Timberwolves

Les Wolves pourraient utiliser le premier choix de Draft comme monnaie d’échange : ils veulent récupérer Andrew Wiggins ?

minnesota draft

Ça se frotte les mains à Minneapolis.

Source image : Montage TrashTalk via YouTube

Félicitations aux Timberwolves, qui ont récupéré la nuit dernière le premier choix de la Draft 2020 devant les Warriors et les Hornets. Maintenant, il va falloir étudier le potentiel de chaque prospect pour savoir qui s’intégrera le mieux à l’effectif… ou sera le plus intéressant à échanger ? La direction de la franchise n’exclut en effet rien à ce sujet, on pourrait donc avoir une soirée pleine de rebondissements mi-octobre.

Allez, les déclarations pré-Draft commencent, et on va avoir droit à une pluie de commentaires et de rumeurs pendant les deux prochains mois. Une réaction devrait en effet faire couler beaucoup d’encre. De qui vient-elle ? De Gersson Rosas, président des opérations basket de Minnesota, qui vient juste de repartir avec le droit de choisir en premier lors de la prochaine Draft. Recueillis par Jon Krawczynski de The Athletic et publiés dans un tweet, les propos sont clairs :

« Nous sommes ouverts d’esprit au moment de rentrer dans ce processus. Nous voulons faire le meilleur pour cette organisation. Et cela signifie être attentif et rigoureux pour évaluer chaque option. Draft, échange, free agency, peu importe. »

S’il faut utiliser le pick pour faire venir un joueur confirmé à Minneapolis, pourquoi pas. Par cette déclaration, on note aussi que l’intention de la franchise est bien de retrouver le goût de la victoire assez rapidement, exit donc les saisons pourries, c’est l’heure de revenir en Playoffs. À l’heure actuelle, difficile de dire qui finira tout en haut de la Draft 2020 car il n’y a pas de prospect générationnel dans cette cuvée, ce qui explique sans doute le fait que les Wolves envisagent de transférer leur premier choix. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils excluent la sélection d’un jeunot. Les Loups vont-ils miser sur l’arrière formé à Georgia Anthony Edwards, considéré par certains comme le meilleur élément de sa classe ? Ça pourrait le faire.

En tout cas, ce sera une décision importante à prendre car les meilleurs copains D’Angelo Russell et Karl-Anthony Towns sont désormais réunis, et l’équipe pourrait donc vraiment commencer à carburer si on lui ajoutait une troisième tête capable de faire mal aux adversaires. Comme indiqué plus haut, le projet pourrait être également d’attirer via un échange un joueur NBA plus mature qu’un rookie pour pouvoir être compétitif plus rapidement dans une Conférence Ouest toujours aussi redoutable. À surveiller donc, mais ce premier choix devrait accélérer le processus de construction des Wolves, et on a bien hâte de voir comment tout ça va se passer.

Maintenant que les Wolves ont les cartes en main, c’est à eux de se mettre à la hauteur de leur chance, et de réussir à construire un projet sain et compétitif dans le Minnesota. Un petit tips gratos ? Si vous draftez LaMelo, vous aurez LaVar dans le package…

Source texte : Twitter Jon Krawczynski

1 Comment

1 Comment

  1. Dr J

    21 août 2020 à 15 h 50 min at 15 h 50 min

    Les mocks mettent plutôt du Edwards en 1 et Ball en 2, avec éventuellement du Wiseman qui se glisse. Sauf que les postes 1 et 5 sont intouchables chez les Wolves et au poste 2, ils ont déjà Beasley (j’ose espérer qu’ils vont faire ce qu’il faut pour le conserver), Culver et Okogie à développer. Donc oui, un trade pour récup un bon 4 ou 3, ça me parait être la meilleure idée.

    J’aurais bien dit d’aller pigeonner les Knicks pour qu’ils aient la joie de pick lamelo en 1 mais ils n’ont même pas la contrepartie pour un pick 1… Idem pour les Hornets. Sinon, dans la famille pigeons il y a Detroit : un trade autour de James Johnson et le pick 1 contre Blake Griffin ? Je ne sais pas du tout sa valeur sur le marché, ils pourraient ajuster avec des picks. En tout cas, il y a de quoi absorber la masse salariale chez les Wolves s’ils gèrent bien les re-signatures de Beasley et Hernangomez. En plus tout le monde serait garanti jusqu’à la fin du contrat énorme de Griffin, donc pas de stress pendant 2 ans.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top