Blazers

Les Blazers s’en sortent in extremis face aux Nets et arrachent la huitième place : jeux de mains jeux de vilains, faudra être meilleur demain

Damian Lillard 14 août 2020

C’est passé à deux doigts, mais alors à deux doigts de la catastrophe.

Source image : NBA League Pass

C’était évidemment l’événement que tout le monde attendait au terme d’une nuit interminable. Blazers-Nets, une place en play-in tournament à aller piquer à Phoenix en cas de victoire pour les Blazers, voilà qui avait suffi à nous tenir éveillé des heures durant. Merci à la vie, on a eu droit à un match exceptionnel, remporté à la toute dernière seconde par des Blazers passés tout près de la correctionnelle.

Il faudra être bien meilleur demain soir face à Memphis. Il faudra défendre un peu – beaucoup -plus, et il faudra faire en sorte de ne pas mettre le destin e chaque action entre les mains de Damian Lillard, quand bien même ce fêlé soit capable de tracter une franchise à lui tout seul. Vous l’aurez compris, on aurait pu commencer par féliciter les heureux vainqueurs du jour mais on préfère d’abord prévenir : ça-ne-passera-pas-tous-les-jours-dans ces conditions. Les condition quelles furent-elles ? Un match offensif, sans blague, entre des Blazers pourtant conscients de leur tâche et des Nets… libérés comme depuis début août, qui avaient décidés qu contrairement aux Bucks ou aux Mavs ils joueraient le jeu, quitte à passer pour ds fouteurs de merde. Caris LeVert en ouvreuse, Timothe Luwawu-Cabarrot, Joe Harris, Tyler Johnson, Jarrett Allen ou Garrett Temple en renfort, tous ou presque côté Nets auront ainsi tout fait pour faire vivre aux Blazers un cauchemar infâme. Un match offensif donc, et qui peine à choisir son vainqueur. L’écart est minime du début à la fin, l’entame de rêve de C.J. McCollum est contrée par celle de Caris LeVert, le réveil de Damian Lillard from the logo ne peut cacher les lacunes défensives de Blazers qui se font humilier au rebond offensif et donc sur les deuxièmes, troisièmes, quatrièmes et cinquièmes chances, et si chacun à leur tour Jusuf Nurkic et Hassan Whiteside lâchent des beaux passages, collectivement Portland prend l’eau devant l’audace des joueurs de Jacque Vaughn. Pire, en fin de troisième quart les Nets accélèrent et profitent d’une panne d’adresse de Gary Trent Jr. et C.J. McCollum notamment pour prendre jusqu’à dix points d’avance, et l’on se dit à ce moment-là que l’histoire était trop belle pour Portland pour que tout se passe bien.

Le moment choisi par Mario Hezonja Damian Lillard pour carry sa franchise entière, une fois de plus, et à chaque panier facile rentré par un Caris LeVert bouillant… Dame répond par une ogive estampillée Bubble MVP. Les Blazers sont à nouveau dans le match, ça marque sur absolument toutes les possessions et fort heureusement pour Rip City, Carmelo Anthony enchaîne interception et gros trois de daron, Gary Trent Jr. trouve enfin la mire et C.J McCollum serre les dents et retrouve de l’adresse au meilleur des moments. On imagine alors clairement toute l’équipe des Suns en transe devant leur télé en train d’espérer un improbable dénouement, et à +1 Blazers c’est Caris LeVert qui a l’occasion de se rapprocher des 40 pions en jouant McCollum en bugne à bugne. La suite ? Feinte de départ sur le drive, jumper, trop long, rebond Melo, victoire Blazers au terme d’une soirée pas vraiment sponsorisées par les cardiologues de ta clinique. Score final 134-133, on a vibré, on a râlé, on s’est levé, et au bout du compte Portland s’en sort merveilleusement bien compte tenu de l’effort fourni.

Un Damian Lillard stratosphérique pour le troisième soir d’affilée permet donc aux Blazers de rallier le play-in tournament, dont la première (et peut-être seule) manche se dérouler demain soir, 20h30 heure française. Sur l’intégralité de cette reprise c’est mérité mais à la fois triste pour les Suns, sur ce match beaucoup moins, et il faudra en tout cas prendre l’événement avec sérieux sous peine de se faire botter les fesses par es gamins du Tennessee. Attention please, premier avertissement et il n’y en aura pas deux.

stats Blazers Nets 14 août 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top