« Je ne changerais rien. Car je ne voulais pas manquer de respect, je ne voulais pas être égoïste. Le front office connaissait mon point de vue et savait ce que je voulais. Je m’excuse pour la façon dont ça s’est terminé, mais j’imagine que je devais faire tout ça pour aller là où je voulais aller. Et je remercie Houston, ils n’étaient pas obligés de me transférer à Brooklyn. »

Vu la situation contractuelle d’Harden, les Rockets ont initialement dit non à sa requête et comptaient sur lui pour le début de la campagne 2020-21. La franchise de Houston n’avait pas hésité à demander une énorme contrepartie pour Ramesse, et espérait dans le meilleur des cas que les choses s’arrangent en cours de saison. Ce n’est évidemment pas ce qu’il s’est passé, et le divorce était donc inévitable.

Aujourd’hui à Brooklyn, James Harden est dans un nouveau rôle puisqu’il n’est plus forcément au cœur de l’attaque, qu’il partage avec Kevin Durant et Kyrie Irving, deux joueurs qui sont plutôt pas mauvais avec un ballon de basket dans les mains. Et ce qu’on remarque depuis son arrivée aux Nets, c’est que le Barbu a changé son style de jeu. Moins de scoring, plus de playmaking. En 13 matchs avec BK, Ramesse tourne à 23,3 points, 8,2 rebonds et 11,3 caviars à 47,9% au tir, 36% de loin et 89,5% aux lancers francs. Il prend moins de 15 tirs par rencontre, son plus faible total depuis ses années Oklahoma City avec… Durant et Russell Westbrook.

« À Houston, chaque soir, je devais marquer 40 points pour qu’on ait une chance de gagner. Au fur et à mesure des années, c’est fatiguant. Le fait de jouer avec de tels talents vous donne l’opportunité d’être un playmaker et d’impliquer les autres joueurs sans toujours penser au scoring, et c’est un soulagement pour moi. »

On rappellera tout de même à Harden qu’il avait Dwight Howard, Chris Paul et Russell Westbrook comme soutien durant son long passage chez les Rockets, et qu’il a joué un rôle majeur dans le départ de chacun d’entre eux. Mais là encore, il n’aime probablement pas la manière avec laquelle ça s’est terminé… 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top