Nuggets

Les Nuggets font (encore) craquer les Clippers : 19 points de retard à la pause ? Aucun problème, et rendez-vous au Game 7 !

Après un Game 5 abandonné alors qu’ils avaient leur première Finale de Conférence dans les mains, les Clippers devaient finir le travail face à des Nuggets à qui mieux vaut ne pas en promettre. Ce fut sérieux, appliqué en attaque comme en défense. Puis vint… la mi-temps. 

Mais que diable se passe-t-il dans la tête des ces Clippers. Comment peut-on déconnecter à ce point des cerveaux pour passer d’une équipe dominante et sûre d’elle à une autre… complètement figée, incapable de réagir et regardant l’adversaire lui marcher dessus. Car c’est bel et bien ce qu’il s’est passé ce soir, une copie conforme du match précédent. Une première mi-temps gérée en mode patron, un Kawhi Leonard concerné, un Paul George adroit et un JaMychal Green utile en sortie de banc, et c’est toute la Californie rouge qui souffle, face à des Nuggets semblant pour leur part bien usés par l’enchaînement des batailles. Oh Nikola Jokic réussit bien à se frayer quelque passage dans la défense adverse, mais pour le reste tout est difficile et l’écart grimpe, grimpe, aussi vite que du lierre dans une maison abandonnée. L’écart ? 19 points à la mi-temps, et des équipes de rédaction sur le qui-vive pour préparer les papiers annonçant ce merveilleux derby de la Côte Ouest en Finale de Conférence. Et puis tiens Titouan, tu me commenceras le bilan des Nuggets aussi, comme ça demain on dort deux heures de plus.

Puis vint la mi-temps.

Puis vint cette mi-temps durant laquelle les Monstars ont semble-t-il une nouvelle fois volé le talent des Clippers, alors que dans le même temps Daffy Duck faisait croire aux Nuggets que leur gourde était pleine de taurine alors que ce n’était en réalité que de la flotte. Un air de déjà vu et tant mieux, Denver connait la route et les Clippers commencent finalement à… nous habituer aux craquages, das la plus pure lignée de l’histoire de leur franchise. Jamal Murray se chauffe, Nikola Jokic est absolument intenable du parking, Gary Harris et Paul Millsap nous rappellent la définition d’un two-way player et l’écart fond, fond, aussi vite qu’un glaçon dans un Ricard en plein mois d’août. Petit 17-0 des familles passé en plein troisième quart, en face le Brésil 2014 a remplacé les joueurs d’un Doc Rivers une fois de plus sans solutions, et le 30-16 du troisième sera suivi d’un 34-19 au dernier, car on ne va pas faire de vieux os ici : oui les Nuggets ont bel et bien terrassé une nouvelle fois « l’ogre » Clippers après avoir été mené de vingt pions.

Une victoire 111-98, une victoire au scénario incroyable, et une fanbase des Clippers qui commence à remplir salement sa couche à 48h d’un Game 7 de la peur. Y’avait 3-1, y’avait +20 au Game 5, y’avait +19 au Game 6. Si les Nuggets passent mardi soir ? C’est plus un choke là, c’est une grave erreur professionnelle passible de licenciement.

stats Clippers Nuggets 13 septembre 2020

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top