One-on-One

Une semaine de bulle dans le rétro, on se pose et on résume : certains cocos ont galéré, envoyez le flop majeur

La All-NBA Nightmare Bubble Team, c’est par ici.

Source image : YouTube

Après une semaine tout pile à Orlando, un peu plus si on comptabilise la prépa, toujours pas de conclusions hâtives mais tout de même quelques tendances qui émergent. Au niveau collectif ça donne ceci, et au niveau individuel, si certains ont assuré, confirmé et parfois étonné, d’autres ont tout simplement chié dans la bubulle. On a même décidé d’en faire un starting five, un genre de All-NBA Nightmare Bubble Team. Y’a plus qu’à nous faire mentir les gars, parce que pour l’instant en ce qui vous concerne… c’est pas joli joli.

Warning : sélection subjective en essayant de coller le plus possible à la réalité et au ressenti vécu, postes pas toujours respectés mais on fait encore comme on veut. 

  • Kendrick Nunn 

En plein mois d’avril, Kendrick Nunn n’avait pas hésité à s’autoproclamer Rookie de l’Année devant le phénomène des Grizzlies Ja Morant, provoquant un fou rire chez ce dernier. Eh bah petit, va falloir penser à se bouger parce que sinon, ce genre de décla va vite te revenir dans la tronche. Après une première sortie correcte contre Denver, Nunn a activé le mode arrosage automatique et accumule les performances en carton. Ses stats sur les trois derniers matchs de Miami ? 6,7 points de moyenne en 20,7 minutes, avec un magnifique 7/30 au tir dont 4/18 derrière la ligne à 3-points. Ça pique. Visiblement en manque de rythme, Kendrick est loin de sa production pré-suspension et on attend bien mieux du jeunot, surtout quand Jimmy Butler n’est pas sur le terrain comme ce fut le cas lors des deux derniers matchs du Heat.

  • Le cinq des Pels

Instant coup de gueule. Ça dit ça joue les Playoffs, la hype n’arrête pas de les suivre, mais les Pelicans donnent l’impression d’être chez Mickey pour passer du bon temps plutôt que pour décrocher une place dans le Top 8 de l’Ouest. Lonzo Ball – Jrue Holiday – Brandon Ingram – Zion Williamson – Derrick Favors, ça claque sur le papier, mais encaisser 49 points dans le premier quart-temps d’un match crucial, c’est carton rouge direct. Seulement une victoire pour New Orleans en quatre matchs, c’est quand vous voulez les gars, parce qu’à côté ça ne traîne pas.

  • Buddy Hield

Malgré leur succès hier face aux Pelicans, les Kings font toujours partie des déceptions de cette reprise (une victoire, trois défaites), et Buddy Hield symbolise bien leurs galères. Depuis la reprise, le sixième homme de Sacramento joue plus comme un quinzième homme : quatre matchs, 10,5 points de moyenne, 31,4% au tir, 27,3% de loin, on en connaît un qui teste la solidité des arceaux de Disney World. Vous ajoutez à ça une ribambelle de balles perdues, et une faiblesse criante en défense, et vous comprenez pourquoi Luke Walton préfère le laisser sur le banc. Contre New Orleans, alors que Luke avait pourtant indiqué qu’il faisait toujours confiance à son joueur, Buddy n’a passé que 11 minutes sur les parquets, plus petit total de la saison pour lui. Jouer dans une bulle, ce n’est clairement pas fait pour tout le monde.

  • Ben Simmons

On a entendu beaucoup de choses sur Ben Simmons par rapport à cette reprise à Orlando, avec notamment son replacement au poste 4. Mais la bulle de Mickey ne réussit pas vraiment au Boomer. Gêné notamment par les fautes et désormais de retour à l’infirmerie à cause d’une blessure au niveau de la rotule, Simmons n’a pas eu son impact habituel pour l’instant : 11,7 points par match (46,7% au tir) en 28,8 minutes, 7,0 rebonds, 4,3 assists, 1,3 interception, 4,3 fautes. C’est loin de son niveau All-Star et les Sixers peinent à convaincre, mais ça on a l’habitude. Allez, on espère qu’il ne restera pas sur la touche trop longtemps afin de rectifier le tir (façon de parler).

  • Hassan Whiteside

Avec le retour du duo Jusuf Nurkic – Zach Collins, les Blazers ont vu leur effectif être largement renforcé dans la course aux Playoffs. Et pour l’instant, ça fait la différence, car les Blazers de Damian Lillard font partie des équipes en forme du moment. Mais avec un Nurkic qui cartonne sur le poste de pivot, celui qui l’a remplacé au cours de la saison a vu son rôle diminuer drastiquement. On parle d’Hassan Whiteside, dont les performances deviennent presque anecdotiques, lui qui a terminé avec 2 points, 3 rebonds, 2 contres et… 4 fautes en 13 minutes face à Denver hier. Peu en vue, parfois nonchalant, Côte Blanc semble tomber aux oubliettes dans la bulle malgré son statut de troisième meilleur rebondeur – top contreur de la saison NBA.

  • Sixième homme : LeBron James

Petit retard à l’allumage pour BronBron. Si les Lakers ont sécurisé la première place de l’Ouest, ils montrent quelques signes inquiétants notamment sur le plan offensif, et le chef d’orchestre de l’attaque n’est pas au mieux dans la bulle. Que ce soit à cause de son bobo à l’aine ou d’un « problème extrasportif » dont il ne veut pas causer, le King semble avoir les jambes lourdes. On l’a connu bien plus tranchant, lui qui brille pas mal par sa maladresse au tir, de l’extérieur et même près du cercle. Alors évidemment, c’est LeBron. On va tranquillement attendre qu’il active le mode Playoffs avant de tirer des conclusions. Et puis on n’oublie pas non plus qu’il a eu quelques moments forts depuis la reprise, comme son game winner face aux Clippers en ouverture ou même ses prouesses défensives. C’est juste que ça ne ressemble pas au niveau de MVP démontré avant la suspension de la saison. Reprendre après plus de quatre mois d’arrêt, c’est pas évident à 35 balais, même quand on se nomme LeBron James.

Voilà pour ce starting five de la lose, ceux qui ne sont pas joueurs de la semaine en quelque sorte, des mecs qui devront évidemment se bouger autrement plus à partir du 17 août. Car le 17 août, ce n’est pas que le concours de pétanque de Saint-Rémy, c’est aussi le début des Playoffs, même si pour certains ce sera surtout le début des vacances. Amen.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top