Knicks

Les Knicks se séparent de Bobby Portis, Elfrid Payton, Taj Gibson, Theo Pinson et Kenny Wooten : si ça gagne pas ? Ça débarrasse

c'est du propre 19 novembre 2011

Dis-donc, ça schlinguait dans ce vestiaire.

Source image : YouTube

Allez ouste, ça dégage. Leon Rose n’a pas fait dans la demi-mesure aujourd’hui et a opté pour la meilleure manière de débarrasser une table : tirer un grand coup sur la nappe. Pas moins de six joueurs quittent donc New York, et reste maintenant à connaître le but exact de la manœuvre…

Bientôt 24h après une Draft que beaucoup décrivent comme réussie (Obi Toppin et Immanuel Quickley), les Knicks continuent à squatter les news en passant en mode grand nettoyage d’automne. C’est même plus un coup de balai là, c’est carrément un coup de karcher.


Bobby Portis et ses presque 16 millions à faire le pitre ? Rien de plus logique pour les Knicks que de décliner gentiment le délire pour la saison prochaine. Taj Gibson et Elfrid Payton ? Des poids morts, sympas sûrement, mais dont la présence n’était pas forcément synonyme de construction pour l’avenir. Rajoutez à cela les départs programmés de Rodney McGruder, Kenny Wooten et Theo Pinson aka le sosie de Rodrigue Beaubois mais sans les skills, et vous obtenez donc une « économie » de 40 millions pour la saison prochaine, avec plusieurs possibilités qui s’offrent désormais à Tom Thibodeau et ses dirigeants. Ajouter au roster quelques pièces intelligentes et patienter un an avec les poches pleines et comme objectif de faire progresser les petiots en les responsabilisant ? Mitchell Robinson, R.J. Barrett, Kevin Knox et Frank Ntilikina approuvent, sans parler évidemment d’un Obi Toppin qui aura besoin de place pour saigner les Top 10. Deuxième option ? Est-ce que les Knicks ne seraient pas en train de nous préparer un mauvais coup en tentant d’aller chercher une grosse star dans un trade, utilisant par exemple les 18 millions de Julius Randle dans la balance ? Spoiler, Leon Rose n’a pas acheté le dernier Dyson pour rien, alors affaire à suivre…

Pour la première fois depuis longtemps… on a l’impression que les Knicks ont peut-être un plan. Attention car cette phrase peut aussi être la première étape d’un automne incroyable à New York, et on reste évidemment à l’affût de la moindre breaking news en provenance de Manhattan. Dormir c’est pour les autres, allez, café.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top