Los Angeles Clippers

Les Clippers déroulent à OKC : victoire 109-94, quand l’équipe est au complet bizarrement l’équipe joue bien au panier-ballon

clippers

Pas trop mauvais ces Clippouzes.

Source image : NBA League Pass

En déplacement à OKC cette nuit, les Clippers n’ont pas tremblé et ont agi comme l’équipe qu’elle est censée être : dominante, des deux côtés du terrain, tout au long d’une rencontre. Victoire de L.A chez le Thunder, sans grande discussion.

Cela pourrait tout à fait être une affiche qu’on retrouvera au premier tour des prochains Playoffs. Avec des Clippers à la bataille pour les places 2-3 et une équipe d’Oklahoma City située sur les spots 5-6, tout est envisageable. Cependant, on espère pour Chris Paul et compagnie que le match de ce mardi n’est pas un avant-goût de ce qui se passera bientôt, sinon la belle saison du Thunder s’arrêtera de manière un peu trop brutale. Cette nuit, à la Chesapeake Arena, il y avait de l’électricité dans l’air. Raison simple, au-delà de potentielles retrouvailles dans six semaines en PO, certaines têtes qui se connaissent bien se recroisaient. Popol et Doc Rivers, Danilo Gallinari et Montrezl Harrell, Reggie Jackson, Shai Gilgeous-Alexander, il y avait du monde d’habitué à cette salle au portillon. Malheureusement, ce qu’on souhaitait voir comme un match ultra-compétitif va vite ressembler à… une petite leçon, pas dans le sens punitif du terme, mais plutôt dans le sens d’une équipe tout simplement meilleure que l’autre, et qui le montrera du début à la fin du match. Car oui, sans faire d’étincelles, les visiteurs vont réaliser un excellent démarrage, chaque membre du cinq majeur scorant dans la défense plutôt légère de Billy Donovan. Un écart creusé vite rattrapé par les efforts de Dennis Schröder, mais effacés par les prouesses de Lou Williams. Un nouvel écart vite réduit grâce à la défense collective du Thunder et notamment le boost offert par le duo Nader – Ferguson, mais là aussi coup de gomme de la part de Kawhi Leonard et Paul George, entre autres, permettant aux Clippers d’avoir constamment les mains sur le volant de la rencontre. Soyons brefs et clairs, car ce match nous l’impose ce matin : OKC n’a pas à rougir, ils ont tout donné dans la bataille, mais l’écart de niveau semble trop grand. Et quand les Clippers sont au complet, motivés, et qu’ils démarrent bien leur rencontre, en voyant leur banc et leurs options de rotations, bon courage pour les bousculer sérieusement. L’écart va donc rester dans ces eaux-là (Emile), un +10 à +20 ne montant jamais trop haut, mais ne descendant jamais assez bas pour véritablement inquiéter les Californiens.

Il était d’ailleurs assez fascinant de voir l’aisance avec laquelle ces Clippers peuvent choisir comment punir leur adversaire, avec une variété d’options assez folle sur leur banc. Pour défendre sur Chris Paul, ou sur Schröder, ou contester les tirs extérieurs adverses, pour bloquer au rebond, jouer au poste, en catch and shoot, sur pick and roll… Certes, le récit qui suit Doc Rivers n’a pas changé, et l’originalité offensive n’est pas encore stupéfiante chez ces Clippers, elle ne le sera d’ailleurs probablement pas d’ici la fin de saison. Sauf qu’avec des joueurs aussi expérimentés, talentueux et polyvalents, que dire ? Que faire, vu que cela marche ? Dans le sens du propos tenus par de nombreux observateurs sur cette deuxième partie de saison régulière, les Clippers ont joué cette nuit leur 21ème match avec le plus gros de leur effectif au complet, c’est-à-dire avec PG, Kawhi, Beverley, Lou et Montrezl minimum. Leur bilan ? 18 victoires, 3 défaites. Et la loi qui doit être imposée dans les matchs à venir, comme celle des matchs joués récemment, est la suivante. Construire des automatismes, créer une alchimie de groupe, et se pointer en Playoffs avec une dynamique folle pour ne laisser aucun doute dans la tête des joueurs. Pour le moment, c’est un perfect en sortie de All-Star Break, le retour de Patoche ayant fait un bien fou à cette équipe. Tout ce qu’on a envie de voir, maintenant, c’est cette montée en température, une vraie régularité dans l’effort, et un main event ce dimanche entre Clippers et Lakers qui fera couler son litron d’encre sur la planète basket. Autant dire que l’impatience est maximale et qu’on va ramper jusqu’à la fin de la semaine.

C’est au complet que ces Clippers jouent en ce moment, et c’est donc au complet que les Clippers marchent sur leurs adversaires en ce moment. Le momentum est en place, à maintenir jusqu’à dimanche pour tester les Lakers et se jauger à un mois des choses sérieuses. Can’t wait.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top