Thunder

Chris Paul et le Thunder se baladent face au Jazz : 110-94, non, le Point God n’est pas en vacances au mois d’août

Chris Paul OKC Thunder 1 Août 2020

Une balade de santé pour CP3.

Source image : NBA League Pass

Deuxième rencontre en prime time de la soirée avec l’affrontement entre le Thunder et le Jazz à Orlando. Le quatrième contre le sixème à l’Ouest, ça vaut son lot de cacahuètes en temps normal. Malheureusement pour nous, Chris Paul et ses copains ne sont pas trop portés sur les thrillers. Le savatage de mormons c’est par ici. 

Parfois tu regardes un match de basket, le débat est équilibré et puis au final, l’une des deux prend le dessus et ça se joue à peu de choses. Et puis, il y a les matchs comme ce soir où tu n’as hésité une seconde au moment d’imaginer le vainqueur. Que s’est-il donc passé dans la tête des joueurs du Jazz ce soir ? Totalement à côté de la plaque pendant 48 minutes, les protégés de Quin Snyder n’auront pas grand chose à sauver de cette partie. La défense ? Une passoire : difficile de gagner un match quand t’as déjà encaissé 66 points à la mi-temps. Dur de mettre la faute sur un Rudy Gobert qui voyait tous les extérieurs du Thunder se promenait dans sa raquette. Et l’attaque alors ? Un grand numéro de soliste de Donovan Mitchell et Jordan Clarkson, 9/32 à eux deux, un mouvement de balle bien limité alors que l’effectif n’est pourtant pas composé de peintres. En parlant du loup, Mike Conley est toujours attendu dans l’Utah après ses grandes années à Memphis. Avec l’absence de Bogdanovic, l’ancien compère de Marc Gasol se doit de prendre le lead de cette équipe comme le fait par exemple… Chris Paul au Thunder.

Car côté OKC justement, tous les voyants sont au vert après ce match et Chris Paul et sa troupe ont toujours la bonne tête de poil à gratter qu’on leur a connu toute la saison durant. La balle tourne bien, tout le monde est responsabilisé en attaque et on se gave toujours autant en voyant les skills d’un Shai-Gilgeous Alexander ou un d’un CP3 en mode Benjamin Button. Le point God, impeccable sur pick and roll, tantôt pour shooter en sortie d’écran, tantôt pour servir le caviar, gérant le tempo comme un boss. Et pas sûr que Mike Conley l’ait vraiment gêné ce soir, un peu comme s’il s’agissait du premier venu.

Chris Paul et le Thunder n’ont donc pas fait de sentiments pour Rudy Gobert le Jazz. Pas de round d’observation mais une branlée dans les règles de l’art. Un écart de 16 points est d’ailleurs presque une victoire pour Utah tant l’écart était net de bout en bout de ce match à sens unique. Il va vite falloir se reprendre avant de voir ceux de derrière revenir, l’avantage du terrain on s’en fiche… mais parait que c’est différent de jouer les Mavs ou les Nuggets. Allez, réfléchissez-y. 

Boxscore Thunder vs Jazz 1 Août 2020

Boxscore Jazz vs Thunder 1 Août 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top