Wizards

Davis Bertans découvre le vocabulaire de la Free Agency : qui veut de la gâchette lettonne en sign-and-trade ?

davis bertans

Les stratèges préparent leurs meilleures offres dans l’ombre.

Source image : youtube / Washington Wizards

Dix jours tout pile avant le début officiel de la Free Agency, les cerveaux des dirigeants s’activent autant que celui de Jimmy Neutron pour tenter de trouver la bonne affaire. Et chez les Wizards, on ne va pas tarder à recevoir des coups de téléphone pour parler d’éventuel sign-and-trade pour Davis Bertans. 

Quelle folle année on vit ! Des disparitions tragiques, une pandémie mondiale, une bague pour Jared Dudley, c’était déjà beaucoup. Mais voilà que maintenant on apprend que l’un des joueurs qui a le plus de hype pendant la Free Agency 2020 est un joueur des… Wizards – et qu’il ne s’appelle ni Bradley Beal, ni John Wall. Bon, cela reste la FA 2020 et les joueurs disponibles ne sont pas des superstars, mais quand même. Comme nous l’apprend Chase Hughes de NBC Sports, beaucoup de franchises seraient sur le pont pour tenter de s’attacher les services de Davis Bertans. On peut quand même comprendre, puisqu’à 27 ans le Letton de 2,08 m sort de la meilleure saison de sa carrière en sortie de banc avec Washington : 15,4 points, 4,5 rebonds, 1,7 assist et un joli 42,4% à 3-points. Pouvant jouer 4 voire 5 dans certaines équipes, Davis vient de littéralement doubler ses stats au scoring en un an. Sa capacité à être une menace extérieure constante fait de lui un profil très apprécié dans la Ligue aujourd’hui et qui ferait du bien a bon nombre d’effectifs. Un changement complet de statut pour celui qui n’a pourtant commencé un match qu’à quatre reprises cette saison.

Aujourd’hui, le 42è choix de la Draft 2011 est un maillon essentiel de l’attaque des Sorciers, et Tommy Shepard l’a annoncé : conserver le Letton sera l’une des priorités de l’intersaison. Mais voilà, son statut d’unrestricted free agent ne laisse que peu de marge de manœuvre au board de la franchise de la capitale, qui devra proposer un beau contrat en espérant qu’il ne reçoive pas mieux ailleurs, même s’ils ont la possibilité pour cela de dépasser leur salary cap. Autre possibilité pour les Wiz, le sign-and-trade. Comme nous l’explique NBC, certaines équipes qui n’ont pas forcément l’espace disponible pour absorber le salaire de Beber penseraient à proposer un sign-and-trade aux résidents de Poudlard. Pour Washington, l’utilisation de cette possibilité qui se rarifie dans la Ligue pourrait être une solution pour éviter de perdre leur Européen sans aucune contrepartie. Au niveau des équipes qui sembleraient sur le coup pour un S & T, même si les noms ne sont pas connus, on pense à des équipes comme les Lakers, les Celtics ou les Nuggets, qui avaient déjà montré un intérêt pour Bertans. Au-delà de ça, d’autres équipes qui ont les moyens comme les Knicks, les Suns et les Hawks pourraient aussi tenter de récupérer l’ailier-fort plus classiquement, avec leur espace disponible.

Partira, partira pas ? Difficile de savoir si Davis Bertans va repartir pour un tour de piste à Washington ou si, comme Trump, il devra quitter la Maison-Blanche. Dans tous les cas, on imagine qu’il ne devrait pas s’accrocher autant à la capitale que le POTUS orange. 

Source texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top