News NBA

Evan Fournier et Davis Bertans ne partiront pas en vacances ensemble : chacun son avis sur la bulle, et les deux n’ont pas le même

Evan Fournier Davis Bertans

Si vous vous posiez la question, on les voit mal signer dans la même franchise à l’intersaison aussi.

Source image : montage via NBA League Pass

Les joueurs invités à Orlando pour terminer la saison ont jusqu’à aujourd’hui pour confirmer ou non leur présence à Disney World. Mise à part une retenue de salaire proportionnelle au nombre de matchs manqués, aucune autre sanction n’a été prévue par la NBA. Mais ça n’a pas empêché Evan Fournier de titiller Davis Bertans à propos de son forfait.

Adam Silver a rapidement été clair sur le sujet. Que cela soit par conviction personnelle ou par crainte des risques sanitaires voire par manque d’envie de se couper de ses proches pendant plusieurs semaines et même de longs mois pour les finalistes, les joueurs ont jusqu’au 24 juin pour décider de participer à la reprise de la saison. En cas de refus ? Le proviseur ne sortira pas la règle et la seule conséquence sera financière avec une retenue sur salaire pour chaque match non-disputé (1/92,6, soit environ 1% par match manqué, jusqu’à 14 matchs maximum). En prenant en compte toutes ces données et en sachant qu’il deviendra agent-libre à la fin de la saison qui correspond également à sa meilleure campagne en carrière avec 15,4 points à 42,4% du parking et 4,5 rebonds de moyenne, Davis Bertans a donc annoncé son forfait pour Orlando. Le Letton a pesé le pour et le contre et a sans doute estimé que les Wizards, neuvièmes à l’Est, avaient très peu de chances de rattraper leur retard sur Orlando et Brooklyn, respectivement huitième et septième. Victime de deux ruptures des ligaments croisés dans sa carrière, l’ailier-fort de 27 ans se voyait mal prendre le risque de se blesser après des mois sans jouer alors qu’il s’apprête à signer le plus gros contrat de sa carrière à l’intersaison. Jusqu’à présent, ils ne sont que deux joueurs à avoir annoncé leur retrait de la compétition avec Trevor Ariza qui a invoqué des raisons familiales. Mais la question est sensible et il existe une forte dissension sur le sujet parmi les joueurs à l’image d’Evan Fournier, qui a allumé la mèche sur son réseau social favori.

« C’est ça le problème dans la NBA d’aujourd’hui. »

[Un twittos répond ironiquement à Evan] – J’adorerais prendre un risque pour ma santé sur le long terme ainsi que pour ma sécurité financière pour un petit pourcent de chance d’avoir l’opportunité de me faire fumer par les Milwaukee Bucks au premier tour.

– Pourquoi reprendre la saison alors ? Si tous les joueurs faisaient ça, est-ce que tu dirais toujours la même chose ?

« Sérieusement. Si vous pensez que ça va de rester sur le côté pour regarder vos coéquipiers jouer alors que vous êtes en pleine forme, ça en dit beaucoup sur vous. »

« Si tu te moques des risques qui existent en allant jouer à Orlando, alors la prochaine fois n’oublie pas non plus de me mentionner quand tu donnes ton avis sur moi. »

Plusieurs points intéressants ressortent de cet échange. D’abord, on retrouve bien là le côté compétiteur de notre Vavane national qui pourrait très bien se réjouir de l’affaiblissement de l’un des concurrents principaux du Magic dans la course aux Playoffs. Ensuite, le numéro 10 d’Orlando l’a dit un peu partout, il devrait décliner sa player option pour se retrouver, lui aussi, agent-libre à la fin de la saison. Certes, il a toujours la possibilité de prendre son option si jamais il était victime d’une blessure lors de la reprise, mais son avis est tout de même assez légitime lorsque l’on sait qu’il pourrait se retrouver dans la même situation contractuelle que le Letton et que les deux hommes nés à deux semaines d’intervalles se trouvent au même stade de leur carrière. Enfin, ce petit échange musclé par tweets interposés nous fait dire que ces deux-là ne devraient pas se retrouver dans la même franchise la saison prochaine, eux qui pourraient tous les deux changer de crèmerie à l’intersaison. Pour ce qui est des coéquipiers de Bertans, on serait curieux de connaître leur avis sur le sujet, eux qui semblent pour le moment se préparer à défendre les chances de Washington jusqu’au bout et à aller chercher le reste de leur salaire à Orlando.

A chacun son avis sur le sujet, en espérant tout de même que les forfaits ne soient pas trop nombreux d’ici ce soir pour avoir droit au meilleur niveau de jeu possible en Floride à partir du mois prochain.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top