Blazers

Damian Lillard une nouvelle fois monumental pour porter les Blazers : la planète sur laquelle il vit ? Inconnue au bataillon

C’était écrit, car évidemment que les Blazers ne s’en remettraient pas à Hassan Whiteside pour sauver leur saison sur un seul match couperet. Damian Lillard était attendu, Damian Lillard a répondu, Damian Lillard est un putain d’extraterrestre.

Très rapidement avant de passer au héros du jour, toujours le même, big-up néanmoins à quelques uns des héros de la soirée côté Blazers. Hassan Whiteside pour commencer, une fois n’est pas coutume, auteur de très bonnes entrées cette nuit et enfin à la hauteur du rôle qui lui est dévolu. Zach Collins également, dans une position un peu plus underground car celle dédiée à l’éboueur, celui qui est là pour faire les tâches dont personne ne veut. Puis cet éternel brigand de Carmelo Anthony, peu de scoring sur ce match mais toujours au bon moment, et même auteur d’une interception ô combien importante dans le money time. Gary Trent Jr. ? Moins efficace qu’à son habitude mais encore une fois saignant du parking. Jusuf Nurkic ? Des trous d’air trop nombreux en défense mais toujours cette impression de voir un All-Star en attaque. Last but not the least, C.J. McCollum, dos en vrac mais toujours d’attaque, ça lâche des grosses rimes éclatées à 7h du matin mais c’est pour rendre hommage à celui qui a étincelé e début de match avant de connaitre un énorme passage à vide ensuite, puis de revenir en toute fin de match pour coller l’un des tirs les plus importants de la saison. Smoothie C.J., vu ton état comment te blâmer. Mais assez bavassé, il est temps de rendre hommage au héros, au seul héros que connait Portland depuis une semaine, depuis que ce nigaud de Paul George a eu la bonne idée de rentrer dans le lard de la bête…

Voilà où en est, à mi-chemin entre une planète inconnue et une autre dont on en soupçonne même pas l’existence. Cette nuit ? Damian Lillard a mis le temps pour démarrer, mais alors une fois lancé comment vous dire… Des shoots à dix mètres, un shoot du… logo en transition, 42 points à 8/14 de son salon et 12 passes, bref l’impression que quoiqu’il arrive le destin des Blazers semblait rattaché à ses exploits. Pas franchement les mots au sortir de cette troisième mixtape consécutive, pour un mec qui s’inscrit de plus en plus comme l’une des boules de feu les plus ardentes de toute l’histoire de ce jeu, et on pèse nos mots, sur les épaules duquel une franchise toute entière surfe depuis bien longtemps maintenant.

L’histoire aurait pu très mal finir pour Rip City mais qu’on se le dise, cela n’aurait été en rien la faute de l’incendiaire Lillard. Car la vitesse de la vague est tellement folle qu’on se demande bien qui oui quoi serait aujourd’hui capable de la freiner. Les Grizzlies, hum, bof. En cas de victoire samedi face à Memphis ce sont les Lakers qui serviront de plateau repas la semaine prochaine, on a rien contre les Ours hein, mais on vient de baver en écrivant cette conclusion.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Youn

    14 août 2020 à 15 h 14 min at 15 h 14 min

    Une petite update devient necessaire…

    https://youtu.be/W6t4DDvY5_8

  2. Dr J

    14 août 2020 à 16 h 16 min at 16 h 16 min

    Beaucoup de fans attendent la finale de conf made in LA. Perso, si les Blazers passent les Lakers, je trouve que ça fera du plus gros drama encore. 1) Lillard retrouve Houston, qu’il a éliminé au buzzer en 2014 et Westbrook qu’il a… éliminé au buzzer en 2019 ! Pour peu que ça passe encore, il retrouve possiblement ses potes PG et Beverley en finale de conf !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top