Wizards

John Wall pense pouvoir revenir encore plus fort après ses blessures : attention aux peaux de banane quand même

John Wall

Quelqu’un y croit sérieusement ?

source image : NBA League Pass

Ce n’est jamais plaisant de voir un joueur se blesser. John Wall a préféré se blesser directement chez lui. Depuis, il a quelque peu disparu des radars. Confiné à la maison depuis un an et demi, il a donné quelques nouvelles et a tenu à prévenir tout le monde. John compte revenir encore plus fort…

Vous vous rappelez de John Wall ? Si, vous savez, le draxter de la capitale. C’est vrai que ça fait un moment qu’on ne l’a pas vu. Blessé sérieusement au talon fin 2018, il rechute – dans tous les sens du terme – en février 2019, le verdict est sans appel, rupture du tendon d’Achille et minimum un an d’absence. On te l’a dit Jean Mur, les peaux de banane c’est à la poubelle, pas par terre. Bref, les souvenirs commencent à dater et si aujourd’hui plus personne ne le mentionne lorsqu’on cite les meilleurs meneurs de la Ligue, la donne était différente il n’y a pas si longtemps. Jadis, le meneur et son copain Bradley Beal ne loupaient pas les Playoffs et les Wizards faisaient partie des équipes solides de l’Est. Cinq fois All-Star, Wall était un athlète phénoménal, un vrai scoreur et un passeur inspiré. Il a quand même sorti cette campagne 2016-17 à 23,1 points, 10,7 passes, 4,2 rebonds et 2 interceptions de moyenne, c’était quelque chose. Mais le meilleur de John Wall fait-il partie du passé ? Tout ça est derrière lui ? Sottises. Résolu à nous donner enfin quelques nouvelles de sa personne sur le podcast All The Smoke, le meneur de Washington s’est un peu enflammé quant à son retour en NBA.

« J’ai hâte de montrer à la Ligue ce que j’ai dans le ventre. Je vais revenir meilleur qu’avant, et c’est ça qui est effrayant. Les cinq années où j’étais All-Star, j’ai joué avec deux éperons osseux dans mon genou et mon talon. Les gens ne savent pas ça. Ils n’ont même pas encore vu le meilleur de John Wall. Ils ont juste eu un aperçu de lui. »

Alors c’est vrai, ça paraît compliqué à envisager. Mais laissons-lui au moins le bénéfice du doute. À 29 piges et après un an et demi sans avoir mis un orteil sur un parquet, John Wall va pouvoir revenir tranquillement. Faut juste qu’il fasse attention parce que, comment dire, la Conférence Est a un peu changé. LeBron n’est plus, c’est plutôt un géant grec qui règne en maître. Le produit de Kentucky va donc avoir fort à faire s’il souhaite remettre les siens sur la carte. Cette saison et malgré un Bradley Beal stratosphérique, la capitale se retrouve en neuvième position, avec la place du con. L’année prochaine, les Wizards pourront compter sur leur meneur All-Star parce qu’à moins d’un trade miracle, Jean Mur devrait faire partie des Sorciers. Alors qu’il avait signé pour un très gros pactole de 171 millions sur quatre ans à l’été 2017, il lui reste encore trois années à plus de 40 patates, dont une player option à plus de 47, autant vous dire qu’il devrait la prendre. Attention, on ne dit pas qu’il n’a plus rien à donner, ce n’est pas encore un vétéran, mais après toutes ses blessures, l’athlète ne sera probablement plus le même. C’est maintenant à lui de s’adapter, pourquoi pas en améliorant un poil son shoot ? Ça va, il en a eu du temps pour s’entraîner le bougre. Faudrait pas que son contrat devienne une punchline qu’on évoque à… ah mais attendez, c’est déjà le cas en fait.

John Wall pourra-t-il un jour revenir à son meilleur niveau ? Lui pense qu’il peut aller encore plus haut. Allez, faisons un effort tous ensemble pour le croire.

Source texte : All The Smoke

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top