News NBA

Viré par les Sixers, Brett Brown quitte aussi la sélection australienne : deux jobs perdus en deux mois, bienvenue chez Pôle Emploi

Brett Brown

Les souvenirs du Process sont encore douloureux, il coupe les ponts avec Ben Simmons.

Source Image : youtube/Sixers

Onze mois après avoir été nommé à la tête de la sélection australienne et sans jamais avoir officié un seul match, Brett Brown quitte son poste. Viré par les Sixers en août, il a notamment évoqué les incertitudes autour de son avenir professionnel pour expliquer son départ des Boomers.

Ça va pas fort pour Brett Brown. Sweepé par les Celtics puis viré par les Sixers fin août, le coach du Process espérait sans doute une fin bien différente à cette saison 2019-20. Après sept saisons à Philly, il est sorti par la petite porte de Disney World et ça fait mal. On se disait qu’il pourrait en profiter pour se concentrer sur les Jeux Olympiques de 2021 avec l’équipe australienne, mais ça ne sera pas le cas puisqu’il a tout simplement démissionné de son poste d’après ABC, moins d’un an après avoir repris ses fonctions. Déjà à la tête des Boomers de 2009 à 2012, il avait accepté de reprendre du service en vue des JO avec un réservoir de joueurs australiens à disposition toujours plus intéressant. Sauf que les Jeux sont reportés, que la prochaine saison NBA aussi et que la Ligue ne devrait pas laisser ses joueurs se rendre à Tokyo en 2021. L’effectif est tout de suite un peu moins clinquant et Brett Brown beaucoup moins chaud. Ou peut-être qu’il s’apprête à retrouver un poste en NBA, le rendant du coup indisponible pour l’été prochain. Chacun peut y aller de sa théorie vu le timing de l’annonce, mais Brett Brown a cité le COVID-19, la difficulté de voyager avec sa famille et surtout, les incertitudes qui entourent son futur pour justifier sa décision.

« Il était important pour moi de donner à la Fédération australienne, au nouveau coach et aux joueurs, le temps nécessaire pour préparer au mieux les Jeux Olympiques. […] Les incertitudes autour de mon avenir professionnel signifient malheureusement que je ne peux pas investir le temps et la préparation nécessaires pour ce boulot. »

Un deuxième passage éclair à la tête de la sélection puisqu’il n’a pas coaché le moindre match, ni même dirigé un seul camp. La Fédération, qui portait de gros espoirs pour les prochains Jeux Olympiques, a exprimé sa déception mais comprend la décision de son ex-sélectionneur. Assistant de 1995 à 2003 et déjà coach de 2009 à 2012, Brown connaît bien la maison mais préfère donc s’écarter de la sélection pour se concentrer sur son avenir personnel et retrouver un peu de stabilité. Remplacé par Doc Rivers à Philly, il est resté très discret depuis son éviction et n’est apparu dans une aucune rumeur concrète depuis son éviction. Il reste pourtant quelques bancs de libre en NBA mais les noms des candidats sérieux que ce soit à Houston, New Orleans ou chez les Clippers ont déjà fuité, et il ne semble pas en faire partie. Le futur est donc flou pour Brett Brown. Une nomination surprise à la tête d’une équipe NBA, un retour en tant qu’assistant chez les Spurs ou une pause bien méritée après sept années éprouvantes à Philly ? Faites vos jeux.

Quitte à être au chômage, autant l’être jusqu’au bout. Libéré de toute obligation après son éviction des Sixers et son départ des Boomers, Brett Brown entre dans une période de transition et va pouvoir se concentrer sur son avenir. Courage Brett.

Source texte : ABC

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top