Heat

Kendrick Nunn se voit Rookie de l’Année, Ja Morant explose de rire : vous la sentez vous cette odeur de poudre ?

Kendrick Nunn 16 janvier 2020

Confiant le garçon.

source image : NBA League Pass

La course pour le titre de Rookie de l’Année a globalement été dominée par Ja Morant, mais y’en a un qui estime mériter cette récompense en lieu et place du phénomène des Grizzlies. Ce gars-là, c’est le jeunot de Miami Kendrick Nunn. Et quand il a vu ça, Morant a explosé de rire.

Après Joel Embiid et Karl-Anthony Towns, a-t-on trouvé la prochaine rivalité susceptible d’animer la NBA pendant les dix prochaines années ? On l’espère de tout cœur. Auteur d’une campagne séduisante, Kendrick Nunn est l’une des belles histoires de la saison, comme le sport aime tant nous en raconter. Non drafté en 2018 puis joueur de G League aux Warriors, il a rejoint le Heat pour s’imposer dans le cinq, avant de former avec Jimmy Butler et Bam Adebayo l’une des équipes les plus excitantes à regarder jouer. Ce ne sont pas les fans floridiens qui vous diront le contraire. Les jolies prestations du dragster ont bien aidé Miami à figurer dans les premières places de la Conférence Est, avec des moyennes de 15,6 points et 3,4 passes sur la saison. Et si cette dernière venait à reprendre un jour, Kendrick pourrait jouer ses premiers Playoffs avec l’équipe d’Erik Spoelstra. Sûrement la meilleure définition de Started from the bottom, now he’s here. Le bonhomme de 24 ans a clairement confiance en lui, un pur produit Heat quoi. Mais est-ce assez pour remporter le trophée du ROY ? Interrogé par le Sun-Sentinel, le rookie surprise pense que oui.

« Je pense que les gens diront que Morant est le Rookie de l’Année, mais je n’y crois pas. La plus grande valeur devrait être dans les victoires. […] Nous sommes une équipe de Playoffs, alors allez-y et donnez le titre de Rookie de l’Année à Kendrick Nunn. »

Parler de soi à la troisième personne, c’est déjà spécial, alors se lancer des fleurs à la troisième personne, c’est encore plus beau. Selon Nunn, le bilan et le classement du Heat – quatrième à l’Est – devraient faire la différence en sa faveur. Mais c’est une donnée qui n’est visiblement pas très prise en compte par les votants. Selon un sondage d’ESPN, Kendrick Nunn hérite de la troisième place derrière Zion Williamson et ses 19 matchs, ainsi que l’inévitable Ja Morant. Sur Twitter, celui-ci s’est même marré suite aux déclarations de son compère de cuvée.

 

Voilà qui est de bon augure pour la suite. Malgré le dossier solide de Kendrick Nunn, on ne peut pas oublier qu’il évolue aux côtés de deux All-Stars. Il semble très difficile de le faire passer devant Ja Morant dans la course au ROY. Parce que si le combo guard du Heat est une surprise, qu’en est-il de Memphis ? Qui au début de la saison voyait ces petits Oursons se battre pour les Playoffs jusqu’au bout ? Plus que se battre même, car avec 32 victoires pour 33 défaites, ils ont 3,5 matchs d’avance sur le neuvième de l’Ouest. Surprise avec un grand S cette fois. Et ça, c’est notamment grâce à l’arrivée de Morant. Puis côté chiffres, l’ancien Racer est un cran au-dessus. 17,6 points, presque 7 caviars de moyenne, c’est du lourd. Et plus que les stats, son impact sur le terrain est fou. Une boule d’énergie déchaîné prête à tout écraser sur son passage, Kevin Love peut en témoigner. Un petit leader sur comme en dehors du terrain à tout juste 20 ans, ça promet. 

On aime bien Kendrick Nunn, on aime bien la saison du Heat, mais difficile quand même de ne pas voter Ja Morant. La pépite de Memphis a été kiffante du début à la fin et a porté les Grizzlies vers une place totalement inattendue. Une vraie campagne de ROY.

Source texte : Sun-Sentinel

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top