Lakers

Officiel, Dion Waiters rejoint les Lakers pour la fin de saison : ce sera ou tout noir ou tout rose, ça dépend de la couleur des bonbons

Dion Waiters

THE SHOW MUST GO ON.

Source image : YouTube

C’était dans les tuyaux depuis quelques jours, malgré le workout annoncé de Gérard qui venait jeter un peu de trouble sur l’affaire. Mais c’est officiel depuis quelques heures, c’est bien Dion Waiters qui récupère le spot vacant des Lakers et qui tentera de profiter de ces deux ou trois prochains mois pour se refaire une réputation de joueur NBA et pour aider les Lakers à aller chercher une seizième bannière. Deal ? Deal.

C’est Shams Charania qui nous l’a annoncé à l’heure de la sieste, ou à l’heure de l’apéro c’est selon. C’est donc Dion Waiters et ses trois matchs cette saison qui rejoignent les Lakers et leurs ambitions de titre. Décision à effet immédiat et un Céline qui pourrait même être en tenue dès demain face aux… Bucks, joli timing.

Pari intéressant pour la franchise californienne qui n’allait de toute manière pas révolutionner son groupe, mais un pari qui pourrait bien s’avérer utile au bout du compte. Pourquoi ? Tout simplement car si les plus jeunes connaissent surtout Dion Waiters pour son inconstance et son goût prononcé pour les bonbons à la beuh, rappelons à ces gens-là que l’ancienne pile électrique du Thunder et du Heat reste – logiquement – encore ce genre de gars capable de faire basculer un match. Ça reste à prouver en 2020 hein, mais quand on sait que l’homonyme prénominal de Cécé Dion jouera à L.A. le rôle de quinzième homme… disons que le risque est réduit et qu’il est avant tout là pour qu’on l’aime encore ou pour que son heart will go on. Celui qui va sur ses 29 ans est en tout cas au devant de l’un de ses plus gros défis en carrière, peut-être bien son dernier s’il ne se bouge pas un peu l’arrière-train et/ou s’il squatte de nouveau davantage la rubrique confiserie que les highlights. La rubrique confiserie ou n’importe quelle rubrique fait divers d’ailleurs, Dion-Dion collectionnant cette saison les méfaits du style absence injustifiée, entorse au code de la route, entorse au régime alimentaire d’un vrai sportif ou tout simplement entorse au réglement intérieur d’une franchise NBA. Un pari donc, et un roster désormais au complet à un mois des Playoffs pour tenter de consolider une première place qui ne sera pas de trop au moment de décorer le Staples Center lors d’un éventuel Game 7 de Finale de Conférence.

Dion Waiters aux Lakers c’est donc fait, et avec cette signature le rêve de voir l’association Gérard / LeBron s’envole en même temps que notre hype. Ne reste plus qu’à se satisfaire de ce mariage, mais quelque chose nous dit qu’on n’a pas fini de parler de cette signature, en bien, en drôle ou en mal. Patience, ce n’est qu’une question d’heures.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top